De l’usine au stade, le futur de la 5G s’écrit en co-innovation

Faible latence, ultra haut-débit, network slicing : la 5G est pleine de promesses pour les entreprises. Orange a choisi de les associer à sa réflexion et au développement de nouveaux usages. Voici six cas de co-innovation en partenariat avec nos clients et partenaires.

l’Orange Vélodrome de Marseille, premier stade en France équipé en 5G

Depuis novembre dernier, l’Orange Vélodrome de Marseille est le premier stade en France équipé de la technologie 5G. Les spectateurs ont l’occasion de vivre une expérience sonore inédite : à l’aide de leur smartphone, ils peuvent mixer en temps réel différentes sources audio (bruit du pied sur le ballon, ambiance dans les tribunes). Connecter quelques centaines de smartphones à une expérience individualisée ne pose pas de difficulté avec les réseaux actuels. En revanche, si tout le stade souhaite avoir sa propre expérience multimédia, une connectivité avec une très forte capacité en 5G devient nécessaire.

L’équipement du stade de l’Olympique de Marseille est un exemple typique de co-innovation.

“ Dans chacun de ses partenariats, Orange apporte la 5G sur un lieu spécifique (comme un stade de football ou une usine), dans un contexte spécifique, et finalement pour une des verticales de l’économie ” analyse Olivier Wioland, directeur marketing du réseau mobile d’Orange Business Services.

“ La co-innovation part toujours d’un besoin d’un client qui nous demande comment la 5G pourrait l’aider à répondre à une problématique donnée. L’idée est de se rendre dans les locaux du client et d’apprendre avec lui pour comprendre comment nous pouvons lui proposer une solution adaptée. ”

Le technicien augmenté grâce à la 5G

Orange collabore par exemple avec Schneider Electric afin de réfléchir aux opportunités apportées par la 5G au cœur des procédés industriels. La très faible latence permise par la 5G autorise des expérimentations autour du “technicien augmenté”. Celui-ci pourra bénéficier, via un casque de réalité virtuelle ou des lunettes de réalité augmentée, de contenus supplémentaires. Ainsi, il est possible de mobiliser, à travers ces lunettes, une documentation très lourde ou de communiquer en visio-conférence avec un technicien spécialisé pour réparer une machine.

Orange travaille avec l’équipementier technologique Lacroix pour construire l’usine électronique du futur et explorer les usages de la 5G en indoor dans une usine.

“Un module dédié à la gestion technique des bâtiments permet une efficacité énergétique améliorée et le contrôle d’un maximum de machines à distance”, détaille Damien Lenglet, chef de produit co-innovations 5G chez Orange Business Services.

Le voyage de la donnée devient instantané

Dans les usines de ses partenaires, Orange expérimente une connectivité 5G avancée, qui ne sera disponible commercialement qu’en 2023. Cette 5G utilise la technique dite du “Network Slicing” qui permet de moduler la qualité de la connectivité en fonction de l’objet que l’on veut connecter. Le réseau est découpé en petites “slices” logicielles et chacune de ces strates est affectée à un usage spécifique selon les besoins (par exemple, une connectivité à très faible latence pour le contrôle d’une chaîne de production).

“Avec la 5G, nous serons capables de rendre le voyage de la donnée instantané au sein des usines connectées”, se félicite Olivier Wioland.

La 5G dans un stade, dans une usine, mais aussi… dans un port ! Orange Belgium a déployé en décembre un réseau 5G autonome au sein du port d’Anvers, un des plus grands ports d’Europe.

Olivier Wioland explique : “C’est le premier exemple de ‘smart territoires’ sur lequel nous allons co-innover autour de la 5G. Un port présente les mêmes défis technologiques qu’une ville : il s’agit d’une surface où il y a énormément d’objets à connecter avec une forte densité de personnes ayant besoin de services. Un des apports fondamentaux de la 5G est la massification : pour une même surface, cette connectivité nous permet de connecter 10 fois plus d’objets.”

Les véhicules connectés par Orange

Orange, en collaboration avec le laboratoire Teqmo de l’UTAC CERAM à Linas-Montlhéry, circuit sur lequel sont homologués les véhicules autonomes et connectés, apporte aussi de la connexion aux véhicules, via un “On-Board-Unit” (OBU), équipement installé dans les voitures pour les connecter en 5G.

Enfin, Orange mène un projet en co-innovation avec la SNCF. Afin d’améliorer l’expérience client en gare de Rennes, les voyageurs se sont vus proposer d’effectuer un téléchargement ultra rapide en 5G. Il était possible de télécharger la saison entière d’une série en quelques secondes avant de la regarder tranquillement dans le train. C’est un des premiers projets mettant en œuvre les fréquences millimétriques à 26GHz, différentes de celle qui seront utilisées pour les lancements commerciaux de 2020.