La digitalisation au secours de la rentabilité des Drives

Partager

Le drive est l'une des réponses les plus visibles de la grande distribution aux impératifs de convergence entre commerce traditionnel et commerce en ligne. Son adoption augmente ; selon une étude de Nielsen, un foyer sur quatre l’a déjà expérimenté et plus de 10 % l'utilisent chaque mois. Ce pourcentage atteint même plus de 20 % pour les familles avec  jeunes enfants. Alors pourquoi la rentabilité des Drives peine à décoller ?

Le manque de rentabilité des drives rend leur développement difficile et plus lent que prévu. L'an dernier, 70% des drives non accolés à une enseigne faisaient moins de 5 millions d’euros de chiffre d’affaires et n'étaient pas rentables. Certains mettent donc la clé sous la porte rapidement.

L’innovation technologique au service du picking

L’un des principaux surcoûts de l’activité du Drive est lié au picking. En effet, pour remplir le caddy en lieu et place du client, il faut prévoir une main d’œuvre importante.  Les nouvelles technologies digitales apportent  maintenant des gains de productivité importants sur cette activité.

Equiper le personnel en charge du picking d’un smartphone, optimise les déplacements et les recherches des produits sur les étagères de stockage du drive. Mais attention, avant d’équiper le personnel dédié au picking, il faut prévoir :

  • une cartographie de l’implantation des produits dans le stock. Une fois réalisée, il est nécessaire d’en faire une mise à jour régulière en fonction des entrées et sorties des produits ;
  • un système radio via des bornes Bluetooth longue portée pour une géolocalisation précise des produits dans le stock. Cette technologie a plusieurs avantages : une basse consommation, une longue durée des piles des balises, une fréquence d’émission permettant une localisation précise au mètre près et d’être intégrée en standard dans tous les smartphones récents ;
  • un système d’optimisation des déplacements des personnes en charge de la collecte via la technologie d’Insiteo.  Adaptée à la problématique de la collecte en Drive, cette technologie a démontré des gains de productivité de 20 % ! Le temps éventuellement perdu à se diriger dans le stock est ainsi économisé. Son utilisation est particulièrement pertinente sur cette catégorie de personnel qui peut connaitre un turn-over important.

Cette arrivée tonitruante de la digitalisation dans le monde du Drive va certainement relancer le développement de cette activité dans le monde de la distribution et dans notre quotidien.

Jean-Pierre

Pour aller plus loin    

L'expérience client expliquée au responsable commercial
La technologie Beacon : où en est-on ?
 

Jean-Pierre Gardille

Business Developer «Digitalisation des Point de vente » et « Environnements Mobiles » et passionné de nouvelles technologies , j’ai participé au lancement des modems US Robotics en France, au lancement de la LiveBox chez Inventel et au développement des postes de travail virtualisés chez Orange.