FinTech : nouveau départ pour l'expérience client bancaire

Partager

Contraction de finance et de technologie, les FinTech ont imposé en quelques années de nouveaux réflexes pour les particuliers ou entreprises qui ont besoin de se financer. Les banques traditionnelles peuvent profiter de cet élan pour repenser l’expérience client qu’elles proposent.

Une nouvelle façon d’aborder le financement

Le terme de FinTech désigne les technologies de rupture qui modifient la chaîne de valeur dans le domaine financier. Bien souvent à l’initiative de start-up spécialisées, les FinTech apportent des services innovants aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels.

Dans la sphère des particuliers, la manifestation la plus visible des FinTech sont les plateformes de crowdfunding, reposant sur le principe de l’économie collaborative. Ce modèle permet aux particuliers, entrepreneurs, start-up… de collecter des fonds auprès des internautes pour financer un projet. Le succès est au rendez-vous, puisqu’en 2015 les levés de fonds via le crowdfunding ont doublé, passant à près de 300 millions d'euros, en France¹.  

Sur le même modèle, s’est développé le crowdlending, ou emprunt participatif. Via des plateformes digitales, des entreprises ou des particuliers peuvent prêter de l’argent à des tiers en besoin de financement. Avec cette approche, le prêt d’argent est rémunéré. Cette voie a notamment été choisie par Kiss Kiss Bank Bank, qui a développé sa plateforme de mise en relation de particuliers et d’entreprises, Lendopolis.  

Une nouvelle approche de l’expérience de paiement

Si elles révolutionnent le financement, les FinTech s’emploient également à révolutionner le paiement : via des solutions disponibles en ligne ou sur mobile, là encore la révolution est en marche !

Des solutions telles que le « cash to goods », permettent à l’utilisateur d’envoyer des fonds directement chez un commerçant partenaire, afin qu’un tiers puisse y retirer un bien, sans avoir à régler.

De son côté, le Blockchain, clé de voûte de la monnaie virtuelle Bitcoin, propose une solution de cryptage d’un genre nouveau, permettant de transférer des données financières de façon hyper sécurisée. Le mathématicien Jean-Paul Delahaye, la décrit comme « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible² ».

L’expérience client remise à plat

Alternative au système bancaire traditionnel, les FinTech accompagnent souvent des projets que les banques sont réticentes à soutenir : start-up innovantes, projets « verts »…

Face à cette nouvelle concurrence, les acteurs de la banque traditionnelle innovent pour renouveler leur modèle :

  • en digitalisant l’expérience client, à l’instar de Soon, la banque 100 % mobile d’Axa Banque, imaginée à partir des besoins clients,
  • en adoptant une démarche « data driven » visant à optimiser la connaissance client, comme l’a fait BBVA, qui exploite le Big Data pour mieux évaluer les risques de défaut lors les demandes de crédit,
  • en amorçant une stratégie d’Open Innovation, comme la banque allemande Fidor, qui propose désormais de réaliser des transferts d’argent en utilisant le système Blockchain.

Une prise de conscience indispensable pour répondre aux « licornes » du secteur des FinTechs : ces 25 entreprises dont la valorisation dépasse déjà 1 milliard de dollars³.

¹  Source : Baromètre du crowdfunding 2015, Association Financement Participatif France, février 2016

²  Source : « Qu’est-ce que la blockchain ? », blockchainfrance.net

³ Source : « European Unicorns: Do They Have Legs? », Independent Technology Research, juin 2015

 

En savoir plus

>> Les objets connectés réinventent l'expérience de paiement

>> Banque et assurance : la transformation digitale, un virage stratégique