Go to cloud : la DSI a besoin de vous !

La migration des données et la bonne gestion du cloud ne sont pas l’apanage des seules DSI… L’humain est forcément au cœur de ce type de projet et toutes les directions métiers sont ainsi concernées. Collaborer étroitement avec les responsables métiers permet de personnaliser la configuration des services cloud et ainsi d’en faciliter l’usage.

Communication, Marketing, Comptabilité, Juridique… : leur rôle est essentiel

Les atouts du cloud sont désormais bien connus. Certaines résistances peuvent pourtant persister lors du basculement dans le cloud, mais elles tiennent souvent d’une mauvaise compréhension des enjeux. La DSI aura donc tout intérêt à cultiver une relation étroite avec le département Communication pour établir les messages essentiels à transmettre : les objectifs de la migration, son impact sur l’organisation et les bénéfices en termes de performance. Il s’agit de montrer aux équipes qu’une telle transformation est dans leur propre intérêt.

Les Directions Métiers, de la comptabilité au marketing, qui ont des données ou des applications à migrer dans le cloud ont elles-mêmes un rôle à jouer. Elles doivent expliquer en détails leurs besoins à la DSI afin d’aider que cette dernière détermine efficacement le plan de migration et le paramétrage des services : applications métiers à migrer en priorité, criticité des données, droits d’accès, etc.

« Certaines DSI s’adressent à nous avec leur plan de migration déjà bien avancé. Nous les aidons à le finaliser sous les angles techniques et cyber protection, et surtout organisationnels » confirme Christophe Brunet, Digital Advisor chez Orange Business Services.

Enfin, la migration vers le cloud, c’est aussi un cadre législatif qui se renforce. Le Règlement européen sur la protection des données (RGPD) a par exemple instauré le principe de coresponsabilité entre le propriétaire des données migrées et ses sous-traitants. Les experts juridiques de l’entreprise apporteront donc une aide précieuse à la DSI au moment de prendre en compte ces contraintes administratives et règlementaires.

Les RH en première ligne !

Le modèle économique du cloud est basé sur l'abonnement à des services d’infrastructures et de plateformes (IaaS, PaaS…) ce qui offre un avantage compétitif certain face aux data centers internes.

Mais les collaborateurs spécialisés dans la gestion de ces infrastructures « historiques » et le déploiement d’applications internes voient leur métier se transformer avec l’utilisation des standards de déploiement des fournisseurs cloud. Le passage dans le nuage implique en outre de nouveaux modes de fonctionnement, à l’image du travail en mode agile et de l’animation d’équipes interdisciplinaires qui renforcent la proximité entre directions métiers et techniques. Une collaboration active entre DSI, DRH et Direction Générale est donc primordiale pour accompagner les spécialistes du legacy dans leur trajectoire professionnelle.

Cela se fait via des formations combinant bagage technique et « soft skills ». Les pistes d’évolution de carrière ne manquent pas : les métiers de la sécurité et de la protection des données sont très recherchés, tout comme les profils DevOps qui associent les savoir-faire de développeur et d’administrateur système.

DevOps et FinOps entrent dans la danse

Apparu il y a une petite décennie, le métier de DevOps est le trait d’union entre développement et exploitation. A la clef : une accélération considérable des cycles complets d’applications, moins d’erreurs de production, plus de fonctionnalités lancées au fil de l’eau, et surtout des équipes décloisonnées qui se sentent plus responsables et plus impliquées que dans des organisations historiques.

En complément, les compétences FinOps prennent une importance grandissante puisqu’elles permettent en effet de piloter et d’optimiser les ressources financières allouées au cloud.

Les fournisseurs de cloud et les éditeurs spécialisés proposent une multitude d'outils et de formules pour en optimiser les dépenses. Mais la maitrise de ces outils n'est pas chose aisée. Bon nombre d'entreprises recherchent des partenaires, souvent après avoir constaté que les gains financiers initialement espérés avec le cloud n'étaient pas au rendez-vous " précise Christophe Brunet, Digital Advisor chez Orange Business Services

Par exemple, Bonduelle qui migré ses systèmes métiers vers une plateforme IaaS en 2017. Soutenue par une démarche FinOps, l’entreprise peut contrôler ses coûts de maintenance et d’hébergement tout en déployant un outil de data visualisation directement sur le cloud.