Gérer le déploiement des solutions voix est une tâche complexe qui implique souvent plusieurs opérateurs. Assurer ce déploiement en pleine pandémie représente un défi de taille pour n’importe quelle équipe IT. Surtout quand cette tâche doit être menée à bien de toute urgence pour prendre en charge un grand nombre de télétravailleurs et que la bande passante doit être élargie pour répondre à la demande.

C’est exactement le scénario auquel Orange Business Services a été confronté. La crise du COVID-19 a frappé juste au moment où Orange déployait une mise à niveau voix pour une société d’ingénierie internationale.

Dans le cadre de sa transformation digitale, la société d’ingénierie était en train de déplacer sa plate-forme voix pour l’associer à la solution Microsoft Skype Entreprise récemment adoptée. La plate-forme voix sélectionnée, Orange Business Talk, permet à l’entreprise de rationaliser les services de téléphonie et de mieux gérer les appels, qu’ils soient sortants, entrants, réseau, hors réseau, locaux ou internationaux.

La pandémie risquait fort de perturber sérieusement les calendriers de déploiement, avec l’émergence d’autres problèmes complexes. Les salariés qualifiés furent contraints d’adopter le télétravail, une nouvelle organisation qui ne tarderait pas à poser certaines difficultés en matière de capacité réseau. De plus, les précédents opérateurs s’apprêtaient à stopper les systèmes en place, ce qui laisserait l’entreprise sans services voix. La société d’ingénierie a donc demandé à Orange de mettre tout en œuvre pour respecter les délais initialement prévus, afin d’éviter l’interruption des opérations.

Mener à bien un projet en pleine pandémie

Si le COVID-19 n’a pas été le déclencheur du projet voix de la société d’ingénierie, la crise a joué le rôle de catalyseur, garantissant une livraison la plus rapide possible pour permettre à l’entreprise de maintenir ses activités. Elle devait rapidement fournir à 1 500 salariés qualifiés les outils qui leur permettraient de travailler depuis chez eux. Mais ce programme de télétravail à grande échelle entraînerait inévitablement des problèmes de capacité sur le réseau. L’entreprise bénéficiait de capacités de travail à distance avant la pandémie, mais ces dernières étaient insuffisantes pour faire face à la crise du COVID-19.

Le COVID-19 a exercé une pression énorme sur plusieurs opérateurs voix avec lesquels Orange travaillait. Certains appels n’ont donc pas pu aboutir en raison d’un manque de capacités. Orange a travaillé 24 heures sur 24 avec ses partenaires pour effectuer en une journée une mise à niveau de la capacité, permettant ainsi aux appels d’être acheminés rapidement vers le bon opérateur voix et ainsi résoudre le problème.

Augmenter la bande passante pour les télétravailleurs

Orange et son client ont dû faire face à un nouvel obstacle : la bande passante disponible n’était pas suffisante pour permettre aux salariés qualifiés de travailler efficacement depuis chez eux. Pour accroître la bande passante sur le réseau MPLS, Orange a rapidement mis à niveau deux circuits à Singapour et en Australie.

En Afrique du Sud, il fut impossible de mettre à niveau le MPLS dans la mesure où les opérateurs ne pouvaient pas fournir la bande passante nécessaire dans le délai imparti. Régler ce problème se révéla très complexe et extrêmement chronophage. Le temps était une ressource précieuse qu’Orange ne pouvait se permettre de gaspiller. Il devait donc trouver rapidement une solution de contournement innovante.

Orange a appliqué une solution de secours. Elle a reconfiguré les circuits MPLS principal et secondaire en dédiant une ligne aux utilisateurs VPN distants, libérant ainsi de la bande passante supplémentaire sans que le réseau soit impacté. Il n’aura fallu que 48 heures aux experts d’Orange pour comprendre le problème, concevoir une solution de contournement et la mettre en place.

Fractionner les services a permis de maintenir la résilience réseau. Cette initiative a été mise en œuvre sur la base d’une analyse approfondie du réseau. Orange a étudié les enregistrements historiques de ce dernier et a calculé les limites de chaque circuit. Bien que les deux circuits soient utilisés simultanément, Orange a conçu cette solution de manière à ce que le trafic soit automatiquement transféré sur le second circuit en cas de défaillance du premier.

Orange a également apporté à la société d’ingénierie des conseils concernant le tunneling fractionné, que l’entreprise a appliqué. Cette technique permet de décharger une partie du trafic réseau domestique sur Internet, réduisant ainsi les goulots d’étranglement et préservant la bande passante, dans la mesure où le trafic Internet n’a pas besoin de passer par le serveur VPN.

L’entreprise avait récemment effectué une transformation SD-WAN. Si cette initiative ne bénéficie pas directement aux salariés qualifiés, elle a fourni à l’équipe IT la capacité réseau nécessaire pour effectuer une sauvegarde complète et efficiente après la migration de l’application, sans qu’elle ait à se soucier d’une éventuelle panne du système.

Faire preuve de réactivité en temps de crise

La pandémie de COVID-19 risquait de perturber le calendrier de déploiement voix et d’entraîner des complications liées à l’augmentation du nombre de télétravailleurs, ces derniers nécessitant une bande passante supplémentaire pour travailler efficacement depuis chez eux.

Orange a su se montrer très réactif en période de crise. La société d’ingénierie a pu ainsi maintenir ses activités internationales, malgré les problèmes de déploiement, de migration et de bande passante, conséquence directe de la pandémie.

 

Pour aller plus loin