Le COVID-19 touche les secteurs les uns après les autres, partout dans le monde, et les fabricants de composants électroniques doivent faire face à des retards de livraison.

Les mesures de confinement ont interrompu la production et perturbé les chaînes d’approvisionnement. Les retards de livraison de matières premières, aussi infimes soient-ils, peuvent entraver la production de composants. Communiquer avec ses partenaires commerciaux afin de gagner en visibilité sur les approvisionnements n’a jamais été aussi important.

Les fabricants de composants électroniques doivent atténuer le « choc d’approvisionnement » en travaillant en étroite collaboration avec leurs partenaires pour gérer les stocks à court et à long terme. Ce choc survient lorsqu’un évènement inattendu modifie le processus d’approvisionnement d’un produit.

C’est précisément pour cette raison que cette multinationale spécialisée dans le domaine de l’électronique a fait appel à Orange Business Services.



La société devait mettre en place un dispositif de télétravail pour garantir la sécurité de ses collaborateurs tout en s’assurant, grâce aux technologies de communication appropriées, de pouvoir collaborer avec ses partenaires commerciaux en ces temps incertains.

 

Communiquer en temps de crise

Alors que la pandémie de COVID-19 se propageait partout dans le monde, cette entreprise d’électronique a fait appel à Orange Business Services pour régler un grave problème de communication qui risquait d’interrompre toute collaboration avec ses partenaires. La société venait d’annuler le contrat Cisco Webex qu’elle avait conclu avec Orange et était en cours de migration vers Microsoft Teams. La version de Webex qu’elle utilisait était en fin de vie, et elle ne voyait pas l’utilité de la mettre à jour. Puis le COVID-19 est apparu, et avec lui la nécessité de mettre en place un important dispositif de télétravail. La société ne disposait plus d’assez de temps pour faire migrer ses partenaires commerciaux vers Microsoft Teams.

Orange a gagné du temps en demandant à Cisco de continuer de faire fonctionner l’ancienne plateforme Webex de la société, même si tous les autres utilisateurs n’y avaient plus accès. Orange a ensuite travaillé 24 h/24 pour configurer et installer un nouvel ensemble d’outils Webex couverts par une licence de 12 mois afin que l’entreprise puisse continuer de collaborer avec ses partenaires commerciaux pendant la pandémie.

Orange a également augmenté la capacité des licences de machines virtuelles (VDI) de l’entreprise pour passer de 400 à 600. Grâce aux VDI, les ingénieurs continuent d’accéder à distance à leurs applications de CAO, en toute sécurité.

 

Les mesures de confinement adoptées par les gouvernements à travers le monde ont contraint la société à mettre en place un dispositif de télétravail pour des dizaines de milliers de collaborateurs. Mais il était évident dès le départ que l’infrastructure de l’entreprise n’aurait pas les capacités suffisantes pour supporter un si grand nombre d’utilisateurs, tout particulièrement en Chine, en Italie et en France. Dans ces trois pays, les hubs de connectivité de la société ont été rapidement saturés et seule la moitié des utilisateurs pouvait accéder à distance aux outils dont ils avaient besoin. Cette situation a entraîné une baisse massive de la productivité.

Orange a augmenté le nombre de licences utilisateurs simultanées pour le VPN à 6 000 utilisateurs en 48 heures après la réception de la première demande.

Contrainte par les mesures de confinement de mettre du jour au lendemain sa main d’œuvre internationale en télétravail, la société a demandé à Orange d’augmenter en urgence la bande passante sur ses deux sites hubs en Italie, en France, en Suisse et à Singapour. L’équipe Orange a pu doubler la bande passante de ces hubs en quelques heures seulement, pendant le week-end. Elle a également déployé une configuration en mode actif-actif au lieu d’actif-passif, une initiative qui a permis de quadrupler efficacement la bande passante disponible pour le trafic des utilisateurs finaux sur ces zones.

Minimiser les retards de livraison des composants

Orange et le client ont travaillé ensemble dans le cadre d’une approche « one team » afin de s’assurer que l’entreprise reste totalement opérationnelle et garde le contact avec ses partenaires commerciaux les plus importants. Orange a travaillé sur le WAN, collaborant avec l’équipe IT interne de l’entreprise, chargée de gérer le LAN.

Collaboration et agilité se sont imposées pour répondre à cette demande urgente. Auparavant, seule la moitié des effectifs de l’entreprise pouvaient travailler depuis chez eux. Aujourd’hui, 100 % des utilisateurs sont connectés à distance de manière fluide et le niveau de productivité est presque revenu à la normale.

6000
licences supplémentaires en 48 heures

 

Pour aller plus loin