Orange Business Summit 2019 : la 5G en mode coopératif

Partager

Avec plus de 1900 visiteurs et 1000 entreprises clientes représentées, 45 présentations en espace central et de nombreux partenaires présents, l’Orange Business Summit 2019 est encore une fois un succès. Le thème de cette édition était la co-innovation, avec un invité très remarqué : la 5G.

La 5G : une triple rupture

Co-construction et co-innovation étaient au cœur de la seconde édition de l’Orange Business Summit… aux côtés du nouveau réseau 5G, comme l’a souligné Stéphane Richard, PDG du groupe Orange, lors de la keynote d'ouverture de l'évènement au Palais Brongniart.

La 5G promet d’être une révolution sur le terrain des usages. « Ce chiffre et cette lettre vont sans aucun doute changer la donne, prédit le patron d’Orange. La 5G permet de combiner les avantages des réseaux fixes (vitesse et latence) et mobiles (une totale liberté). » Cette technologie devrait engendrer une triple rupture :

  • Temporelle : elle permettra de basculer à une latence de l’ordre de la milliseconde, autorisant ainsi de nouveaux usages ;
  • Architecturale : il sera possible de réserver des parts du réseau aux services prioritaires ou critiques (appelé le slicing) ;
  • Environnementale : la 5G se veut exemplaire en matière d’impact carbone avec d’importantes économies d’énergie.

Découvrez l'intégralité des vidéo Orange Business Summit 2019

Les grandes étapes de la mise en place de la 5G sont l’allocation des fréquences, la fourniture de services B2B, puis – enfin – l’arrivée sur le marché grand public. Plusieurs étapes restent encore à parcourir, même si Stéphane Richard rappelle que la 5G « sera déployée en phase pré-commerciale dans plusieurs villes cette année ».
Et la technologie est testée grandeur nature au Palais Brongniart : toutes les démonstrations réalisées dans le cadre de l’Orange Business Summit 2019 s’appuyaient en effet sur un véritable réseau 5G. Un cadre très particulier qui a nécessité un accord spécifique de la part des autorités, limité à 24 h.

Un enjeu majeur pour les entreprises

La 5G va amorcer une transformation en profondeur dans de nombreux secteurs de l'Economie. Elle constitue le socle nécessaire à l’essor des véhicules connectés, puis autonomes. Elle sera le pilier de l’industrie 4.0 et des grandes infrastructures. De plus, elle révolutionnera la diffusion de contenus, la grande distribution ou encore la santé.

Pour Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, il y a un réel enjeu d’innovation et de compétitivité lié à la 5G pour l’industrie française sur la scène européenne, voire mondiale. Mais aussi un facteur d’inclusion, car la 5G doit bénéficier à toutes les entreprises. L'enjeu de la sécurité est aussi primordial avec la multiplication des connexions. La Secrétaire d’État souligne aussi la nécessité de mobilisation des industriels autour d’usages qui n’ont souvent pas encore été définis.

Philippe Varin, Président de France Industrie, a rappelé l'apport déterminant de la 5G pour les industriels, afin de rester compétitif sur des secteurs comme l’industrie du futur, l’automobile autonome, la santé à domicile, etc.

Cette révolution des usages, Orange entend la mener en collaboration étroite avec les entreprises. La 5G signe sans conteste le début de l’ère de la co-construction et de la co-innovation. Un dialogue entre la filière industrielle et la filière infrastructure est essentiel, souligne Philippe Varin. Un point de vue que partage Stéphane Richard : « Si nous organisons cet évènement aujourd’hui, c’est aussi parce que nous croyons à l’idée de co-construction. Nous devons concevoir la 5G ensemble, dès maintenant. Il est capital que la France ne soit pas en retard sur la 5G. Elle doit être en avance sur les réseaux, mais aussi sur le modèle coopératif attendu. »

Orange Business Services, fédérateur de l'écosystème 5G

Helmut Reisinger, Directeur général d’Orange Business Services, est prêt à relever ces défis, et en définit les aspects clés sur la scène de l’Orange Business Summit 2019 :

  • Écosystème : « Avec la 5G, nous passons à l’heure de l’Internet des entreprises, qui mène aux ‘entreprises augmentées’. Le tout doit s’appuyer sur des écosystèmes. »
  • Évolution : « La 5G ne va pas remplacer les réseaux existants, mais sera au contraire la clé de voûte de l’Internet des entreprises, avec une expérience de connectivité temps réel. »
  • Transformation : « La 5G permettra de récolter, stocker, traiter et consommer les données en direct. Elle amorcera une transformation vers le ‘digital temps réel’. »
  • Opérateur/intégrateur : « Pour réussir, les acteurs du secteur devront être en mesure de développer, intégrer, opérer de bout en bout les solutions et applications de demain. Le tout à la milliseconde et avec un SLA de classe entreprise. »

« Avec la 5G, il faut adopter un cerveau bicéphale, mi-Telco, mi-IT », résume Helmut Reisinger. Une excellence dans les réseaux et dans l’IT qui sont essentiels pour orchestrer, opérer et optimiser tous les potentiels de la 5G, de bout en bout. « Un marché immense et encore trop peu défriché », conclut le patron d’Orange Business Services.

Et les entreprises ?

Cette transformation digitale boostera des technologies comme le Big Data et l’Intelligence Artificielle. Une transformation "digitalo-analytique" comme s’amuse à le souligner la Dre Aurélie Jean, Scientifique numéricienne et CEO de In Silico Veritas.

Au cœur de cette transformation, un cassage des silos… de données bien sûr, mais aussi des changements profonds pour l’entreprise. « Le fait que la data soit transverse et se propage rapidement nécessite plus de collaboration. Nous assistons à une transformation des métiers et à l’introduction de nouvelles fonctions : toutes les entreprises deviennent technologiques ; tous les métiers prennent une compétence analytique. »

Au cœur des défis à relever  se trouve la question des compétences. Les équipes ont d’ailleurs annoncé à l’occasion de l’Orange Business Summit l’inauguration de l’HR innovation Center, un lab think tank destiné à étudier et expérimenter l’impact des nouvelles technologies sur la transformation des ressources humaines, aussi bien en matières d’outils, de compétences, de modes de travail, d’expérience salariés ou de cultures.

Pour aller plus loin

David Feugey

Ancien du monde de la finance devenu journaliste, je décrypte les nouvelles tendances et technologies. J’aborde régulièrement les thèmes de la programmation, du calcul de haute performance ou encore de l’open source. Programmeur depuis mon plus jeune âge, je m’adresse avant tout aux DSI.
En Bref, au technicien (voire au geek) qui sommeille en chaque informaticien.