L’industrie de l’énergie ressent déjà les effets de la crise du COVID-19 tandis que la demande en énergie diminue partout dans le monde. Les entreprises de services pétroliers ont dû mettre en œuvre des programmes de télétravail en un temps record pour faire face aux mesures de confinement.

Parmi ces entreprises, pourtant habituées à gérer les catastrophes naturelles et les pannes d’électricité, peu étaient préparées à l’impact qu’aurait cette pandémie. Les mesures de confinement mises en place pour endiguer la propagation du virus ont contraint des équipes entières de salariés qualifiés à adopter le télétravail dans un contexte marqué par une baisse spectaculaire des besoins en énergie.

Une multinationale de services pétroliers est pourtant parvenue à faire face à cette crise d’une ampleur exceptionnelle. Elle a su réagir rapidement pour mettre sa main d’œuvre internationale en télétravail, malgré l’obstacle majeur que pouvaient constituer ses systèmes informatiques existants. Grâce à sa réactivité, elle a pu poursuivre ses opérations et soutenir ses clients dans cette situation d’urgence causée par une crise sanitaire mondiale en rapide évolution.



Il s’agissait d’une mission complexe, nécessitant d’apporter à l’architecture existante des modifications mineures afin de respecter les délais critiques.

 

Se transformer au fur et à mesure

Le client disposait d’un délai très court pour activer un dispositif de télétravail adapté à l’ensemble de son personnel officiant dans ses bureaux. Un grand projet de transformation digitale avait été lancé en collaboration avec Orange Business Services, mais il avait besoin de toute urgence que ses collaborateurs d’Europe, du Moyen-Orient et d’Amérique latine puissent travailler depuis chez eux. En temps normal, quelques centaines de collaborateurs seulement pouvaient travailler à distance, mais pour faire face à cette crise, ce dispositif de télétravail devait, en quelques jours, pouvoir supporter des dizaines de milliers d’utilisateurs afin de garantir le maintien des activités malgré la pandémie.

Orange a d’abord augmenté les capacités Internet du data center principal de l’entreprise, situé à Amsterdam. Elle a ensuite doublé la bande passante du client afin de s’assurer que ce dernier dispose de l’infrastructure VPN Internet nécessaire pour faire face à l’augmentation du nombre d’utilisateurs et du trafic et permettre aux collaborateurs de se connecter de manière simultanée. Il s’agissait d’une mission complexe, nécessitant d’apporter à l’architecture existante des modifications mineures afin de respecter les délais critiques. Orange a déployé deux lignes supplémentaires doublant la capacité à 2 Gb/s.

Orange était en train de migrer l’entreprise vers une infrastructure IP Cisco lorsque la pandémie s’est déclarée. Elle a accéléré l’activation de 1 500 softphones Cisco Jabber pour les appels entrants et sortants afin de garantir que le personnel clé de l’entreprise puisse être contacté facilement. L’équipe Orange a travaillé 24 h/24 pour mener à bien cette migration en quelques jours seulement, là où trois semaines seraient normalement nécessaires.

Dans les pays qui disposent encore d’infrastructures de téléphonie IP existantes, Orange a configuré Cisco Communicator pour permettre aux utilisateurs de travailler depuis chez eux. Ces pays commenceront à utiliser les softphones Cisco Jabber après l’assouplissement des mesures de confinement.

Une transformation digitale accélérée

Des technologies à distance robustes sont essentielles pour permettre aux collaborateurs de travailler efficacement depuis chez eux. En cas de crise, elles se révèlent vitales pour mettre en place un dispositif de télétravail capable de supporter l’intégralité de la main d’œuvre de l’entreprise.

Orange a travaillé en étroite collaboration avec ce client pour proposer des solutions et des alternatives qui ont accéléré sa transformation digitale. Les technologies déployées ont permis aux collaborateurs de bénéficier de mesures de sécurité adaptées et à l’entreprise de poursuivre ses activités de façon aussi normale que possible compte tenu de la situation.

1 500
softphones Cisco Jabber activés

 

 

Pour aller plus loin