Réseau Social d'Entreprise : pourquoi le top management doit montrer l'exemple ?

Partager

"Devenir numérique", c'est compliqué, c'est donc normal que cela prenne du temps. Voilà pourquoi le déploiement de Réseaux Sociaux d’Entreprise (RSE) nécessite un solide accompagnement.

Regardez bien, il y a de grandes chances pour que vous fassiez partie des 2,31 milliards d'utilisateurs actifs d'un réseau social. Reconnaissez qu'au début, vous y alliez à tâtons, en spectateur, vous observiez les early adopters, ceux qui n'ont pas peur de se lancer et de faire des erreurs. Ce n'est qu'après, lorsque vous avez petit à petit pris confiance et apprivoisé ce nouvel animal que vous vous êtes lancés. "Et voilà, mon premier post !" ça vous aura pris 1 heure pour tout bien vérifier et la machine sera lancée !  "C'est bon ? Pas de fautes d'orthographe ? Le lien fonctionne bien ? Il ne redirige pas vers ma dernière recherche Amazon? Je suis dans mon droit, non ? Je peux mettre ça en avant ? La photo n'est pas très quali… bon tant pis."

Et puis ensuite, on se prend au jeu et on apprécie cette nouvelle vie sur la toile. Une vie numérique, reflet de sa vie professionnelle, qui génère des interactions et donne un nouvel espace d'expression au-delà du simple périmètre de son équipe. Il se peut également que cette première incursion sur le réseau tienne de la maladresse pure. Comme ce PDG qui souhaitait simplement consulter un post en toute discrétion et dont la souris a ripé sur le bouton "like". Le buzz était lancé !

"Prendre son bâton de pèlerin"

Cette expression, je l'entends à chaque fois que j'assiste à des témoignages et des retours d'expérience clients sur la mise en place d’un Réseau Social d'Entreprise - ou plus communément appelé "Réseau social interne". Comme si gommer "entreprise" et le remplacer par "interne" balayait les a priori que l'on a de ce nouvel OTNI (Outil de travail non identifié).

Mais pourquoi l’adoption de cet outil paraît-elle si terrible ? Il ne s'agit pourtant pas de convaincre quelqu’un de donner sa voix pour une élection. Au contraire ! Il s'agit de lui donner une voix. De lui accorder un espace d'expression inédit dans l'entreprise. Et pourtant, nombre de communicants continuent à se casser les dents sur ces projets. Pourquoi ?

Avoir une voix ?  Oui !  L'exprimer ? Je ne sais pas

Peut-être parce que prendre la parole, ça s'apprend, c'est comme tout. Faire des présentations devant un large auditoire n'est pas chose facile. Cela demande de l'entraînement. Le trac une minute avant de monter sur scène, les mains moites, l'impression d'avoir oublié tout son texte : vous l'avez sans doute déjà expérimenté. Ressent-on également cette peur une minute avant d'appuyer sur "publier" ? Est-elle transposable ? Certains d'entre vous diront oui, d'autres vous diront qu'ils ne voient simplement pas l'intérêt de s'exprimer sur la toile : "Pour dire quoi ? ", "Est-ce que je suis légitime ? ", "Quelqu'un en a-t-il quelque chose à faire de ce que je pense ?

Les dirigeants doivent y trouver leur place

Sponsor actif des projets RSE, le communicant doit prendre son bâton de pèlerin et frapper à la porte des dirigeants, ce fameux top management qui doit montrer l'exemple. S'ils semblent parfois réfractaires voire carrément détracteurs de ces nouveaux outils, il ne faut pas leur jeter la pierre trop vite. Ils se posent les mêmes questions et expriment les mêmes peurs : "Qu'est-ce que je vais bien pouvoir dire, à quoi ça sert ? Et puis de toute manière, je n'ai pas le temps..."

La communication interne doit accompagner ces dirigeants, leur montrer ce qu'ils peuvent faire, et surtout ne pas le faire à leur place. Un post sur le réseau social, ce n'est pas un communiqué de presse lisse et rédigé à 6 mains, c'est une expression sincère. C'est une voix, celle d'un profil unique. Dans un post réussi, on entend presque les tics de langage et l’accent.

C'est grâce à des incursions comme celles-ci sur le réseau, que les langues se délient et entraînent dans leur sillage les likes, les questions, les partages et les commentaires. Cela libère l'expression des "attentistes", ceux qui guettent le moment où ce réseau se transformera en un espace d'expression légitime et parrainé par les dirigeants.

A quoi ça sert ?

Ok me direz-vous, mais ce réseau c'est un énième espace où va se retrouver l'ensemble des contenus déjà postés sur les intranets ? Le début d'année a fait apparaître son lot de rapports et de publications sur les résultats annuels des entreprises,  postés partout jusqu'à l'overdose.

Alors oui, l'information corporate, comme les pourcentages de marge et taux d'EBITDA du trimestre, seront sur l'intranet. Et sans doute aussi sur le RSE, mais sous une forme moins cadrée comme un billet de blog ou une vidéo qui décortiquera et expliquera les résultats. Présent pour ceux qui veulent en savoir davantage, obtenir un regard décalé sur l'actualité, ou comprendre ce que cela implique dans leur emploi de demain. C'est une nouvelle information, moins factuelle, et bien plus collaborative puisqu'elle invite vos collègues à la réaction et au débat.

Le Réseau Social d'Entreprise est un lieu de vie, qui souhaite modestement récréer un lieu d’échanges, de discussions et de débats qui se passent habituellement en face à face. Son grand avantage est qu'il nous ouvre grand les portes de notre organisation et donne l'occasion de multiplier les interactions avec des collègues jusqu’alors hors de portée.

Sautons le pas ! Et si un jour, "M. le dirigeant", un communicant frappe à votre porte avec son bâton de pèlerin, s'il vous plaît, ouvrez-lui la porte ! Il aura certainement des choses très intéressantes à vous raconter. 

 

Pour aller plus loin

Faire de l'entreprise une organisation en mouvement
Entreprise digitale : oser répondre aux attentes de la nouvelle génération
Nouveaux espaces de travail collaboratifs : comment ils révolutionnent l'expérience salarié ?

RSE : quelle place pour le manager ?

Marine Le Nouveau

Après un master à Grenoble Ecole de Management, ainsi que des stages passionnants dans le secteur de l’innovation en marketing BtoB, j’ai intègré Orange Business Services, en tant que responsable marketing opérationnel d’offres de collaboration. Les Réseaux Sociaux d’Entreprise dont je promeus les usages me font réaliser, jour après jour, les impacts de la transformation digitale qui s’opère chez nos clients. Le plus flagrant à mon sens étant l’implication toujours plus forte des métiers dans cette révolution, qui n’a pas terminé de nous inspirer.