L’industrie minière a été fortement impactée par la pandémie de COVID-19. Certains projets ralentissent, d’autres ont été purement et simplement annulés. Un grand nombre de travailleurs qualifiés et de collaborateurs dont la présence sur site n’était pas essentielle doivent travailler depuis chez eux.

Plusieurs compagnies minières ont prévu des logements près des sites d’exploitation pour héberger les familles de leurs employés travaillant par rotation afin d’éviter que ces derniers soient isolés pendant de longues périodes. D’autres continuent de travailler dans des communautés isolées et coupées du reste du monde. Mais l’industrie minière dépend fortement des chaînes d’approvisionnement, pour ses machines et la livraison de matières premières aux clients du monde entier. Le personnel administratif, qui maîtrise et gère ses chaînes d’approvisionnement entrantes et sortantes, se révèle essentiel.

Entretenir des relations commerciales durables

En février, face à la propagation rapide de la pandémie et un cas suspect de COVID-19 dans l’un de ses bureaux centraux, cette compagnie minière a su réagir rapidement. Elle a demandé à Orange Business Services de l’aider à clore l’une de ses opérations en Asie et à mettre en place un dispositif de télétravail avec effet immédiat.

Pour mener à bien cette mission, Orange a accéléré la mise en service de huit nouvelles passerelles Mobile SSL sur plusieurs sites à travers le monde, notamment en Amérique du Nord, en Europe, en Afrique, en Asie et en Australie. En outre, Orange a rapidement procédé à la mise à niveau de la bande passante pour six des sites mondiaux hébergeant les passerelles du client afin de garantir une capacité de télétravail maximale.

Ce n’était que le début. Les jours et les semaines qui suivirent, Orange travailla 24 h/24 et 7 j/7 pour permettre à près de 27 000 collaborateurs du client de télétravailler. Avant la crise, au cours d’une journée normale, la société comptait environ 1 500 utilisateurs travaillant à distance. Orange a collaboré avec les équipes des opérations mondiales du client pour mettre en œuvre 17 modifications de concept, y compris de nouvelles configurations de passerelle, déployées en trois semaines seulement. Orange est parvenu, par exemple, à décupler la bande passante d’une passerelle en 24 h.



L’amélioration du Service d’Accès à Distance Sécurisé permet aux utilisateurs distants de bénéficier de suffisamment de bande passante pour accéder de façon simultanée aux applications dont ils ont besoin afin de mener à bien leur mission.

 

L’ensemble des utilisateurs du client accèdent au réseau de l’entreprise depuis leur ordinateur portable professionnel de façon sécurisée grâce à un VPN privé utilisant la solution SSL mobile d’Orange. Des systèmes d’exploitation standards ont été fournis à plusieurs collaborateurs sur site afin que ces derniers puissent continuer de travailler depuis chez eux.

L’amélioration du Service d’Accès à Distance Sécurisé permet aux utilisateurs distants de bénéficier de suffisamment de bande passante pour accéder de façon simultanée aux applications dont ils ont besoin afin de mener à bien leur mission. Ces applications incluent Microsoft Teams, Office 365, Cisco Webex et les applications graphiques haute intensité conçues sur mesure pour permettre à la société de traiter les données géographiques. C’est sur ces dernières que l’entreprise se base pour prendre des décisions tout au long du cycle de vie de l’exploitation minière.

Orange a également mis en place une stratégie de trafic pour Office 365 et Webex, afin de rediriger une partie du trafic de ces applications vers les connexions réseaux Internet des utilisateurs. Cette initiative a permis d’augmenter de 40 % la bande passante effective de la passerelle, améliorant ainsi sensiblement l’expérience des utilisateurs finaux. En outre, Orange a mis en en œuvre des mesures d’équilibrage de charge intelligent pour assurer une redistribution sans couture des utilisateurs vers la passerelle mondiale disponible la plus proche tout en gérant la capacité des licences. Ainsi, la disponibilité des passerelles est garantie à tout moment et partout dans le monde.

Dans le même temps, Orange surveille le trafic non professionnel, fournit régulièrement des recommandations et des mises en œuvre au client afin de protéger la bande passante pour les semaines à venir. Le blocage de certains contenus de streaming vidéo non professionnels a, par exemple, permis d’économiser immédiatement 15 % de bande passante.

Le client a également déployé un système de monitoring des utilisateurs finaux grâce à la solution Visibility as a Service proposée par Orange. La solution déploie des agents sur le poste de travail de l’utilisateur final afin d’aider ce dernier à identifier de manière proactive les éventuels problèmes informatiques, tout en fournissant à Orange et au client de précieuses informations concernant la performance de l’application utilisant les connexions VPN. Une véritable aubaine pour les collaborateurs en télétravail qui ne peuvent appeler le service IT lorsqu’ils rencontrent des difficultés.

Aller encore un peu plus loin

Orange a déployé toute l’étendue de son expertise pour respecter les délais serrés du client et permettre à ses collaborateurs de poursuivre leurs activités pendant la crise COVID-19.

Elle a élargi son équipe dédiée, avec des réunions quotidiennes avec le client afin de gérer en permanence les capacités du dispositif de télétravail. L’équipe du client travaille en étroite collaboration avec Orange dans une approche « one team » pour concrétiser ses objectifs et garantir la qualité de l’expérience utilisateur et le niveau de productivité. Une surveillance continue du trafic professionnel sur le réseau a été mise en œuvre sur tous les fuseaux horaires afin d’identifier toute incohérence ou tout engorgement.

En ces temps troublés, où nous avons plus que jamais conscience de la nature essentielle de certains services. Orange est parvenu à maintenir 100 % de la disponibilité des accès à distance de son client dans des circonstances extraordinaires et face à des perturbations sans précédent.

Passer de 
1 500 à 27 000
télétravailleurs