Cinéma : comment le digital révolutionne l'expérience spectateur ?

Partager

Vous l’avez peut-être expérimenté, il est de plus en plus facile de regarder des films depuis son canapé et ceci grâce aux plateformes de vidéo à la demande avec abonnement. Alors, comment, grâce au digital, les cinémas marquent leur différence face à ces nouveaux entrants et comment font-ils pour que l’expérience de leurs clients vaille la peine d’être vécue ?

Quand les salles de cinéma vivent avec les évolutions digitales

Entre 2013 et 2015 la fréquentation des cinémas en France a augmenté de 6% pour atteindre 205,3 million de spectateurs. Malgré un marché du cinéma en France très dynamique et une fréquentation des salles qui ne baisse pas, de nouveaux entrants tels que Netflix ou Amazon Prime proposent des autoproductions de films grands formats disponibles uniquement en VOD avec abonnement, et viennent concurrencer les cinémas français. Heureusement, les cinémas bénéficient de leviers technologiques importants pour attirer les spectateurs en salles.

Outre les installations en très haut débit déployées dans les salles, les évolutions futures font rêver :

« salles Premium Large Format de type Imax ou équivalent, projecteurs laser, 3D22, écrans de plus en plus performants et de plus en plus grands, avec l’apparition d’écrans « enveloppants » comme le ScreenX du conglomérat coréen CJ-CGV23, ou Escape de Barco, salles équipées avec la technologie 4DX du même CJ-CGV, combinant fauteuils vibrants et effets environnementaux : vent, pluie, odeur » présente ce rapport du CNC sur « la salle de cinéma de demain ».

Quels sont ces moments dans le parcours clients qui pourraient être améliorés par le digital ?

Revenons dans le présent, les cinémas Pathé Gaumont proposent de réserver sa place en choisissant son emplacement dans la salle, ce qui permet d’effacer l’angoisse de l’attente avant d’y entrer et également d’obtenir la meilleure place possible. Il pourrait aussi être intéressant de choisir sa place « à côté » de quelqu’un qui aurait réservé avant. Un équivalent de cette fonctionnalité existe déjà avec la réservation de billets de train proposé par la SNCF. Ainsi, les cinémas Pathé Gaumont ont compris la nécessité de lever certains « points de douleur » dans le parcours client du spectateur en cinéma (achat de la place, avant-séance, séance, après-séance) et surtout que le digital était un très bon facteur de réussite.
Autre exemple sur la partie avant séance, aux USA « Atom Tickets propose une séance, un film et un cinéma pour un groupe d’amis en fonction des agendas et de la localisation de chacun, en optimisant les temps de trajet des uns et des autres. »

Pour aller plus loin pourquoi ne pas équiper les salles de projection en technologie Beacon paramétrées en fonction du film projeté. Ainsi, un contenu en rapport avec le film pourrait être poussé sur le smartphone des spectateurs pendant l’attente de la projection : jeu, contenus interactif ou extrait du making off, vidéo sur les secrets de tournage, etc…

Enfin, faisons un pas dans le passé, lorsque les vendeurs ambulants proposaient dans les salles du popcorn ou du soda. Transposons ce service à l’ère du digital où nous pourrions commander via l’application du cinéma et un compte (dans lequel la salle et la place où on se trouve sont renseignées), notre popcorn serait apporté ensuite jusqu’à la place en question.

Et la data dans tout ça ?

Dans l’optique d’améliorer, adapter et simplifier le parcours du spectateur, les salles de cinéma ont besoin de récolter les données de leurs clients afin de mieux les connaître et cerner leurs attentes. Ainsi, en s’appuyant sur les goûts, le lieu, l’heure de la journée, le temps disponible ou l’humeur du client, il est désormais possible de faire des communications ciblées. Par exemple, si vous allez voir un film un samedi à 16h avec vos enfants, on peut alors vous proposer du pop-corn.

Les données d’usage que le spectateur consent à confier sont autant de possibilités offertes pour améliorer son parcours : nom, prénom, âge, nombre de personnes dans le foyer, bandes annonces visionnées, nombre de visites sur la page d’un film, critiques faites sur un film, dernier film vu, récurrence de visite, etc… L’objectif : recommander de manière plus pertinente et plus personnalisée tel ou tel film correspondant aux attentes des spectateurs.

Ceci est possible grâce aux méthodes d’analyse de données telles que les règles d’association ou les recommandations algorithmiques contextuelles.

Il est donc désormais crucial pour les salles de cinéma de bien gérer les données et savoir les utiliser, la satisfaction client en dépend.

 

Pour aller plus loin

Tirez parti d’une relation client enrichie
Coup de projecteur sur la salle de cinéma du futur
Le chatbot, meilleur ami des clients ?
Les nouvelles méthodes d'analyse du comportement consommateur en point de vente

Sophie Delvallet

Diplômée de l’EM Normandie, je suis aujourd’hui consultante dans le domaine de l’Expérience Clients chez Orange Consulting, activité Conseil d'Orange Business Services.

Passionnée de nouvelles technologies, j’accompagne les entreprises dans leur transformation digitale et leurs projets d’innovation tout ça combiné à une amélioration de leur expérience client.