Entreprise digitale : oser répondre aux attentes de la nouvelle génération

Partager

Au sein de l’entreprise, un changement de paradigme s’opère : les collaborateurs nourrissent des attentes plus fortes que jamais en matière d’utilisation des technologies professionnelles. Apporter une réponse pertinente à ce défi, c’est le rôle de la Direction SI, qui se positionne en accompagnateur privilégié de la transformation de l’entreprise.

Disons le tout de suite, le défi qui attend les DSI est de taille ! Elles doivent autonomiser les métiers, créer régulièrement des idées et systèmes innovants contribuant au résultat de l’entreprise, tout en donnant à une génération plus exigeante que jamais les moyens dont elle a besoin pour mener à bien ses missions. Lors de l’événement Hello ! World, Heather Bell, Directrice stratégie du groupe pharmaceutique Sanofi, déclare : « les DSI doivent continuer à apporter un support technique sur des sujets comme le réseau Wi-Fi et l’accès aux e-mails à distance, tout en adoptant une posture de partenaire stratégique pour les différentes entités de l’entreprise », avant d’ajouter « elles doivent aussi pouvoir répondre aux esprits novateurs qui les interpellent sur le mode ‘Hé, on a un problème que l’IT peut résoudre – vous pourriez faire quelque chose ?’ ». Stimulante, la mission de la DSI n’en reste pas moins plus délicate que jamais.

En mode « Netflix »

Désormais, les collaborateurs attendent de la technologie qu’elle soit à leur disposition en permanence, partout où ils se trouvent et en tenant compte de leurs contraintes… comme dans leur vie privée. En bref, l’entreprise doit s’adapter aux « digital natives », cette génération qui n’a jamais connu un monde dépourvu de haut débit, d’internet mobile, de médias sociaux ou de streaming vidéo en haute définition. Pour elle, le BYOD, ou Bring Your Own Device, est un fait acquis.

Dans un passé pas si lointain, nombre d’entreprises interdisaient ou bloquaient l’accès aux médias sociaux. Désormais, pouvoir les utiliser au bureau est cité comme un facteur de choix de son employeur. Pour s’adapter à ces nouvelles attentes, les entreprises peuvent déployer des espaces collaboratifs telles que Jive, un équivalent à Plazza la plateforme d’Orange.

Près de 60 ans ont passé depuis que Peter Drucker prédit l’avènement des employés du savoir. « L’atout le plus précieux des organisations du XXIe siècle, entreprises ou autres, sera les employés du savoir et leur productivité ». Si cette idée reste visionnaire, l’impératif de l’entreprise digitale concerne désormais la mise en réseau de ces « employés du savoir », dans l’optique de les retenir, les satisfaire et par conséquent les rendre plus productifs.

Individu digital et entreprise : un partenariat gagnant-gagnant

En adoptant les technologies digitales et en tirant profit de celles-ci, l’entreprise consolide son avantage concurrentiel, dynamise l’engagement de ses collaborateurs et réduit ses coûts. Qui plus est, quand les collaborateurs ont accès aux ressources et aux informations dont ils ont besoin à tout moment et de n’importe où – à l’exacte image de ce qu’ils expérimentent chez eux – ils gagnent en productivité.

Pour que de nouvelles opportunités émergent, il est essentiel que les entités de l’entreprise travaillent de concert avec la DSI. Par exemple, un département RH en mesure de choisir les outils et solutions technologiques pertinents à ses yeux, pilotera au mieux la transformation digitale en autonomisant les collaborateurs. Du point de vue de la DSI, cette approche est perçue comme une opportunité de développer de « nouveaux » clients internes en dehors des fonctions SI traditionnelles et ouvre de nouveaux champs d’innovation. Chez Orange, nous organisons des groupes de portefeuille utilisateur, qui permettent aux clients d’observer des solutions spécifiques et leurs évolutions potentielles. Cette année, nous avons convié des départements RH en plus des habituels invités SI. La porte est ouverte aux nouvelles idées !

Les technologies numériques sont un facteur de transformation mais aussi un socle favorable à un changement de philosophie. Chez Orange, nous avons constaté que le renforcement des exigences et des attentes des clients s’accompagne de celui de leurs collaborateurs et des nôtres. Pour rester concurrentiel et réussir, adopter cette transformation est incontournable, de même que donner le pouvoir aux individus digitaux – sous peine de prendre du retard sur les autres acteurs du marché.

Helmut

Read this article in English
This article first appeared on LinkedIn Pulse here.

Pour aller plus loin

La place des villes dans notre mode de vie connecté

Digital individual - how technology is empowering everything we do

Helmut Reisinger
Helmut has over 20 years experience in enterprise markets and solutions. Prior to his appointment as Head of the International Business he was SVP Europe & Russia, CIS at Orange Business Services since he joined Orange in 2007.
 
Based in Vienna, Reisinger reports to Thierry Bonhomme, president and CEO of Orange Business Services and is a member of the Executive Committee. Prior to joining Orange Business Services, Helmut was vice president Western Europe at Avaya Inc. Before joining Avaya, Helmut was CEO of private equity owned NextiraOne Germany and a member of their European Executive Committee.
 
Prior to that, Helmut also held several leadership positions during his nine-year tenure with Alcatel Austria with his last position being managing director of Alcatel’s enterprise activities in Austria. 
 
A native of Austria, Helmut is a graduate of Vienna University for Economics and Business Adminsitration, CEMS Masters Program at WU Wien with terms at Hochschule St Gallen and ESCCA Angers. 
 
Helmut speaks German, English, Spanish and French.