Comment mieux servir les métiers avec les microservices cloud

Partager

Conseils et retours d’expérience sur un projet mondial de migration à base de microservices sur Azure

Nombre de DSI doivent résoudre une équation complexe : comment moderniser et rendre plus performante une application ou un service existant de la manière la plus efficace avec le cloud ? En amont du salon Microsoft Experiences18 auquel je participerai les 6-7 novembre 2018, j’ai choisi, pour répondre à cette question, l’exemple d’un cas client sur lequel Orange Business Services a travaillé récemment pour vous livrer mes conseils de réussite pour vos projets de migration à base de microservices et d’hybridation d’un cloud privé et Azure.

Les nouvelles attentes des entreprises

Comment répondre plus efficacement aux attentes des entreprises confrontées à un parc informatique existant qui vient en opposition du besoin de performance d’accessibilité et de simplification de son infrastructure ? L’hybridation avec le cloud public et les microservices est une solution viable et intéressante. Voyons pour quelles raisons et dans quelles circonstances.

Les microservices pour des migrations plus rapides

Les microservices sont une approche d’architecture logicielle pour les applications cloud où chaque application est conçue comme un ensemble de services. Chacun de ces services peut évoluer et monter en puissance indépendamment des autres sans se montrer trop consommateur de ressources.

Cette approche permet de mener des migrations plus rapides, plus efficaces et plus économiques, car elle repose sur des infrastructures et des composants validés (voir le schéma ci-dessous). Elle s’applique aux applications, aux bureaux distants (VDI), aux sites web ou aux plateformes de développement.

Les composants principaux d'Azure (source Microsoft)

L’exemple d’une hybridation réussie à base de microservices cloud sur Azure

Prenons l’exemple d’une grande entreprise du luxe internationale et décrivons notre retour d’expérience sur un projet de migration dans le cloud Azure, sur la base de microservices*.
*Le nom de l’entreprise a été volontairement masqué pour préserver la confidentialité de ses informations

Une plateforme historique instable et vulnérable

Cette entreprise disposait d’un site de communication de presse proposant des publications, images et vidéos à l’attention des journalistes. Les faibles performances de cette plateforme, soumise à l’apparition de bugs et d’attaques en ligne fréquentes, ont poussé l’entreprise à chercher une solution plus robuste et capable de faire face à de forts pics de trafic.

Avec Azure, reprendre l’existant et l’optimiser

Un des prérequis était la nécessité de retrouver les environnements Microsoft dont l’entreprise était familière. La plateforme Microsoft Azure s’est imposée car elle permet de récupérer une grande partie de l’existant, tout en bâtissant une nouvelle plateforme avec une présence physique de proximité avec les utilisateurs du monde entier.

Elle permet aussi d’absorber les montées et répartitions de charges (grâce à ses microservices), avec un SLA de bout en bout.

Les points de vigilance de l’hybridation avec un cloud public

La mise en œuvre d’une telle migration exige cependant des adaptations. Par exemple, les applications trop anciennes, développées avec des langages qui ne sont plus reconnus et/ou des librairies appuyées sur des bases de données propriétaires devront, selon les cas, être migrées ou réécrites.

L’accompagnement au cœur du choix d’Azure et de son déploiement

D’un cloud public à l’autre, les méthodes de mise en œuvre diffèrent. C’est donc naturellement que l’entreprise de notre exemple est venue chercher de l’accompagnement pour valider le cloud public à retenir, sélectionner et tester les composants microservices, valider la compatibilité des applications et des données en place, et accompagner la migration.

Enfin, la mise en place d’une gestion et supervision quotidienne de la plateforme s’est imposée comme essentielle au vu des contraintes de charge qui pèsent sur elle et de son caractère stratégique.

Une démarche accompagnée de fédération des différentes entités du groupe

La démarche d’hybridation privé-public permettait notamment d’enrichir le catalogue de services de l’entreprise. Elle avait également pour objectif de soutenir l’effort de fédération des différentes entités du groupe au moment où métiers et marques tendent à évoluer indépendamment vers le cloud public pour déployer leurs propres applications et services.

Mes conseils pour une hybridation cloud privé et Azure réussie

Je peux tirer quatre conseils de cette expérience client, que je vous soumets ici et que je développerai lors de Microsoft Experiences 18 :

- Premièrement, choisissez une plateforme de cloud public qui soit proche des technologies embarquées dans vos infrastructures, applications et développements, afin de faciliter et de minimiser le travail de migration ;

- Deuxièmement, anticipez l’opération de migration en cartographiant l’existant (urbanisation de votre SI) qui entrera dans l’hybridation et qui sera supporté par les microservices. Il faudra notamment identifier les applicatifs directement transposables et ceux qui sont à migrer, réécrire ou supprimer ;

- Troisièmement, faites-vous accompagner dans la phase de migration à plusieurs niveaux :

  • Dans la cartographie de l’existant et la définition des besoins pour bien préparer la migration
  • Dans la réécriture des applications, lorsque cela est nécessaire, au cas où les langages impliqués ne sont plus entièrement maîtrisés par vos équipes
  • Dans la définition de SLA qui nécessitera des explications et du conseil, et parfois une négociation particulière
  • Dans la configuration de l’infrastructure cloud et des microservices Azure afin d’optimiser la plateforme cible et de garantir son optimisation
  • Dans le cas où cela est utile, sur l’évolution et la documentation.

Enfin et surtout, pensez à long-terme, la création d’une plateforme de cloud hybride avec usage de microservices est une opération stratégique pour l’avenir de l’entreprise et de ses utilisateurs.

Pour aller plus loin

Alexis Dupuydauby

Ma passion est d’accompagner les entreprises dans leur transformation, et notamment au niveau du Système d’information (SI). Pendant près de 15 ans j’ai piloté de nombreux projets sur des problématiques de stratégie, gouvernance et d’alignement du SI (schéma directeur, urbanisation et cartographie du SI, migration…) en tant que consultant puis manager au sein de différent cabinets (Andersen Consulting, TMIS Consultants, Sogeti, Orange Consulting, etc.).

Convaincu par la profonde mutation portée par le Cloud Computing et le Big Data, j’interviens chez Orange Cloud for Business dans la conception et mise en place d’offres et de solutions pour permettre à nos clients de s’appuyer sur ces formidables leviers pour se transformer et réinviter leur business. Si le Big, Fast ou Smart Data est aujourd’hui un enjeu technologique, économique ou organisationnel, il sera assurément le cortex de l’entreprise de demain.