Marketing mobile : la diffusion B2C vers le mobile a le vent en poupe !

Partager

La particularité du Web mobile réside dans le fait que 86% de la navigation se fait grâce aux applications selon la MMAF (Mobile Marketing Association France). Le marketing mobile est ainsi indissociable des apps et c’est donc tout naturellement que les regards se tournent vers le push notification qui est LE canal de diffusion vers les applications mobiles ! Explications.

Le marché du push SMS A2P, ou Application to Person, a connu une croissance à 2 chiffres de son trafic en 2014 chez les opérateurs métropolitains. On observe en parallèle que l’audience du Web mobile est aujourd’hui en forte croissance et en passe de dépasser celle du Web. En effet, selon Médiamétrie, 55,7% des français sont mobinautes en 2015.
 

Qu’est-ce que le push notification ?  Quelles entreprises l’utilisent et comment ?

Le push notification est un canal de communication dédié uniquement aux applications mobiles.
Il permet d’envoyer un message aux utilisateurs de l’application qui sera affiché sur le centre de notification du terminal et signalé par une bannière, un son et /ou une pastille sur l’application en question. Sa vocation est de déclencher une session utilisateur ou d’apporter une information instantanée.

Il se destine aux annonceurs, éditeurs et développeurs et a pour but d’accroître l’engagement des mobinautes à leurs applications mobiles : fidélisation ou cross-sell par exemple en envoyant des notifications ad-hoc.

Les campagnes de notification peuvent être envoyées de 3 façons :

  • En full service : c’est-à-dire que l’annonceur / l’éditeur va briefer de bout en bout le prestataire qui va réaliser sa campagne pour lui.
  • En mode SaaS : l’annonceur / l’éditeur paramètre sa campagne depuis une solution SaaS.
  • En API via une connexion webservice.

Quels sont ses atouts ?

  1. La baisse des tarifs SMS de gros n’est plus à l’ordre du jour suite à la décision de l’ARCEP de ne plus réguler les tarifs de push SMS face à la pression de Bruxelles. Or, le push notification est peu couteux : c’est son premier atout face à d’autres médias de diffusion ;
  2. la simplicité d’inscription et de désinscription pour l’utilisateur de l’application. L’opt-in et l’opt-out sont en effet beaucoup plus simples à gérer via le push notification que via le push SMS. En effet, avec le push notification, l’opt-in et l’opt-out sont à la main du mobinaute via l’application et il est tout à fait possible de se désinscrire puis de se réinscrire directement depuis l’application ou l’OS du téléphone. Selon une récente étude Forrester, 3 mobinautes sur 4 acceptent aujourd’hui de recevoir des notifications sur leurs applications ;
  3. la multitude des push existants. Il existe en effet plusieurs manières de programmer un push notification qui auront chacun leur intérêt suivant le comportement attendu de l’utilisateur.

Il est ainsi possible par exemple de :

  • programmer une action récurrente au sein de l’application ;
  • déclencher un push suite à un évènement précis ;
  • déclencher un push notification sonore stocké dans l’application ;
  • ou bien encore de déclencher un push lorsque le mobinaute rentre dans une zone géographique bien précise.

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter ?

Le prérequis est de se constituer une base de données clients grâce à la collecte du consentement de l’utilisateur.

D’un point de vue légal, pour récupérer le consentement des utilisateurs, les push notifications échappent aux définitions de la LCEN (Loi pour la Confiance dans l’Economie Numérique) car les pushs ne sont pas envoyés à des coordonnés personnelles. Par conséquent, la règlementation en vigueur n’impose pas de mécanisme d’opt-in même s’il s’impose néanmoins sur iOS et Windows Phone. L’opt-out n’est par ailleurs pas contraire à la loi et pratiqué sous Android.

Pour optimiser le pourcentage d’opt-in, la meilleure pratique est de se positionner d’un point de vue utilisateur afin de se poser les bonnes questions sans vouloir faire du push à tout prix : avantage du push, bénéfices, pertinence du moment et de la fréquence d’envoi…  En effet, trop de sollicitations inappropriées peuvent entraîner parfois la perte d’un client fidèle.

Accroître l’engagement des mobinautes

Le push notification a donc de multiples atouts pour compléter une relation client de diffusion mobile principalement axée aujourd’hui sur le push SMS.

Les bonnes pratiques en matière d’opt-in et d’opt-out associées à une vision user-centric permettront d’accroître l’engagement des mobinautes en cohérence avec l’ensemble des moyens de contact push mobile mis en place par la société émettrice.

Pour plus d’informations, vous pouvez lire le guide très complet du push notification 2015 de la MMAF.

 

Thibault REMY

Passionné de nouvelles technologies et des leviers d’amélioration de gestion des relations avec les clients grâce à l’innovation, mes publications sur ce blog seront principalement orientées marketing direct (push/pull SMS, codes 2D et tags NFC) en tant que chef de produit Contact Everyone.