Le "Green IT" ne connaît pas la crise

Partager

En dépit d'un climat économique morose persistant en ce début d'année, il semble que les départements informatiques aient poursuivi leurs efforts en termes de green IT pendant cette période. Un rapport publié par Forrester, établit que 52 % des entreprises possèdent un plan d'action écologique, par rapport à 45 % dans la même enquête il y a six mois. La raison de la popularité constante du green IT est évidente : il permet d'économiser de l'argent. Deux tiers des entreprises de l'enquête réalisée par Forrester ont affirmé que la réduction des coûts d'énergie était la principale motivation à l'origine de la mise en place d'un programme de green IT.

Les résultats de Forrester trouvent également écho dans le rapport State of the Data Centre, récemment publié par Symantec. Ce dernier indique qu'opter pour un programme écologique dans le centre de données était principalement motivé par les économies de coûts en 2008, et que cette tendance se poursuivrait en 2009. Lorsqu'on leur a demandé pourquoi les centres de données verts étaient importants pour leur organisation, plus de la moitié des répondants ont expliqué qu'ils réduisaient la consommation électrique et les coûts de climatisation. En ayant à l'esprit les budgets limités de 2009, la plupart des organisations ont prévu de recycler le matériel et les composants obsolètes (28 %), réduire les coûts annuels d'énergie (26 %) et alimenter le centre de données à l'aide de sources d'énergie plus propres (23 %).

A l'exception des initiatives green IT de réduction des coûts, les choses ne sont pas toujours évidentes. Business Green s'inquiète notamment de l'impact actuel de la récession sur l'industrie des renouvelables, et prévoit également que les entreprises auront des difficultés à lancer des programmes d'éducation et d'investissement écologiques à l'échelle de leur organisation. Bien entendu, certaines de ces baisses pourraient être compensées au moins aux Etats-Unis, avec la nouvelle administration de Barack Obama, qui s'est engagée à allouer 50 milliards de dollars à la mise en place d'une économie plus verte.

Anthony Plewes

After a Masters in Computer Science, I decided that I preferred writing about IT rather than programming. My 20-year writing career has taken me to Hong Kong and London where I've edited and written for IT, business and electronics publications. In 2002 I co-founded Futurity Media with Stewart Baines where I continue to write about a range of topics such as unified communications, cloud computing and enterprise applications.