Orange Business Summit 2021 : une édition centrée sur l’humain

L’Orange Business Summit a réuni, pour son édition 2021, plus de 1 300 clients et partenaires d’Orange Business Services – entreprises, administrations, société civile – dans un format 100 % digital. Retour sur une journée consacrée aux enseignements de la crise sanitaire et à comment associer innovation, humain et numérique pour une relance responsable.

« Répondre aux usages d’aujourd’hui et de demain »

En amont de l’événement, Helmut Reisinger, CEO d’Orange Business Services, a annoncé l’ambition de montrer comment Orange coconstruit avec ses clients des solutions qui répondent aux usages d’aujourd’hui et de demain.

Orange Business Summit 2021

« Nous verrons comment le numérique, qui s’est avéré essentiel pendant la crise sanitaire, sera un outil majeur de la relance économique. »

Les thématiques centrales de cette édition ont fait écho à ce positionnement, mêlant des tendances qui se sont fortement accentuées pendant la crise telles que l’hybridation de l’espace de travail ainsi que des tendances plus globales auxquelles les industries doivent faire face : la relation client à l’ère de l’IA, l’hyperflexibilité de la production et de la supply chain, et la fusion cloud-réseau-sécurité.

Mettre l’humain au cœur de la sortie de crise

Au-delà des tendances technologiques, c’est bien l’humain qui était au centre de cette édition. Comme l’a indiqué Stéphane Richard, Président-Directeur Général du groupe Orange en introduction de la journée, « la relance post-crise nécessite de donner accès à la technologie au plus grand nombre, pour que chacun puisse devenir un citoyen numérique. Je suis convaincu que la technologie constitue un facteur essentiel de cette sortie de crise, et on constate d’ailleurs partout dans le monde que les plans de relance comprennent des volets digitaux ».

Orange Business Summit 2021

Geoffroy Roux de Bézieux, Président du MEDEF a quant à lui souligné l’agilité et la rapidité dont ont fait preuve les entreprises françaises pour s’adapter à une situation exceptionnelle. Il a relevé par ailleurs les difficultés rencontrées par les plus petites d’entre elles à amorcer leur transformation numérique.

La crise sanitaire, accélératrice de tendances

Les organisations ont connu au cours des derniers mois de profondes transformations, notamment avec la généralisation du télétravail. Lors d’une table ronde sur « Le digital à impact positif », Marguerite Bérard, Directrice des Réseaux France et membre du Comité exécutif BNP Paribas fait remarquer :

« 88 % de nos 160 000 collaborateurs ayant basculé en télétravail se disent être à l'aise avec les outils de travail à distance. Une telle transformation en un an aurait été tout à fait impensable avant la crise sanitaire. »

L’administration publique n’est pas en reste, comme l’indique Nadi Bou Hanna, Directeur de la Direction Interministérielle du Numérique (DINUM) :

« La pandémie a fait voler en éclat le paradigme d‘un agent, un poste de travail, un bureau. L’enjeu du ‘sac à dos numérique’ est donc de doter des centaines de milliers d’agents d’outils de continuité, comme s’ils étaient au bureau. »

Dans le cadre de cette dématérialisation générale, Anne Le Hénanff, première adjointe au maire de Vannes en charge de la performance de l'action publique et de la transformation, ajoute que « si l’on veut que les utilisateurs s’approprient de nouveaux outils de travail, il faut absolument procéder par coconstruction avec les acteurs du terrain, en prenant en compte les aspects techniques et humains, comme leurs demandes en matière de maniabilité ».

