Révolution Blockchain : et tout va changer…

Partager

La première blockchain date de 2008, et aujourd’hui on associe immédiatement ce nom aux cryptomonnaies comme le bitcoin. Pourtant, la blockchain propose bien d’autres usages qui pourraient transformer les services des entreprises.

Une définition s’impose : une « blockchain », c’est un livre de compte numérique synchronisé, infalsifiable et partagé. Dans les faits, les blockchains ont pour vocation de remplacer les sociétés ou organismes tiers dans le cadre d’une transaction. Cette technologie pourrait faire de l’ombre à de nombreux secteurs : les banques, les assurances, les sociétés de services et même les États. Voici pourquoi.

Un risque économique pour les entreprises

Actuellement, l’utilisation principale des blockchains se fait dans le cadre des cryptomonnaies. Il devient par exemple possible de payer un séjour sans recourir à une société comme Airbnb, pour ainsi économiser les frais bancaires et les frais du service. Et il en va de même pour n’importe quelle transaction. Aujourd’hui, les cryptomonnaies sont encore perçues comme des moyens de paiement risqués, en partie parce qu’il n’existe pas d’autorité de contrôle comme agit un État sur sa monnaie. Cependant, l’enjeu financier est présent, et de nombreuses entreprises se tournent vers des projets pilotes incluant les blockchains.

Une opportunité de développement unique

En faisant disparaître le tiers de confiance, la blockchain permet aux entreprises d’agrandir considérablement leur base de clients potentiels : ces derniers pourront à l’avenir régler leurs transactions depuis un simple accès à Internet, sans passer par une banque. En théorie, il est même possible de tout remplacer par des blockchains : informations médicales, archives personnelles, bulletins de vote…

En ouvrant une possibilité de contrat direct entre deux personnes, les blockchains ouvrent une nouvelle voie aux entreprises innovantes.

Séverine Ghys

Passionnée par l’innovation et le digital, je travaille pour Orange Business Services depuis 15 ans.  Au sein de la BU mobile, je gère tous les sujets parlant de la mobilité des entreprises : transformation digitale, école numérique, objets connectés, IoT, gestion de flotte mobile, connectivité, réseau, etc.