Google, IBM et Apple au chevet de notre e-santé

Partager

Si on résume rapidement mon précédent post, on peut dire globalement que dans l’ère de la santé digitale, l’e-santé rime avec données.

L’enjeu global est donc :

  1. de capter les données
  2. de définir un modèle de signification
  3. d’avoir des capacités fortes de calcul

pas à pas vers l’e-santé


Et vous savez quoi ? Les entreprises qui s’intéressent actuellement à l’e-santé y travaillent au quotidien.

  • Les données seront bientôt dans des bases. Ce n’est qu’une question de temps… et avec la multiplication des objets connectés, nous sommes tous de plus en plus partie prenante dans leur récolte…
  • Concernant le modèle de signification, le moteur de l’intelligence artificiel donc, c’est un sujet de travail en cours : par exemple Ray KURZWEILL, qui n’est autre qu’un des pères de l’Intelligence Artificielle, vient d’être embauché chez Google comme Ingénieur en chef et il a  carte blanche !!
  • Enfin, la capacité de calcul augmente de façon exponentielle et on estime même que des ordinateurs ayant la capacité du cerveau humain émergeront d’ici 2030-2040…

En ayant accès à toutes les données santé sur la planète, en connaissant les usages, et les modes de vies de tous, en ayant bâti un modèle capable d’analyser les modèles et les faire évoluer, on imagine donc que des « machines », poussées par des entreprises globales comme Google, IBM ou Apple, seront prochainement capables en théorie d’effectuer des diagnostics médicaux, voire même de substituer aux médecins, et de prodiguer des conseils santé personnalisés... pour commencer…

vers l’infini et au-delà !


Car au-delà de l’aide au diagnostic et de la médecine personnalisée, ces structures dont Google est le fer de lance ont d’autres rêves en tête.

Fidèles aux thèses transhumanistes s’appuyant sur les NBIC (Nanotechnologies, Biotechnologies, Intelligence artificielle, sciences Cognitives), elles espèrent vous garder en bonne santé le plus longtemps possible par tous les moyens technologiques disponibles.

Leur objectif : faire reculer l’âge de la mort, et pourquoi pas vous permettre de devenir un être digital immortel… et continuer à faire vivre virtuellement votre double, dont toutes les données auront été intégrées à un système d’intelligence artificielle…

En somme : vaincre la mort !
N’hésitez pas d’ailleurs à ce sujet de lire le post de Caroline qui s’intéresse à la notion de transhumanisme : l’homme augmenté est en marche.

On peut donc espérer beaucoup des technologies, voire même rêver devenir un être virtuellement immortel (?), mais encore faudrait-il avoir une stratégie de développement précise, car Google était juste un site qui gagnait sa vie sur la génération de publicités il y a encore peu...
Et s’il est simple d’imaginer un modèle de données qui maîtrise toutes les informations, ce n’est pas si simple en pratique : comment acquérir les données médicales des patients, et les usages de ces derniers ?... on en parle dans mon prochain article !

Richard.

 

crédit photo : © julien-tromeur - Fotolia.com
 

Richard Billaudel

Spécialisé en relation client / citoyen / patient, j’accompagne aujourd’hui des clients publics et santé dans leur transformation numérique et organisationnelle.
Caractéristiques ? Né curieux, avec une fâcheuse et souriante tendance à l’ironie…