Quand digital rime avec tourisme local : exemples et bonnes pratiques

À la veille des congés d’été, 76 % des français ont choisi de passer leurs vacances dans l’Hexagone. Comment les collectivités et les professionnels du tourisme s’organisent-ils pour attirer les visiteurs et leur offrir la meilleure expérience ? Quelques exemples de bonnes pratiques qui allient digital et data, offrant un nouvel élan au tourisme

Des outils digitaux novateurs pour les visiteurs

Vacanciers ou professionnels en déplacement ont un point commun : ils aiment disposer rapidement des informations utiles sur la ville ou la région qu’ils visitent. C’est pourquoi le secteur du tourisme investit de plus en plus dans des outils digitaux et des services mobiles, qui facilitent l’accès à ces informations. Alors que les mesures de distanciation sociales sont encore en place, tout l’enjeu est de réinventer l’expérience utilisateur pour permettre aux visiteurs d’améliorer et de personnaliseur leur visite selon leurs envies et leurs contraintes. En répondant à ces besoins et en s’adaptant aux nouveaux usages de leurs clients, les acteurs du tourisme renforceront leur attractivité.

La municipalité de Bergerac (Dordogne) a par exemple lancé une application, qui diffuse au quotidien des informations pratiques pour les visiteurs : météo, travaux et trafic, pharmacies de garde, agenda des sorties et des événements culturels, horaires d’ouverture des commerces… Les usagers peuvent également signaler des problèmes de voirie, ou de propreté. Le Département de l’Orne a opté pour une démarche similaire via sa version de l’application « Ma Ville dans Ma Poche » développée en collaboration avec Orange Business Services. En plus de localiser la liste des points d’intérêts du département, l’application propose des micro-services urbains comme la réservation et le paiement des billets d’événements culturels, la géolocalisation en temps réel des transports et un comparateur d’itinéraire multimodal. Autant d’options appréciables pour éviter les longues files d’attentes et les embouteillages et profiter au mieux de ses vacances !

Mais le digital peut aussi être une piste pour valoriser le patrimoine d’un territoire : le Louvre-Lens a ainsi proposé des visites en ligne à l’occasion d’événements comme la Nuit des musées et pendant le confinement, valorisant ainsi ses collections à l’échelle nationale. Au sein du musée, le Louvre-Lens a remplacé l’audio-guide classique par un outil interactif sur smartphone. Visualisation des galeries en 3D, visites thématiques, commentaires audio et vidéo, jeux pour les enfants… de quoi rendre la visite plus ludique et plus immersive. Le pari est réussi : plus d’un visiteur sur deux a déjà adopté ce nouvel outil.

L’analyse des données territoriales pour adapter l’offre touristique

Après deux saisons en dents de scie, les territoires dépendant d’un pic de fréquentation saisonnier doivent être en mesure d’analyser au mieux les flux touristiques. Chamonix et Montgenèvre utilisent ainsi la solution Flux Vision pour mesurer les déplacements de population et la fréquentation des stations de ski. Ce dispositif, qui repose sur la collecte et l’exploitation des données anonymisées du réseau mobile grand public d’Orange, facilite la prise de décision pour les professionnels. En cas de flux important, la station peut par exemple prévoir de renforcer sa flotte de navettes.

Les professionnels de l’hôtellerie misent également sur les outils d’analyse de données pour améliorer l’expérience client. Business & Decision, filiale d’Orange Business Services spécialisée dans la data, aide les entreprises à exploiter au mieux le capital d’informations disponibles autour de leurs clients (canal d’achat, parcours dans l’hôtel, satisfaction…) afin d’enrichir et adapter leurs services.

La donnée est essentielle aux collectivités et aux professionnels du tourisme. Le gouvernement l’a d’ailleurs bien compris et a lancé DATAtourisme, une plateforme nationale d’Open Data. La donnée brute, présentée sous forme de cartes, de graphiques ou de tableaux de bord, peut aider les territoires à confirmer des tendances de fond ou dévoiler de nouvelles pratiques touristiques. Ces informations orienteront les politiques de développement touristique des territoires ou mesureront les effets de dispositifs déjà en place.

Au-delà de l’offre touristique, c’est bien toute la gestion de la collectivité (dépenses énergétiques, gestion des déchets, smart parking, etc.) qui peut être améliorée grâce à la data, valorisant ainsi les territoires auprès des visiteurs ponctuels comme des habitants.