Le numérique comme vecteur, l'apprentissage comme finalité

Partager

Les nouveaux entrants dans les cursus supérieurs n'ont pas connu le bug de l'an 2000 ni l'éclatement de la bulle internet. Comme la télévision semblait être un standard pour la génération précédente, les technologies numériques sont perçues comme "naturelles" pour ces étudiants.

Il existe une différence majeure entre la télévision et le digital : l'une est ancrée dans un lieu, l'autre révolutionne tous les lieux. Être connecté, tout le temps, partout, à tous les contenus, les personnes, les produits, la connaissance, directement depuis sa poche est devenu la norme.

Comment l'enseignement supérieur peut-il cultiver le numérique pour enseigner mieux et permettre à leurs étudiants d'apprendre mieux en dépassant la simple "attractivité technologique" ? La pédagogie numérique complète les pratiques actuelles par de nouveaux outils et méthodes. Ainsi définir un objectif pédagogique reste primordial, seuls les moyens de l'atteindre seront diversifiés.

Cette diversification issue du numérique octroie la capacité à ajuster la méthode de transmission spécifiquement à chaque apprenant et ainsi « enseigner mieux ». « Apprendre mieux » traduit la capacité à réaliser plus rapidement une fixation mémorielle plus durable.

Pour aller plus loin téléchargez le e-book « Moderniser les apprentissages avec le numérique »

e-book
Moderniser les apprentissages avec le numérique
Le domaine de l’éducation est un territoire d’innovation par excellence. Développons ensemble les usages numériques d’aujourd’hui et inventons ceux de demain.

En savoir plus :

 300x300_image-bloggeur-pascal-bringer.png
Pascal Bringer

Je suis fondateur et Directeur Général de Maskott, Agrégé de SVT. Mon expérience est particulièrement issue de l’enseignement et la formation, la création de manuels scolaires et j'ai une passion pour les produits multimédia innovants.