Le PRA en cloud privé managé au travers d’un cas d’usage

Partager

Le PRA (Plan de Reprise d’Activité), comme beaucoup d’autres solutions, peut se décliner dans le cloud. C’est même une nouvelle façon plus agile de protéger le SI (Système d’Information), ainsi que les workloads, les services et les données. A tel point que son essor vient effacer la chute de popularité des modèles anciens de PRA, qui peinent à maîtriser les temps de reprise et la fraîcheur des données.

Je vous propose ici d’étudier un cas d’usage pour une grande société, dont nous tairons le nom pour des raisons de confidentialité, qui a opté pour le PRA dans un cloud privé hébergé et managé par Orange Business Services, sur la base de la solution technologique Zerto.

Cas d’école d’un PRA dans le cloud

Pour bien comprendre les enjeux du PRA dans le cloud, prenons le cas d’un client dont nous garderons le nom caché pour des raisons de confidentialité. Il s’agit d’une agence intergouvernementale coordonnant les projets européens menés en commun par une vingtaine de pays de la zone. C’est une des plus grandes agences mondiales de ce genre dont les activités scientifiques et techniques ont un rayonnement mondial.

Le SI de l’Agence est déployé sur deux sites distants, en Allemagne et en Italie, reliés par un cloud privé, et concerne environ 750 utilisateurs. Souhaitant élever son PRA, et en particulier valider l’efficacité de sa sécurité en pouvant procéder à des tests sans rupture de production, l’Agence a mis en place un PRA entre deux clouds privés en Italie et en Allemagne pour protéger ses applications les plus critiques en cas de crise - sinistre, panne, black-out réseau, attaque informatique, erreur humaine, et tout autre problème majeur – en assurant une protection croisée d’un site vers l’autre. Ce PRA est en outre managé afin que ses utilisateurs se concentrent en confiance sur leur cœur d’activité, et non sur l’informatique.

Une étude BIA (Business Impact Analysis) a été réalisée afin d’évaluer la criticité des applications. Pour chaque composant du SI nécessaire à ces applications, le niveau de protection a été déterminé, et la solution technique à utiliser qualifiée. Une fois les outils de protection déployés sur la source, la configuration des environnements de reprise et de test, des liaisons requises et de la protection des applications a été réalisée. Et la réplication des données initiée.

Des fonctionnalités de PRA recherchées

Au-delà de ce service, deux fonctionnalités exigées ont été apportées à l’agence par la solution Zerto :

  • La capacité à couvrir l’hétérogénéité d’une infrastructure physique et virtuelle – serveurs physiques et environnements virtualisés VMware, Hyper V et/ou OpenStack – avec flexibilité et une forte granularité dans les contrôles ;
  • Et surtout la capacité de tester facilement la sécurité et le PRA dans le cloud sans perturber ni la production ni la protection. Ce point de test du PRA sur une partie des workloads qui s’exécutent sur le SI, dont ceux qui ne sont pas protégés, est primordial car il permet de disposer à tout moment de la preuve que l’activité est bien protégée.

Sans aller jusqu’à mettre en place la Haute Disponibilité - à savoir de déployer et dupliquer les activités de l’entreprise sur plusieurs sites afin de maintenir la continuité automatiquement en cas d’incident - l’agence a également retenu cette solution afin de pouvoir s’engager sur :

  • un RPO (Recovery Point Objective), durée maximum acceptable de perte des enregistrements des données en cas de panne, de 15 minutes – en situation, le délai de pertes n’est que de quelques secondes ;
  • un RTO (Recovery Time Objective), durée maximale d'interruption admissible, de 8 heures - en situation, le retour des VM (machines virtuelles) n’est que de quelques minutes ;
  • un BCM-M (Business Continuity Management Mobilisation), un engagement de mise à disponibilité des équipes d’Orange Business Services de 2 heures.

Des engagements d’intervention et de retour d’activité très courts ont été signés, pour une disponibilité de 99,9 %, avec un risque limité de pertes jugé acceptable en cas d’incident. De plus, déployées dans le cloud, les ressources activées lors du lancement d’un PRA en cas de test comme de sinistre – puissance de calcul, stockage et licences – ne sont facturées que si elles sont consommées.

Le PRA dans le cloud d’Orange Business Services et Zerto récompensé

La solution mise en place par Orange Business Services en partenariat avec Zerto pour cette entreprise a reçu le « Trophée EuroCloud 2018 du meilleur cas client cloud ».

Pour aller plus loin

 300x300_portrait_blogger_4.png
Anne-Gaëlle Léger

Engagée depuis plus de 10 ans dans la définition et la promotion de solutions B-to-B dans le domaine du cloud, je suis aujourd’hui Responsable Marketing des Solutions de Continuité d’Activité et de Professional Services pour nos clients. Je m’attache à faire de l’expérience utilisateur un facteur clé de succès de la transformation numérique de nos clients.