Orange Business Services et De Beers développent une solution de géorepérage afin d'améliorer la sécurité des équipages dans l'industrie minière sous-marine

  • Un projet-pilote de co-innovation réussi avec des technologies IoT (Internet des Objets) et des capteurs portés par les équipages pour surveiller leur proximité avec les machines
  • Une approche de co-création soutenant les objectifs de De Beers en matière de « zéro danger » pour la santé et la sécurité de son personnel

Orange Business Services et la division De Beers Marine South Africa de De Beers, le plus grand diamantaire au monde, ont conjointement déployé et testé une solution IoT sur mesure afin de fournir une solution de barrières géographiques virtuelles (« geofencing »). L’objectif est d’assurer une distance de sécurité suffisante entre les équipages et la machinerie pendant les opérations d'exploitation minière de diamants en mer. Cette solution a été testée avec succès à bord du MV Mafuta, le plus grand navire au monde d'exploitation minière sous-marine de diamants, opéré par Debmarine Namibia jusqu'à 150 km au large de la côte namibienne en Afrique australe.

Sur les navires d'exploitation minière de diamants, les équipages doivent travailler à proximité de machinerie lourde. De Beers s'engage à garantir des normes de sécurité d'exploitation strictes pour l'ensemble du personnel. La solution IoT d'Orange a été développée en réponse aux objectifs de De Beers en matière de « zéro danger ». Elle fait suite à un premier engagement et à un atelier d'exploration avec des experts d'Orange Business Services en Afrique du Sud. Elle est basée sur des technologies IoT, telles que des localisateurs Bluetooth basse consommation et des capteurs portés, utilisés comme outils de précision pour la localisation d'équipage. Les capteurs sont reliés via des antennes à bord au moteur logiciel d'Orange.

Dans le cadre de ce projet-pilote, Orange Business Services a importé les fichiers AutoCAD du Mafuta et entrepris une étude de site à bord afin de définir l'emplacement des antennes pour délimiter une zone sur le navire. Dix membres de l'équipage ont été équipés de capteurs au poignet. Si l'un des membres de l'équipage franchissait une barrière virtuelle à bord du navire, l'équipage sur le pont du navire en était immédiatement informé.

De Beers Group Technology SA, une branche de De Beers Group en charge de la R&D, étudie à présent d'autres applications, notamment une fonction d'alerte en reliant les capteurs portés directement à la machinerie via un système de commande SCADA (système d'acquisition et de contrôle de données) et des API (automates programmables industriels), permettant d’arrêter la machinerie en cas de franchissement de la zone protégée.

Gerhardus Theron, manager de navire pour le MV Mafuta, a expliqué :« Debmarine Namibia a un objectif très clair : « zéro danger » dans toutes ses opérations. Nous cherchons constamment des moyens d'améliorer la sécurité des employés, en particulier autour de la machinerie lourde nécessaire aux opérations d'extraction de diamants. La consultation initiale et l'atelier avec les experts d’Orange Business Services ont été très productifs et ont permis d'identifier rapidement le potentiel d'une solution IoT pour assurer la protection du personnel à bord des navires. Nous sommes rapidement passés à une phase de projet-pilote, qui a confirmé le potentiel de cette approche novatrice que nous pourrions intégrer à nos processus et procédures de sécurité existants. »

« Cette solution IoT intelligente développée avec De Beers est un excellent exemple d'innovation et de co-création mis en place avec notre client. Déjà le projet-pilote de géorepérage a été un succès dans l'un des environnements industriels les plus difficiles : une exploitation minière de diamants flottante en mer, avec une exposition prolongée à des vibrations et à de l'eau salée corrosive. La prochaine phase de développement visera à affiner l’interface et les capacités de collecte de données. Elle inclura des tests sur une fonction d’arrêt automatique des machines si un membre de l’équipage franchit les barrières virtuelles et entre dans la zone protégée », a déclaré Keith Matthews, directeur commercial pour l'Afrique du Sud, chez Orange Business Services.