Fonctionnalités réseau virtualisées : restez dans le coût !

Partager

53 % des DSI adoptent les technologies SDN pour optimiser leurs coûts d'infrastructure

Source : Data Center Transformation : Where is Your Enterprise? QuinStreet Enterprise, février 2016.

Si les technologies SDN permettent performance et productivité, la première raison à leur adoption est leur capacité à optimiser les coûts. Voici pourquoi le SDN est aujourd’hui l’une des options les plus compétitive financièrement.

Dématérialiser pour économiser sur les infrastructures

Le mouvement de virtualisation des fonctionnalités réseau permet à l’entreprise de remplacer le matériel physique par une couche logicielle appelée SDN. Cette intelligence logicielle, centralisée, est financièrement avantageuse pour l’entreprise, à plusieurs titres :

  • elle permet d’acquérir à moindre coût de l’équipement réseau basique, dépourvu de fonctionnalités logicielles évoluées.
  • elle dispense de l’étape de configuration manuelle lors du déploiement d'un nouveau service. Un processus mobilisant des compétences spécifiques, se révélant coûteux.

La particularité des architectures SDN est de s’adapter automatiquement aux différents niveaux de charge. Plus besoin de sur-dimensionner son réseau pour anticiper d’éventuels pics ponctuels : le pilotage de la bande passante se fait au plus juste et en temps réel. Selon une étude de QuinStreet Enterprise sur la transformation des data centers, 81 % des répondant déclarent que le SDN permet une meilleure stabilité et une meilleure disponibilité du réseau.

Avec cette solution, les DSI anticipent donc mieux les coûts liés à la possession et à l'utilisation des actifs informatiques.

Les ressources se libèrent

Le SDN contribue à diminuer la complexité d’administration des réseaux. À mesure que la technologie se développe, la modification du design de l'infrastructure réseau gagne en simplicité. Avec le SDN, il devient possible :

  • de mettre en place un contrôle logiciel centralisé, en tête de réseau,
  • de configurer en un tour de main les différents éléments du réseau (ex. switches, routeurs...) depuis une interface unique. Plus besoin de se déplacer pour configurer un site distant.
  • d’automatiser la gestion de la charge sur le réseau.

La gestion des réseaux est donc considérablement simplifiée et beaucoup moins chronophage. Les responsables réseaux, qui passent moins de temps sur des tâches manuelles ou répétitives, peuvent d’avantage se concentrer sur des projets réellement porteurs de valeur ajoutée.

Convaincues par le rapport coût/performance/puissance du SDN, 39 % des entreprises souhaitent déployer une solution de ce type dans l'année à venir1. Et vous ?

¹  Source : Data Center Transformation : Where is Your Enterprise? QuinStreet Enterprise, février 2016.

Pour aller plus loin

>> La virtualisation des réseaux marchera sur deux jambes

>> Réseaux hybrides : la réponse au boom du trafic