En pleine pandémie de COVID-19, l’emballage est devenu une étape critique de la fourniture des biens de consommation essentiels. Des denrées périssables aux désinfectants pour les mains, en passant par les produits pharmaceutiques et les appareils médicaux, une chaîne d’emballage efficace doit permettre la livraison ininterrompue de produits emballés des usines aux détaillants, ainsi qu’au domicile des particuliers.

La société Amcor, un des leaders mondiaux de l’emballage, est restée opérationnelle dans plus de 40 pays et s’est adaptée pour que nombre de ses employés occupant des fonctions administratives puissent télétravailler. En déployant rapidement des politiques de télétravail dans le monde entier, Amcor a continué de soutenir ses clients et s’est assuré que, dans le monde entier, chacun puisse obtenir les produits dont il avait besoin.

S’adapter à une crise mondiale

Quand l’épidémie commence à se propager en Chine, Amcor demande à Orange Business Services d’augmenter la capacité du service d’accès à distance Mobile SSL existant dans l’entreprise. Orange porte d’abord le nombre de licences d’accès à 100 utilisateurs simultanés afin que les salariés d’Amcor puissent commencer à travailler de leur domicile pendant la période du Nouvel An chinois. Toutefois, il devient vite évident qu’un nombre beaucoup plus important de travailleurs en Chine va devoir télétravailler pour rester en sécurité. Afin d’augmenter rapidement la capacité d’accès à distance en termes d’utilisateurs sur le réseau d’Amcor, Orange ajoute la fonctionnalité aux pare-feu existants dans le Data Center de l’entreprise. Ces modifications ont été assurées dans le cadre des services managés fournis par Orange. Elles ont permis de réagir beaucoup plus rapidement que ne l’aurait permis le déploiement d’une passerelle SSL d’accès à distance supplémentaire.

 



Alors que le Coronavirus se propage à d'autres parties du monde, les dirigeants d'Amcor savent qu'ils doivent renforcer considérablement la capacité de travail à distance de l'entreprise.

 

L'augmentation de la capacité de travail à distance de l'entreprise nécessite un effort considérable de la part d'Orange et de l'équipe informatique interne d'Amcor. Les deux entités travaillent sans relâche pour assurer une transition fluide vers le télétravail, en veillant à perturber le moins possible les clients. Orange commence par moderniser les Data Centers d'Amcor en Amérique du Nord, en Europe et à Singapour, augmentant ainsi la bande passante de l'entreprise. Chacune de ces régions fournit dès lors des services d'accès à distance via Mobile SSL et la solution cloud d’Orange Flexible SSL.

Cependant, cette solution ne permet de prendre en charge que jusqu'à 2 000 utilisateurs simultanés par région. En l'état, elle ne permet pas de faire face à l'accroissement de la demande en solutions de télétravail au fur et à mesure de la propagation du Coronavirus. Orange reproduit alors rapidement la même méthode utilisée pour les opérations d’Amcor en Chine, utilisant les pare-feu des Data Centers pour augmenter rapidement la capacité d’accès à distance. En très peu de temps, cela permet à la capacité d’accès à distance en simultané par région d’Amcor de passer de quelques centaines d’utilisateurs avant la pandémie à plusieurs milliers désormais.

À peine un peu plus tard, Orange entreprend d’augmenter la bande passante du réseau MPLS de la passerelle régionale d’Amcor aux États-Unis pour les utilisateurs des Amériques et d’Asie. Cette opération est conçue de manière à procurer aux utilisateurs les performances dont ils ont besoin pour tirer parti de toutes leurs applications professionnelles, parmi lesquelles Microsoft Office 365 et les services de téléphonie et de visioconférence Orange.

Optimisation des opérations

Aujourd’hui, Orange continue de travailler avec Amcor en effectuant les mises à niveau nécessaires sur le réseau de l’entreprise pour lui permettre de surmonter la pression que subit la distribution d’emballages face à l’épidémie de COVID-19.

Passer de quelques centaines d’utilisateurs en télétravail avant la pandémie à plusieurs milliers

 

Pour aller plus loin