Reconnaissance faciale : explorez la tête de vos clients

Partager

Déjà présentes aux États-Unis, les technologies de reconnaissance faciale se développent en Europe et s’utilisent de plus en plus dans le marketing et la publicité. A la clé : des campagnes au ciblage optimal et « ultra personnalisées ».

Votre visage vous dévoile

Nos émotions ont un impact déterminant sur nos comportements et nos actes d’achat. L’analyse des émotions est donc, avec la connaissance du profil des clients, un ressort déterminant pour un marketing ciblé et efficace. L’arrivée des technologies de reconnaissance faciale offre une opportunité inédite aux entreprises d’enrichir leur relation avec les consommateurs.

Comment fonctionne la reconnaissance faciale ? Prenons l’exemple d’un panneau publicitaire dynamique équipé de cette technologie : une caméra intégrée dans le panneau détecte un passant qui s’approche et scanne quasiment en temps réel ses traits, en déduisant des caractéristiques (âge, sexe, etc.). Fort de ces données, le panneau diffuse presque instantanément un contenu susceptible d’intéresser l’annonceur. Mais connaître votre profil démographique n’est qu’un début : la reconnaissance faciale a aussi pour but de détecter vos émotions, vos réactions à un message ou le temps que vous y consacrez. Une analyse comportementale qui permet d’adapter au mieux les messages ou les produits dans une logique de customisation ultra personnelle.

Tous les secteurs d’activité sont concernés

La reconnaissance faciale a d’abord été l’apanage des entreprises du web, l’analyse des émotions des internautes via webcam permettant de tester leur réceptivité à un contenu proposé. Le principe est aujourd’hui utilisé par de nombreux secteurs d’activité, de l’agro-alimentaire à l’industrie textile, pour tester leurs contenus média.

La BBC s’est par exemple servie de la reconnaissance faciale pour analyser les réactions conscientes et inconscientes d’un panel de 5 000 internautes à plusieurs contenus d’annonceurs. Coca-Cola ou Procter & Gamble mesurent par webcam les expressions faciales de groupes de « cobayes » devant leurs vidéos. Mais cette technologie sort aussi du domicile et s‘invite progressivement dans l’espace public ou en boutique : Adidas envisage ainsi d’équiper certains magasins américains et anglais d’un mur digital doté de la reconnaissance faciale pour aider les vendeurs à proposer rapidement les produits les plus adaptés.

La reconnaissance faciale représente depuis plusieurs années déjà un enjeu colossal pour les plus grands acteurs du web, comme en témoignent le lancement du programme « Deepface » de Facebook ou celui du logiciel « Facenet » de Google… Associée à l’Intelligence Artificielle ou au Big Data (applications de données émotionnelles), elle permettra une connaissance et une expérience client sans précédent.

La fin de la martingale publicitaire ?

Digne d’un film de science-fiction (Minority Report, vous-vous souvenez ?), la reconnaissance faciale pourrait faire naître des réticences chez les consommateurs, au nom du droit à l’anonymat. Cependant, si ces derniers considèrent que la publicité à tout-va constitue une intrusion, beaucoup d’entre eux se montrent réceptifs à un message qui leur correspond. Les campagnes ultra-ciblées permettraient donc d’éviter la saturation de messages et la sensation de pollution visuelle qui l’accompagne. Du côté des marques, le constat est clair : à l’heure où aucune entreprise ne peut se permettre d’investir des millions d’euros en promotion sans réelles garanties, la reconnaissance faciale constitue une méthode d’analyse rapide et peu coûteuse à partir de panels représentatifs. Elle permet par ailleurs un ajustement rapide du message avant une diffusion à plus grande échelle. Si les questions soulevées par cette technologie sont nombreuses, nul doute qu’elle devrait tôt ou tard révolutionner aussi bien l’expérience client que les pratiques marketing des entreprises.

Sources
http://www.e-marketing.fr/Thematique/general-1080/Breves/reconnaissance…

http://www.influencia.net/fr/actualites/design-lab,innovations,publicit…
https://www.digitalcorner-wavestone.com/2011/09/quand-la-reconnaissance…
http://news.synchrone-technologies.fr/reconnaissance-faciale-la-nouvell…
http://www.viatys.com/reconnaissance-faciale-ouvre-marche-marketing-dig…
http://www.orange-business.com/fr/blogs/relation-client/experience-clie…-

 

Pour aller plus loin

>> Données émotionnelles : le Big Data a-t-il un coeur ?