Quand les entreprises empruntent le chemin de la transformation digitale

Partager

La transformation digitale a bouleversé les règles du jeu pour les entreprises du monde entier. A cause des constantes révolutions et changements qui s’opèrent en la matière, celles-ci doivent s’adapter pour survivre.

En 2007, l’agence IDC a identifié ce qu'elle a appelé la « troisième plate-forme ». Basée sur l'informatique mobile, les services de cloud computing, le big data, l’analyse des données et les réseaux sociaux sa prolifération était à l’époque vouée à provoquer une explosion de l'innovation numérique. Cela n’a pas manqué. En effet, depuis IDC s’attend à ce que ce mouvement s’accélère dans les trois à cinq prochaines années à venir à mesure que les entreprises s'engagent dans la transformation digitale à très grande échelle, créant ainsi une nouvelle économie.

« Les effets collatéraux de la transformation digitale sont sur le point de se faire sentir dans tous les secteurs, et ce au fur et à mesure que les entreprises s’engagent dans cette voie et intensifient massivement leurs initiatives de transformation digitale afin de ne pas être à la traine », explique Frank Gens, vice-président senior et analyste en chef chez IDC.

Il s'agit d'un moment crucial dans l’évolution des entreprises. En effet, IDC estime qu’au cours des deux prochaines années, les deux tiers des 2000 grands PDG du monde placeront la transformation digitale au cœur de leurs stratégies de croissance et de rentabilité. Mieux encore : si on en croit l’analyste, d’ici la fin de cette décennie le pourcentage d'entreprises dotées de stratégies liées à la transformation digitale fera plus que doubler. L’importance accordée aux stratégies commerciales numériques impactera alors plus de la moitié des budgets alloués à l’informatique dans les entreprises au cours des 24 prochains mois. Si la tendance se poursuit, ces investissements phénoménaux augmenteront jusqu’à atteindre une part de 60 % d'ici 2020.

Tout est dans le cloud

Aujourd’hui, la grande question pour les entreprises n’est pas de savoir « si » elles doivent migrer vers le cloud, mais « quand » le faire, celui-ci étant un pilier central de la transformation digitale et de son l'économie.

Prenons l'exemple de General Electric (GE) : la société connaît actuellement une transformation digitale radicale qui va entraîner dans les 5 ans à venir une migration de 70 % de ses données vers le cloud. Tout cela dans le but de devenir la meilleure entreprise « industrielle numérique ».

La convergence croissante implique qu'il deviendra pratiquement impossible de développer des projets liés à l’informatique mobile, au big data, à l’analyse des données et aux réseaux sociaux sans que le cloud ne joue un rôle essentiel. D'ici 2020, IDC prévoit alors que les dépenses des entreprises sur les services de cloud, les coûts du déploiement et de la gestion des matériels, logiciels et services liés au cloud dépassent 500 milliards de dollars – soit le triple des dépenses actuelles. IDC estime que « le cloud avant tout » deviendra le nouveau mantra de l’IT des entreprises à l'ère de la transformation digitale.

En 2018, les prévisions d’IDC indiquent que plus de 50 % des grandes entreprises – et plus de 80 % des entreprises dotées de stratégies de transformation digitale avancées – créeront et/ou s’associeront avec des plates-formes de cloud du secteur pour intensifier leurs réseaux de distribution et d’approvisionnement numériques. D’après IDC, au moins 500 de ces « clouds de l'industrie » existeront en 2018, contre un peu plus de 100 aujourd'hui.

Les développeurs de logiciels mèneront l'économie de la transformation digitale

Les analystes prévoient que l'économie de la transformation digitale va entraîner une croissance exceptionnelle au sein des équipes de développement des entreprises, ce afin d’améliorer constamment leurs services. Ainsi, on peut dire que le destin des entreprises reposera en grande partie sur la taille et le talent de ces mêmes équipes.

De plus, chaque société deviendra par la même occasion l’éditeur de ses propres logiciels. D’ici 2018, IDC estime alors que les entreprises impliquées dans la transformation digitale doubleront le volume de leurs ressources en développeurs et concentreront presque exclusivement leurs développeurs sur ce type d’initiatives.

La valeur des données dans l'économie de la transformation digitale

Dans ce nouveau modèle, les données deviendront un atout de plus en plus précieux. Sans de grands volumes de données de qualité pour soutenir l'innovation, l'ensemble du processus sera paralysé. IDC estime que le succès de l'économie de la transformation digitale repose sur l’élaboration de solides « pipelines de données » permettant aux informations de circuler au sein de l’entreprise et en dehors de celle-ci. 

Ce qui compte vraiment, c'est l’utilisation faite de ces données volumineuses de grande qualité. Et c'est là qu’entrent en jeu les algorithmes. Parmi les meilleurs exemples, nous pouvons citer celui qu’utilise Amazon pour ses recommandations ou encore l’algorithme dynamique de Netflix, qui pousse les spectateurs à continuer à regarder des films. Selon l’entreprise Gartner, un million de nouveaux appareils se connecteront toutes les heures d’ici cinq ans, créant des milliards de nouvelles relations, déterminées non seulement par les données, mais aussi par les algorithmes. « Les données sont muettes en elles-mêmes. Elles ne servent à rien en réalité, à moins que vous ne sachiez comment les utiliser ; comment agir avec elles » a expliqué Peter Sondergaard, vice-président senior et responsable mondial de la recherche chez Gartner lors du Gartner Symposium 2015. « C’est dans les algorithmes que réside la vraie valeur. Ce sont eux qui définissent les actions. Les algorithmes dynamiques sont au cœur des nouvelles interactions avec les clients. »

Cette façon d’utiliser la technologie connectera le consommateur à la société comme jamais auparavant, avec des algorithmes ouvrant alors de nouvelles opportunités commerciales. « Les produits et services seront définis par la sophistication de leurs algorithmes et des services annexes », a déclaré Sondergaard. « Les organisations seront évaluées non seulement sur leur utilisation du big data mais aussi sur les algorithmes qui transforment ces données en actions et ont en fin de compte une incidence sur les clients. »

Se transformer pour mieux régner

L'économie de la transformation digitale changera radicalement la façon dont les entreprises pensent, se connectent, interagissent et travaillent. Pour rester en tête de la course, les entreprises devront mêler expertise numérique et capacité à s’approprier véritablement l'innovation.

S'adapter à l'économie de la transformation digitale va obliger les entreprises à mettre leurs infrastructures à niveau afin de pouvoir se développer. Jetez un œil à la façon dont Orange Business Services aide d’autres entreprises à relever les défis de la transformation digitale ici.

Jan Howells


Pour en savoir plus :

Vos moyens informatiques s’adaptent en temps réel

[Infographie] Comment faire de la transformation digitale un levier de performance métier ?

7 pistes d'action pour la transformation digitale des entreprises

Jan Howells

Jan has been writing about technology for over 22 years for magazines and web sites including ComputerActive, IQ magazine and Signum. She has been a business correspondent on ComputerWorld in Sydney and covered the channel for Ziff-Davis in New York.