Rendr reconstruit Palmyre grâce au cloud

Partager

Qu’y a-t-il de commun entre Les Andelys, Palmyre et un hackathon ? La réponse est Rendr, une solution de rendu 3D réaliste abordable propulsée par le cloud computing qui rend possible la visite virtuelle de sites touristiques disparus ou inaccessibles. J’ai décidé de vous présenter ce projet, un des premiers qui ait fait partie du programme Cloud Starter d’Orange Business Services dont je suis responsable.

Anciens élèves de l’Epitech, Nicolas Mondange et Laurent Lefebvre, les co-fondateurs de Rendr sont passionnés d’images de synthèse, de storytelling et de jeux vidéo. Ils ont développé une solution logicielle qui permet de calculer des images de synthèse (« rendering » en anglais, d’où le nom de la start-up).

Dans les jeux vidéo, on « triche pour donner l’impression d’une image correcte » explique Nicolas Mondange. A l’inverse, dans le cinéma, les reconstitutions en 3D sont très fidèles, les calculs extrêmement longs et onéreux.

L’idée de départ de Rendr était de fournir un rendu réaliste à 360°, à mi-chemin entre ces deux extrêmes. Quels pouvaient être les débouchés pour une telle application ?

De l’architecture au patrimoine : le pivot de Rendr

Mi 2014, le premier réflexe de nos deux fondateurs a été de cibler les architectes, du fait des faibles coûts de leur technologie. Mais le rendu trop réaliste ne convenait pas à ce marché où la norme est d’éclairer exagérément les bâtiments. Un rendu plus réaliste était donc considéré comme pas assez vendeur, ce qui a provoqué un pivot de la start-up.

Rendr a ensuite participé à un hackathon au Touquet sur les enjeux des nouvelles technologies pour le tourisme. C’est là que, lors d’échanges avec un commercial d’Orange, ils ont pensé à mettre leur technologie au service de la redynamisation du tourisme afin de faire revivre le patrimoine disparu ou inaccessible.

Les monuments non ouverts sont désormais accessibles à tous en format 360°. Et pour le patrimoine qui n’existe plus, la technologie de Rendr permet de reconstruire des lieux aujourd’hui disparus, comme la ville antique de Palmyre, reconstituée en à peine 48 heures pendant ce hackathon.

Vidéo 360° avec rendu réaliste de la ville de Palmyre reconstituée en 48 heures par Rendr

La start-up est également éditrice d’une application géolocalisée (VRlib) permettant de se guider dans une ville avec un parcours fait de points d’intérêts enrichi de contenus vidéo, audio et texte et de reconstitutions 3D. On arrive sur le lieu et l’affichage se fait en réalité virtuelle, comme le montre un exemple réalisé aux Andelys dans cette vidéo de France 3.

Un nouveau service, dédié aux grands travaux BTP urbains qui s’étale sur plusieurs années est en cours de lancement. Grâce à Rendr les riverains pourront bientôt voir le futur résultat des travaux, ce qui devrait les aider à en accepter plus facilement les nuisances.

De la preuve de concept à l’offre commerciale

Palmyre reste un cas à part, l’absence de recours aux documents historiques ayant obligé la start-up « à combler les trous par algorithme » m’a confié Nicolas Mondange. Rendr travaille désormais avec des historiens et la reconstitution d’un site prend 3 mois : 1 mois de recherche, 1 mois de modélisation (processus non automatisable) et 1 mois de calcul d’images de synthèse. Toutes les expériences produites sont des vues à 360°, le parcours y est prédéterminé, mais l’utilisateur a le choix du regard.

Rendr offre une expérience unique au monde pour un coût qui va de 20 k € à 50 k € pour une ville complète. Modéliser un bâtiment revient environ à 5 k € sauf dans le cas de très grands monuments comme le château de Versailles, dont le coût se rapprocherait de celui d’une ville entière.

Le rendering propulsé par le cloud

Les machines ne tournent cependant pas vraiment pendant un mois. Rendr réalise pendant ce laps de temps beaucoup d’itérations avec le client et les calculs sont refaits plusieurs fois. Grâce au cloud, cette opération est très rapide.

Les avantages du cloud vus par Rendr

Nicolas Mondange a détaillé pour nous les avantages du cloud pour une start-up :

Sur le plan du développement : il permet de configurer à volonté les machines en puissance, mémoire et en vitesse réseau et de tester son logiciel dans toutes les configurations et identifier les points forts et faibles ;

Sur le plan de l’architecture : le cloud permet d’allouer des rôles à certaines machines (une première machine calcule les images, une autre les agrège pour les vidéos). Rendr a architecturé son logiciel pour le cloud dès le début ;

Sur le plan des performances : Rendr a testé tous les clouds et en a conclu que celui d’Orange Business Services était l’un des rares capable de provisionner automatiquement des ressources en cas de pics de trafic, sans nécessiter l’intervention d’un administrateur humain.

Le résultat sur la production des images de synthèse est un apport de fluidité permettant l’interaction avec les clients (il n’y a plus besoin d’attendre un mois pour le résultat).

Le programme Cloud Starter d’Orange

« Les petites start-ups entendent souvent dire : ‘Vous allez mourir quand ?’ Avec le programme d’accélération d’Orange comprenant l’offre Cloud Starter d’Orange Business Services, le discours change et est devenu : ‘On est ravis que vous vous intéressiez à nous’ » témoigne Nicolas Mondange.

Rendr a intégré le programme Cloud Starter en avril 2018. Ce programme, d’une durée de 2 ans, offre la possibilité aux start-ups qui le rejoignent d’utiliser gratuitement les offres de cloud Orange Business Services (Flexible Engine et Platform.sh). Le dispositif s’accompagne également d’un appui sur le plan de la communication, du go to market et de l’expertise technologique.

Nous reviendrons sur l’histoire de Rendr et sur le programme Cloud Starter d’Orange Business Services lors d’un webinaire que j’animerai avec Nicolas Mondange le mercredi 5 décembre 2018 à 15 h 30 :

« Startup : 3 atouts clés pour développer vos offres et votre business avec le cloud ».

 

 300x300_precilia-fibleuil.png
Précilia Fibleuil

Responsable du programme Cloud Starter et plus largement du marketing opérationnel innovation, j’interviens auprès des start-up afin de leur permettre de s’appuyer sur la technologie et l’expertise Orange Business Services pour développer leurs solutions les plus innovantes.Convaincue que l’avenir des entreprises traditionnelles repose sur leur capacité à co-innover avec leurs clients et l’écosystème start-up, j’ai à cœur de faciliter les synergies entre ces deux univers.