Orange Business Summit 2021

Marguerite Bérard, Directrice des Réseaux France et membre du Comité exécutif BNP Paribas et Nicolas Petrovic, Président de Siemens France-Belgique

De nombreux intervenants s’accordent à dire que la crise sanitaire a également conduit à l’adoption d’usages synonymes de gains en matière d’efficacité et de qualité. Un constat fait notamment par Nicolas Petrovic, Président de Siemens France-Belgique :

« la digitalisation de nos usines permet de se libérer des tâches répétitives, ce qui donne aux opérateurs davantage de contrôle sur leur environnement et leur fait gagner en efficacité. Lors du premier confinement, nos équipes ont réorganisé elles-mêmes leur travail et sont revenues au niveau nominal en seulement deux ou trois semaines. Il faut donner la primauté aux équipes terrains, qui savent ce dont elles ont besoin. »

La 5G, levier de la relance

Alors que le déploiement de la 5G par Orange se poursuit en France et en Europe, Valérie Cussac, EVP Smart Mobility Services Orange Business Services a affirmé pendant le panel « Nouvelles technologies et 5G, accélérateurs de compétitivité » l’engagement du Groupe à « faire de la 5G un des leviers de la relance économique en démocratisant la connectivité en temps réel, la haute disponibilité et la qualité industrielle – mais aussi en contribuant à la transition énergétique et à la réduction de l’empreinte environnementale du secteur ».

Orange Business Summit 2021

Valérie Cussac Orange Business Services, Marc Fromager Schneider Electric France, Karine Dusser-Sarthe Orange, David Glijer ArcelorMittal France

En revanche, la 5G n’est jamais seule : c’est lorsqu’elle est couplée à d’autres technologies qu’elle apporte le plus de bénéfices. « Nous fonctionnons en écosystème, il n’y a pas de 5G ‘sur étagère’ mais bien des 5G qui sont adaptées aux différents usages. »

Marc Fromager, Directeur de l'activité Industrial Automation et End Users chez Schneider Electric France, a évoqué pour sa part l’utilisation de la 5G pour la maintenance en réalité augmentée : « 50 % du temps passé sur les opérations de maintenance est occupé par la recherche de documentation, mais l’intégration de la 5G en réalité augmentée permet de restituer les informations nécessaires en temps réel. Avec à la clé, des gains considérables en matière d’efficacité ».

Un rapport au bureau durablement impacté

Lors de la première session Pitch & Chat sur le thème « Le bureau se réinvente : vive le bureau », Véronique Karcenty, Directrice de l’Infogérance et du Service aux Utilisateurs d’Orange s‘est fait l’écho de nombreuses interrogations :

« La question n’est pas seulement de savoir quelle sera la proportion de télétravail et de travail sur site à l’avenir, mais plutôt de savoir comment nous allons recréer du collectif ? Pourquoi irons-nous au bureau et pourquoi faire ? ».

Là encore, interroger directement les salariés sur le terrain est essentiel. Véronique Karcenty explique par exemple qu’Orange a procédé à une segmentation marketing des différentes populations de salariés pour déterminer les besoins propres à chacun.

« Il faut travailler sur la notion du parcours des salariés et se mettre à leur place pour imaginer comment réduire la pénibilité lors des déplacements tout en offrant une expérience homogène », a complété Séverine Legrix de la Salle, Directrice du Projet Bridge, futur siège d’Orange à Issy-les-Moulineaux.

Enfin, il est à noter que l’hybridation des modes de travail implique l’utilisation croissante d’outils numériques et de connexions à distance. Résultat : la résilience en matière de cybersécurité restera un enjeu essentiel pour toutes les organisations.

Un Summit 100 % digital, à la carte et interactif

Sur la plateforme dédiée à l’événement, les spectateurs ont pu suivre de nombreuses interventions en direct d’experts Orange Business Services et de ses partenaires, mais aussi accéder à des contenus supplémentaires pour se plonger dans les grandes thématiques de l’événement : tables rondes, démos, témoignages et interviews.

Dans un souci de maximiser les échanges, le flux vidéo en direct était accompagné d’un chat dédié, permettant aux spectateurs de poser leurs questions pendant les interventions, notamment pour les sessions « Pitch & Chats ».

Tout au long de l’après-midi, plus d’une dizaine d’experts se sont succédé sur le plateau pour pitcher pendant 10 minutes sur des sujets aussi variés que la réinvention du bureau, le 5G Lab d’Orange et la prévention des cyberattaques, avant de répondre aux questions des participants.