Pour une fédération sportive française qui organise plusieurs milliers de matchs par semaine, l’utilisation de supports papier peut devenir un casse-tête. Grâce aux équipes d’Orange Business Services, la traditionnelle feuille de match a laissé place à une solution 100 % dématérialisée pour faciliter les interactions entre la fédération et ses licenciés.

Simplifier le traitement des feuilles de match

Indispensables pour suivre les activités d’un club et de ses joueurs, les feuilles de match disposent également d’une valeur juridique et peuvent servir de preuve en cas d’accident ou de litige. La fédération française sportive qui a sollicité les équipes d’Orange Business Services organise plusieurs milliers de compétitions par semaine, soit autant de feuilles de match à remplir et à traiter. Un dispositif qui s’avère chronophage puisque ces documents papier doivent être acheminés par voie postale à un centre qui enregistre les données. Cette double saisie allonge les délais de traitement et peut être source d’erreur. Pour une organisation plus fluide et une meilleure exploitation des données, la fédération était donc à la recherche d’une solution de dématérialisation, également accessible sur mobile, afin de faciliter la saisie sur le terrain. Cette solution se devait d’être à la fois simple et intuitive pour les profils les moins digitaux et d’intégrer une fonctionnalité hors-ligne pour être exploitée dans des zones peu denses en matière de couverture réseau.



Nos designers se sont déplacés pour appréhender les besoins réels des arbitres et des entraîneurs et imaginer d’autres usages, au-delà de la dématérialisation.

 

Nicolas Eono, Directeur de Projet

Une plateforme digitale tout terrain

Si le travail de dématérialisation est un processus relativement simple, les équipes d’Orange Business Services ont accompagné cette fédération au plus près de ses besoins dans une approche de terrain. « Nous nous sommes vraiment mis à la place du client », explique Nicolas Eono, Directeur de Projet chez Orange Business Services. « Nos designers se sont déplacés lors des rencontres sportives pour appréhender les besoins réels des arbitres et des entraîneurs et imaginer d’autres usages, au-delà de la dématérialisation ». Les équipes sont ainsi allées au-delà de la demande client et ont proposé une plateforme évolutive, fondée sur le Low Code, c’est-à-dire avec des éléments déjà pré-codés dans le back office afin de réduire drastiquement le coût et le temps de développement par la suite. Cette solution repose également sur un modèle scalable pour répondre de manière extrêmement fine à l’utilisation de l’outil en semaine (peu d’usage) et le week-end (jusqu’à 3 000 matchs). Enfin, le choix d’une Progressive Web App (site web qui fonctionne comme une application native) au lieu d’une application classique a permis de s’affranchir des contraintes induites par les App Stores telles que les mises à jour qui mettent en pause le fonctionnement de l’application.

Un vrai partenaire de jeu

Cette approche agile a rapidement fait ses preuves en cours de projet lorsque certains membres de la fédération ont souhaité partager les résultats de matchs en direct via l’application. « Il a suffi d’implémenter une API capable de transmettre les scores et les autres faits de jeu en temps réel, pour un coût de développement moindre », précise Thomas Farouil, le chef de projet.

Entre 1 500 et 3 000 feuilles de match dématérialisées par semaine

Les utilisateurs ont également salué le caractère intuitif de l’interface de l’outil, comme en témoigne l’enthousiasme d’un président de club : « ce nouveau dispositif est très apprécié et l’idée est excellente ! Tout le processus administratif s’en trouve facilité. » En effet, non contente d’économiser d’importants frais postaux, la dématérialisation des feuilles de match dispense des jours passés au travail de saisie manuelle. Autant de temps à consacrer à la passion du sport !