Audit IT à l’international : 3 raisons de faire appel à un spécialiste

Partager

L’optimisation de ses infrastructures IT et de son organisation est une préoccupation majeure pour toute entreprise implantée à l’international. Thierry Gluzman, Senior Manager chez Orange Consulting, explique pourquoi confier l’audit de ses filiales à un spécialiste IT et comment celui-ci peut apporter une plus-value à l’entreprise.

#1 Parce qu’il est expérimenté et neutre

L’audit technique et organisationnel est une étape essentielle de l’accompagnement IT. Il peut porter sur l’intégralité de la chaîne d’activité ou sur un domaine spécifique : le poste de travail, les périphériques et équipements, les réseaux locaux et étendus, les datacenters, les logiciels, les serveurs cloud, mais également la téléphonie et les communications unifiées. Une entreprise qui possède filiales et sites dans plusieurs pays a tout intérêt à scanner l’intégralité de ses infrastructures IT afin de créer des synergies techniques et organisationnelles qui diminueront les coûts et homogénéiseront les équipements. Pour mener des audits multi-pays de qualité, recourir aux services d’un spécialiste est essentiel.

« Un cabinet extérieur comme Orange Consulting se distingue d’abord par sa méthodologie et ses modèles de collecte bien rodés », explique Thierry Gluzman, Senior Manager chez Orange Consulting.

Autre atout majeur du spécialiste externe : sa neutralité. Étranger aux enjeux politiques internes, il n’a pas de biais de subjectivité au moment de collecter les informations et peut donc proposer un bilan factuel.

#2 Parce qu’il est force de proposition

L’expérience variée du spécialiste lui permet d’être force de proposition. « Nous comptons 250 clients», précise Thierry Gluzman. Une diversité de projets qui donne au spécialiste la possibilité d’observer au quotidien l'ensemble des cas de figure existants dans les DSI pays de ses clients. De fait, il dispose d’éléments de comparaison qui évitent de s’accrocher à des modèles figés et inadéquats.

« Orange Consulting se nourrit également des technologies, innovations et co-innovations développées au sein du groupe Orange pour proposer les solutions les plus adaptées aux besoins du client », ajoute Thierry Gluzman.

#3 Parce que le monde est son terrain

Réussir un audit multi-pays, c’est aussi savoir adapter la méthodologie de collecte au pays visé. On ne se rend pas ainsi sur place systématiquement : tout dépend du degré de maturité du site, c’est-à-dire de la qualité des éléments fournis sur son organisation, ses équipements, son coût et de la couverture géographique des systèmes. Néanmoins, une rencontre physique entre le spécialiste IT et les équipes sur site est une étape fondamentale avant de débuter les audits. Car si les référentiels, les matériels et les normes sont les mêmes pour tous, l’audit, par son existence même et ses modalités, peut être perçu différemment selon les pays. Une dimension culturelle qui, de fait, ne doit pas être ignorée.

Des aptitudes humaines et pédagogiques sont donc primordiales afin d'être en mesure d'expliquer les raisons de l’audit et de s’adapter à différents contextes afin d’obtenir la confiance des équipes impliquées. Par exemple, une information manquante dans un livre de comptes ne décontenancera pas une filiale, qui cherchera à compléter l’information, là ou une autre pourrait se sentir prise en défaut et y voir une remise en cause de sa compétence.

« Le spécialiste de l’accompagnement IT est doté de cette culture acquise grâce à son expérience internationale. Ce savoir-vivre sur le terrain vient s’ajouter au bagage technique », conclut Thierry Gluzman. « Il sait de plus faire appel à des relais locaux qui pourront communiquer en amont ou durant la mission au sein des filiales. C’est d’ailleurs la grande force d’Orange Consulting : bénéficier des relais locaux du Groupe partout dans le monde pour faciliter les démarches. »

 

Pour aller plus loin