La Direction des Systèmes d’Information Data, Gestion du personnel et Paie d’Orange traite les données RH provenant des différentes entités du Groupe. En collaboration avec Business & Decision, elle a décidé de bâtir une plateforme data centralisée afin de faciliter le reporting et d’améliorer l’action au quotidien des équipes RH.

Regrouper les données RH de 140 000 salariés

La DSI Data, Gestion du personnel et Paie (DSI DGP) traite les données RH des 140 000 salariés du groupe Orange. Ces données servent aussi bien à la réalisation de rapports obligatoires tels que les bilans sociaux, à l’extraction de données à la demande, à la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) comme à offrir au management et aux instances représentatives du personnel, des éléments concourants au pilotage de l’emploi des différentes entités du groupe Orange. « En fournissant une donnée qualifiée, à la fois en central et en local, nous pouvons aider les équipes RH à anticiper le recrutement dans les métiers stratégiques et à développer les compétences internes » explique Didier Ducos, Directeur de la DSI DGP. Les data RH du Groupe sont actuellement réparties dans trois gisements de données de générations et de technologies différentes, dont la plus récente est la solution big data nommée en interne « O2H ». La DSI souhaite donc rassembler toutes les données au sein du socle O2H pour réduire ses coûts de fonctionnement. Ce gisement unique offrira une donnée centralisée et cohérente, servant à la fois aux travaux de d’analyse de données et de reportings RH pour l’ensemble de la communauté RH, en central et en local.



En une heure et quelques clics, un gestionnaire RH croisera les résultats issus de multiples sources de données et produira des rapports qui demandent actuellement jusqu’à une semaine de travail.

 

Didier Ducos, Directeur de la Direction des Systèmes d’Informations Data, Gestion du personnel et Paie, Orange

Un data lake unique assorti d’un bouquet de services

Pour mener à bien ce projet, la DSI est accompagnée par Business & Decision, filiale du Groupe et spécialiste de la data. Les deux partenaires ont d’abord réalisé en 2021 une étude pour cartographier les grandes familles de données présentes dans les trois gisements et analysé leur usage afin de prioriser les migrations. En parallèle, des ateliers ont été organisés avec les acteurs RH de différentes entités du Groupe pour cerner les usages data les plus développés et les attentes associées. De cet état des lieux émergent différents scénarios de transformation accompagnés d’évaluations financières pour orienter les décisions. « Nous définissons maintenant la première version du bouquet de services de la nouvelle plateforme de données » précise Didier Ducos. « Il inclura un catalogue de données facilement interprétables et des outils de data visualisation afin que chacun puisse exploiter les données sur son périmètre d’habilitation. »

Du conseil auprès des métiers au data engineering, un large panel de compétences a été déployé pour soutenir la DSI dans ce projet. « Business & Decision a su mettre en place la méthodologie adéquate et coordonner toutes les parties prenantes, comme par exemple Orange Cloud for Business qui héberge notre data lake » rappelle Didier Ducos.

Vers un gain de temps colossal pour les métiers

La première mouture du projet, attendue en 2024, devrait diviser par deux le coût du traitement des data RH. Mais le socle 02H et sa data en « self-service » va surtout faire gagner un temps conséquent aux métiers. Didier Ducos précise : « A terme, en une heure et quelques clics, un gestionnaire RH croisera les résultats issus de multiples sources de données et produira des rapports qui lui demandent actuellement jusqu’à une semaine de travail ». « Un Directeur de formation pourra quant à lui observer, au quotidien, le suivi des sessions, grâce à la remontée des données de l’outil de gestion de formation vers notre data lake. ».

« 250 reportings réguliers et 190 analyses à la demande sont réalisés par le Pôle Prospective Stratégie et Analyses RH », témoigne Pascale Vieljeuf, sa directrice. « Actuellement, les extractions de données sont opérées par le biais de langages experts, avec une interface qui n’est pas adaptée aux non spécialistes ; or la demande de données est croissante dans tous les domaines RH. Nous souhaitons que nos partenaires internes puissent devenir autonomes sur des requêtes simples et que nos data analystes se concentrent sur les traitements à valeur ajoutée qui fondent la valeur de leur expertise ».

Plusieurs chantiers attendent aujourd’hui la DSI et Business & Decision pour que ce projet soit un succès : les partenaires vont notamment mettre en place un centre de compétences visant à promouvoir les initiatives d’analyse de données et d’IA auprès des directions métier RH.

L’acculturation des équipes et une gouvernance adaptée seront ensuite essentielles pour garantir la qualité de la donnée, de sa collecte à son exploitation.

Des coûts du traitement des données RH divisés par 2

 

 

Pour aller plus loin