Transformation cloud : de l’hyper-virtualisation on-prem à l’hyper-cloudification

La virtualisation de serveurs a été une profonde transformation pour les organisations. La containerisation et le développement d’applications cloud natives sont les leviers d’une nouvelle révolution.

En déverrouillant tous les avantages de la mutualisation, de la scalabilité et du paiement à l’usage, les cloud publics permettent à leurs clients de bénéficier d’une élasticité de ressources « infinie ». Avec des solutions telles que Flexible Engine, les organisations peuvent commencer petit et étendre leurs usages au rythme de leur maturité ou d’opportunités. À mesure que leurs besoins évoluent, elles peuvent exploiter services et ressources supplémentaires, et ne payer que ce qu’elles consomment réellement. La couche d’infrastructure et les coûts d’investissement associés disparaissent peu à peu, permettant de se concentrer sur ce qui crée de la valeur pour les clients finaux : l’application.

Les applications cloud natives offraient déjà de nouveaux avantages en termes d’élasticité, de coûts et de capacités en permettant un pilotage de la redondance et de la scalabilité au niveau applicatif. Les containers et leur orchestration permettent désormais de piloter au plus juste ses besoins entre différents environnements, hybrides et multicloud.

La containerisation au service de la valeur applicative et business

Les technologies de containerisation, mobilisées entre autres par Flexible Engine, présentent de multiples avantages sur la virtualisation traditionnelle. Docker, par exemple, réunit une application et ses dépendances dans un container isolé. Celui-ci peut alors s’exécuter sur n’importe quel serveur quand une VM conserve une adhérence avec le hardware, les drivers ou l’hyperviseur, ce qui en complexifie la migration.

Les entreprises disposent, aujourd’hui, d’une forte maturité sur la virtualisation, avec des environnements IT qu’on peut qualifier d’hyper-virtualisés. Ce niveau d’industrialisation est également possible grâce aux containers et à l’orchestrateur Kubernetes, dont la maîtrise facilite l’entrée dans l’ère de l’hyper-cloudification. Les entreprises ont, en effet, la capacité d’exploiter la containerisation dans le cloud public. Elles peuvent migrer leurs applications entre différents environnements, de production ou hors production, pour s’aligner sur leur stratégie cloud, réduire leurs coûts ou encore gagner en résilience.

Opter pour la containerisation, c’est être agnostique vis-à-vis de la solution de virtualisation et des configurations matérielles. Les containers sont donc une porte d’accès au multi-cloud et même plus simplement à l’hybridation du SI. L’application pourra être déplacée plus aisément d’un environnement à l’autre, au gré des besoins applicatifs ou des enjeux purement métier. Migrée d’un environnement legacy sur Flexible Engine, l’application sera capable de gérer nativement son auto-scaling et sa haute disponibilité. Quant à assurer sa résilience, elle pourra être déployée sur plusieurs zones de disponibilité proposées par la plateforme.

Des chemins de transformation multiples

Le cloud est un processus de transformation offrant plusieurs trajectoires d’adoption possibles. S’appuyer sur un partenaire expert du cloud est la garantie de définir, parmi les 5R : rehost, refactor, replatform, rebuild et replace, les scénarios de migration les plus adaptés aux applications et à la maturité de chaque organisation.

Avec le lift and shift - ou ré-hébergement - des applications legacy, l’architecture reste inchangée. Seule l’infrastructure d’hébergement évolue. Cette approche est simple et peu coûteuse mais n’offre pas toute l’efficacité du cloud.

Les autres stratégies impliquent des évolutions plus profondes. Le remaniement - ou refactoring - consiste à exécuter l’application dans le cloud et à en revoir partiellement l’architecture pour tirer profit de toutes ses capacités. La révision ou replatforming présente un compromis entre les deux stratégies précédentes. Elle ne nécessite pas autant de changement du code que le refactoring mais permet une adoption progressive du cloud faisant bénéficier les applications de ses fonctions natives, dont l'auto-scaling. Les entreprises peuvent enfin choisir de reconstruire - rebuild - leurs applications pour une conception nativement cloud ou de les remplacer - replace - par d’autres solutions comme du SaaS.

L’ensemble de ces différentes stratégies peuvent se combiner. Une migration peut démarrer par du lift & shift pour les applications existantes, tout en privilégiant le cloud native et la containerisation pour tous ses nouveaux développements. La transformation pourra débuter sur des systèmes on-premise puis intégrer des plateformes de cloud public - dont l’adoption sera, d’ailleurs, facilitée par le recours aux containers.

Un guide expérimenté pour transformer

Les scénarios d’adoption du cloud et de ses technologies sont multiples et personnalisables, notamment en fonction des enjeux business propres à chaque organisation. Tous les chemins mènent au cloud. Certains peuvent y mener plus rapidement et plus efficacement. Un orchestrateur Kubernetes, comme le CCE (Container Cloud Engine) de Flexible Engine, offre, par exemple, le moyen de déployer et manager des applications Docker sur plusieurs environnements cloud.

Autre atout : ce pilotage du cloud s’effectue depuis une même console, sans avoir à se soucier de l’administration de l’infrastructure sous-jacente. Les équipes Orange Business Services managent cela dans un environnement de confiance tout en répondant aux enjeux de souveraineté et de conformité.

Mais l’adoption du cloud et de la containerisation va au-delà de la refonte de l’infrastructure. Elle implique de définir et mener une stratégie de conduite du changement en interne. Cybersécurité, connectivité, services managés sont autant d’axes de transformation du business model. Nous considérons que ces expertises sont clés pour accompagner les organisations. Chez Orange Business Services, nous sommes en mesure de répondre à leurs besoins selon leurs contraintes et de façon agnostique, tout en garantissant une sécurité de bout en bout.

 

Pour aller plus loin

Emilia Nicolae
Emilia Nicolae

Directrice Technique de l’offre de cloud public d’Orange Business Services. Passionnée par l’innovation, la technologie et l’expérience client, je pilote, avec l’équipe, la transformation et l’évolution (ingénierie, opérations et accompagnement avant et après-vente) de notre cloud public sécurisé Flexible Engine.