La co-innovation industrielle pour accélérer l’industrie 4.0

Partager

Pour tirer profit des dernières avancées technologiques et répondre au mieux à de nouveaux cas d’usage, les acteurs industriels ont de plus en plus recours aux démarches de co-innovation. Un passage obligé pour prendre en marche le train de l’industrie 4.0 ?

Une co-innovation industrielle multiforme

La co-innovation est au goût du jour dans l’industrie ! À l’heure où projets et compétences se morcellent, la décision stratégique « make or buy » s’ouvre à une troisième voix « partner » : la co-innovation permet de mutualiser les aptitudes et savoir-faire pour innover vite et mieux, tout en gagnant en compétitivité et en créant davantage de valeur. Si ce changement d’état d’esprit concerne avant tout les grands groupes industriels, il devrait se généraliser à l'ensemble de ce secteur dans les années à venir. Pour Étienne Roy, Senior Manager Transformation digitale chez Orange Consulting, la co-innovation entre industriels et acteurs du digital offre des bénéfices clairs : « au lieu d’acquérir une compétence, une entreprise peut s’appuyer sur ceux qui la détiennent pour construire un produit ou un service. Côté Orange, nos chercheurs sont en retour stimulés par ce travail sur des problématiques concrètes ». Une entité de consulting doit faire le lien entre les problématiques métiers et l’entité de recherche : un travail qui débouche sur des solutions adaptées aux besoins et « frottées au réel », donc plus pertinentes. Ces solutions pourront ensuite être répliquées ou adaptées pour d’autres clients.

La co-innovation industrielle prend désormais des formes multiples : entre acteurs de l’industrie et prestataires spécialisés, entre deux secteurs distincts (on parle alors d’innovation inter-industrie), ou entre avec des entreprises souhaitant répondre ensemble à des problématiques industrielles. SAP et Capgemini travaillent par exemple de concert sur des programmes de co-innovation autour de l'IoT et de la gestion visuelle des données dans l'usine du futur.

Des progrès technologiques qui accélèrent le phénomène

À l’ère de l’industrie 4.0, la co-innovation permet d’imaginer les solutions de demain dans un champ des possibles très vaste mais qui doit néanmoins tenir compte de contraintes propres à chaque entreprise et site industriel. Comment faire bénéficier les opérateurs de réalité augmentée pour les aider dans leur activité sans leur imposer le port constant de lunettes dédiées ? Comment permettre aux experts en maintenance d’effectuer à distance une première qualification de panne pour arriver sur site avec les bonnes pièces ? Comment doter une usine pharmaceutique d’un système intelligent de contrôle visuel des produits ? Comment utiliser la transformation digitale pour réduire la charge mentale de l’opérateur, et réduire les risques d’erreur ? « La co-innovation est précieuse pour répondre à ces cas d’usage émergents », résume Étienne Roy. « L’entreprise qui cherche les meilleures solutions pourra se tourner vers des briques fondamentales qu’un partenaire connaîtra beaucoup mieux qu’elle. » Des expertises comme l’IoT et la capture de la data sont largement concernés, au même titre que l’IA, la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Quant à la 5G, mi-Telco, mi-IT, elle est presque emblématique de la co-innovation entre filières industrielles et infrastructures numériques. Ses faibles temps de latence ou son impact environnemental réduit ne pourront être exploités pleinement qu’à travers un important travail de collaboration. « Son impact sur l’industrie est une raison supplémentaire d’aller en ce sens », conclut Étienne Roy, « des industriels contactent déjà Orange pour réaliser des tests de performance en avance de phase. »

 

Pour aller plus loin