Agile UX : concevoir l'expérience utilisateur avec agilité

Partager

Retour d’expérience sur le projet Tofino d’Orange (2/2)
Lire la première partie : Comment impliquer l'utilisateur dans la création du produit ?

 

L’agilité est une approche de gestion de projet qui propose un processus de livraison rapide et flexible. Le premier des 12 principes du Manifesto Agile réside dans le fait que la priorité absolue doit être donnée à la satisfaction du client grâce à la livraison rapide et continue d’un produit de qualité.

L’agilité : adopter une approche itérative, rapide et flexible

Particulièrement adaptée au développement de solutions logicielles et d’applications digitales, l’agilité rythme la refonte de l’application Orange Pro. La première version de l’application ayant été livrée sur le marché seulement 100 jours après le lancement du projet et de nouvelles fonctionnalités sont proposées toutes les 2 semaines environ à ses clients.

Le mode itératif du Design Thinking et la gestion de projet en mode agile présentent l’avantage commun de fonctionner sur des cycles courts et sont ainsi pleinement compatibles. Le fait d’inclure l’UX design dans un processus agile est connu sous le nom d’Agile UX.

Agile UX : l’ultra-collaboration de tous les acteurs du projet

L’Agile UX est une version enrichie de la gestion de projet agile du fait qu’elle inclut des méthodes de design UX. Le but suprême de l’Agile UX est de faire collaborer les project managers, les designers et les développeurs – ou plus largement le métier et la technique - qui travaillent ensemble au quotidien. C’est le principe du « one roof » qui est appliqué au sein de l’équipe Tofino. Réunir toute l’équipe dans un même espace favorise les échanges et accélère considérablement la communication. Les problèmes et questionnements sont souvent réglés dans la journée, en s’affranchissant d’échanges fastidieux par mails et de réunions.

L’ultra-collaboration est étendue à tous les acteurs du projet Tofino : l’équipe de production collabore avec les utilisateurs finaux, mais également avec les commanditaires qui gardent la main sur l’ensemble du projet. Dans une gestion de projet classique, la relation client-prestataire est contractuelle et régie par le respect des spécifications d’un cahier des charges rigide et peu évolutif. Dans une démarche agile, l’état d’esprit est à la co-création et le commanditaire est impliqué dans chaque évolution et dans toute prise de décision.

Conclusion

Le monde actuel est complexe, dans le sens où les individus que nous sommes et les projets que nous réalisons s’inscrivent dans un environnement changeant et intégrant une multitude de paramètres en interaction les uns avec les autres. Les cultures Agiles répondent en partie à cette complexité. Le fait d’intégrer l’UX permet de compléter la réponse, en s’adressant directement aux utilisateurs et en s’attachant à répondre aux besoins réels exprimés. Il est, de ce fait, très difficile pour une équipe projet de se tromper et de « rater » un projet. Il est aujourd’hui essentiel de pouvoir rapidement tester et éprouver une solution, tout en sachant se réinventer pour s’adapter au marché tout en minimisant les temps de mise en production.

 

Mieux servir mes clients

Pour aller plus loin :

Comment impliquer l'utilisateur dans la création du produit ?

Le R.O.I de l'expérience client

L'expérience utilisateur comme axe d'innovation

 

Téléchargez Orange Pro pour iOS et Android

Nicolas Bataille

Diplômé en 2006 en Interaction Design (Ecole de Design Nantes Atlantique), j’ai pu suivre les évolutions des interfaces depuis le lancement de l’iPhone en 2007 et toute la révolution que cela a entrainé.

J’ai été tour à tour sound designer, UI designer et aujourd’hui UX/UI designer. D’abord chez Siemens VDO, puis chez Continental VDO. J’ai ensuite rejoint Orange Application for Business en 2010, puis la Digital Agency.

Aujourd’hui, j’essaye de mettre en place les nouvelles pratiques Agile UX au sein d’Orange, notamment grâce au partenariat avec Pivotal, initié avec le projet Tofino.