Etat des lieux du cloud, de la PME au grand compte [livre blanc MARKESS]

Partager

La société d’études MARKESS a réalisé il y a peu une étude portant sur l’adoption du cloud computing dans les PME et les grandes entreprises françaises. Il s’agit là d’une occasion d’en savoir un peu plus sur les habitudes digitales des entreprises. Quels sont vraiment les objectifs du cloud ? Quels sont les chantiers prioritaires ? Vers quoi se dirige-t-on ?

Pour répondre à ces questions et apporter un éclairage d’expert sur ce sujet, nous avons interrogé Emmanuelle Olivié-Paul, Directrice associée de MARKESS en charge de la recherche.

 

Une étude menée sur le long terme scindée en deux parties

« Cette étude porte sur la thématique de la DSI mais peut néanmoins intéresser les métiers et les petites structures où il n’y a pas de personne chargée exclusivement du système d’information », explique Emmanuelle Olivié-Paul. Cette étude a, en effet, été scindée en deux pour s’adresser, d’un côté, aux entreprises disposant d’une DSI et d’un existant à faire évoluer et, d’un autre côté, aux structures plus petites avec des objectifs centrés sur l’opérationnel et des moyens plus restreints.

Objectif cloud des grandes entreprises : transformer leur héritage pour être plus agiles

Désormais, pour les grandes entreprises, la question « doit-on recourir à des solutions de cloud computing ? » ne se pose plus. « L’enjeu est désormais de déterminer le périmètre et la façon d’implémenter la technologie » précise Emmanuelle Olivié-Paul : comment orchestrer au mieux l’ensemble des solutions qui ont été mises en place ? Comment en faire profiter aux métiers ? Comment passer à l’étape suivante, soit innover et transformer le business de l’entreprise avec ces solutions ?  « On retrouve dans cette étude les problématiques de transformation digitale », comme l’agilité de l’entreprise et la transversalité.

Cette transformation digitale est incarnée selon l’étude par l’ouverture du système d’information de l’entreprise. Cette ouverture se traduit selon les DSI interrogés par :

  • le développement des usages mobiles (pour 74 % d’entre eux),
  • la collaboration en temps réel (54 %),
  • le mode de travail par écosystème (39 %).

Agilité, efficacité, collaboration ou encore co-innovation sont les bénéfices attendus par l’usage du cloud : des ambitions de taille qui d’après l’étude ne peuvent être mis en place efficacement sans accompagnement externe auprès des DSI. Un écosystème composé de cabinets de conseil, d’éditeurs, d’opérateurs ou encore d’agences digitales s’est cristallisé autour de cette technologie pour permettre aux entreprises d’en tirer les bénéfices qu’elle recherche.

 

Thumbnail

Ces évolutions doivent toutefois s’effectuer en accord avec la loi. « Il y a une législation à respecter : celle-ci évolue et l’entreprise doit s’y adapter » souligne Emmanuelle Olivié-Paul. Que l’on parle de la nouvelle loi européenne sur la protection des données ou du respect du code du travail, les changements apportés par le Cloud doivent s’intégrer dans le cadre légal.

Objectifs cloud des petites entreprises : adopter le cloud pour être plus compétitif

« Pour les petites entreprises, il y a un enjeu économique : ne pas rester sur le quai et innover grâce à des solutions inaccessibles il y a encore 4 ou 5 ans », nous dit Emmanuelle Olivié-Paul. Le cloud et ses possibilités ne sont pas toujours bien compris par des chefs d’entreprise dont l’informatique n’est pas la première priorité ni compétence : « il y a encore beaucoup de sensibilisation à faire, au moins sur une grande moitié des petites entreprises ».

 

Thumbnail

 

En effet, l’étude pointe un retard des PME dans l’adoption du cloud : seulement une PME sur deux recourt à une forme ou une autre de cloud computing. Le bilan est moins sévère pour les ETI (entreprises de taille intermédiaire), puisque deux tiers d’entre elles utilisent le cloud. Pourtant, les décideurs de PME et ETI connaissent l’apport du cloud à leur compétitivité. 3 arguments ressortent, en effet :

  • le déploiement rapide de nouveaux projets (57 % d’entre eux avancent cet argument),
  • l’agilité grâce aux solutions cloud existantes (55 %),
  • l’accès aux services innovants grâce à des services SaaS que l’entreprise peut utiliser sans avoir à développer une solution en propre.

Pour ces raisons, Emmanuelle Olivié-Paul pense que « le SaaS va finir par sortir du lot et être adopté par les entreprises qui hésitent encore aujourd’hui, que ce soit pour le CRM, la collaboration, le partage de données… ». C’est un modèle d’externalisation où la donnée est hors de l’entreprise, d’où certaines craintes. « Il existe cependant des acteurs très fiables pouvant garantir la confidentialité, la sécurité et l’intégrité des données », nuance Emmanuelle Olivié-Paul.

Cloud : une même technologie pour des usages et objectifs multiples

Cette étude résume donc parfaitement l’étendue du champ d’application des technologies cloud. L’intégration du cloud dans l’entreprise permet, en effet, de répondre à des enjeux et objectifs différents :

  • donner de l’agilité à un SI fermé pour favoriser la mobilité, la collaboration et apporter de la transversalité pour les grandes entreprises,
  • accéder à des services innovants en mode SaaS à un prix abordable,
  • déployer rapidement de nouveaux services pour les structures plus réduites. 

Yann

Pour aller plus loin

Télécharger le livre blanc "A chacun son cloud"

En savoir plus sur les solutions cloud computing

Les 6 Atouts du cloud pour favoriser la croissance de votre entreprise – télécharger le e-book

Comment le cloud accompagne la transformation digitale de votre entreprise ?

Yann Gourvennec

Je suis spécialiste en systèmes d'information, marketing de la highTech et Web marketing. Je suis auteur et contributeur de nombreux ouvrages et Directeur Général de Visionary Marketing. A ce titre,  je contribue régulièrement sur ce blog pour le compte d'Orange Business Services sur les sujets du cloud computing et du stockage dans le cloud.