Témoignage : l'entreprise sans data center personnel, du rêve à la réalité

Partager

L’entreprise sans data center personnel peut paraître utopique : c’est pourtant devenu une réalité qui entre dans les objectifs des entreprises et des DSI. Cette stratégie permet de répondre aux attentes des métiers, aux objectifs de déploiement rapide et de disponibilité des solutions et des données, de sécurité et d’agilité.

Répondre aux besoins des métiers à l’ère du cloud computing

L’entreprise moderne et digitale se tourne vers des solutions dématérialisées et dans le cloud, déclinées sous la forme de services consommables à la demande, et supportées par un système d’information dans un cloud privé transparent car sans data center. Selon PAC, d’ici trois à cinq ans, 80 % des entreprises françaises adopteront un cloud privé managé, géré par un tiers et répondant à des conventions de services (SLA).

Ces services dans le cloud, encapsulés et fonctionnels, gérés de bout en bout par les partenaires de l’entreprise, offrent plus d’agilité et de sécurité, et plus d’engagement de la part de ces derniers. Le choix de ne plus déployer son propre data center amène à rechercher une solution globale, capable d’apporter le service attendu partout, sans contrainte de consommation, et avec un paiement au résultat.

L’évolution de ses activités comme de ses stratégies informatiques pousse l’entreprise vers des partenaires capables d’offrir une grande diversité de réponses à ses besoins d’héberger et de déployer rapidement les services sur une infrastructure adaptée. Ce qui se traduit par la recherche de solutions qui permettent de traiter les particularités réglementaires géographiques, et de disposer d’un réseau développé avec une forte capillarité.

L’expertise et l’infrastructure sans data center

L’objectif de la DSI est de répondre aux besoins des métiers, qui se résument aujourd’hui à rendre les services disponibles dans le cloud. Comme l’indique Patrick Saint-Jean, vice-président Global Technology Operations de CGI, « La DSI qui fabrique ses services informatiques, c'est du passé. Les DSI ont compris la nécessité d'embarquer le besoin de cloudification, pour provisionner de manière plus efficace et agile des services prêts à l’usage sur le cloud ».

 

Thumbnail

Cette réflexion, CGI la développe depuis plusieurs années. Elle a abouti au lancement de son programme de service technique d’infrastructure sans data center, qui l’a conduite à adopter en interne et pour ses clients l’offre cloud d’Orange. Ce partenariat lui permet de se focaliser sur les services managés au profit de ses clients finaux. Il combine à son propre savoir-faire, les offres de services de briques de bases, peu chères et rapides à mettre en place, et qui nécessitent des technologies rigides, offrant la capacité d’intégrer n’importe quelle technologie, au meilleur rapport qualité/coût.

Proposer l’offre la plus riche possible

Un SI sans data center, les DSI n'en parlaient pas il y a encore deux ans. Cependant, la diversité des attentes et des solutions dans le cloud ne permet plus de travailler avec un fournisseur unique. « Aujourd’hui, il faut être en mesure de présenter l’offre la plus riche possible, confirme Patrick Saint-Jean. Ce qui conduit à travailler ensemble, afin de disposer d’offres complémentaires qui apportent la meilleure réponse ».

Tous ces éléments restent du ressort de la DSI, qui est la garante de la cohérence et de la sécurité des données. Elle doit en priorité élaborer une trajectoire de cloudification du volet infrastructure, avec le respect des normes de sécurité solides et robustes qui s’appliquent aux briques majeures qui composent le catalogue de services, afin de se concentrer sur les services différenciateurs. 60 % des entreprises françaises recherchent des prestataires offrant la capacité de customiser les services et d’offrir des prestations à valeur ajoutée. CGI a fait le choix de viser cette complémentarité, avec la capacité d’ajouter des briques cloud de services spécifiques à façon demandées par ses clients. Ce qui permet de proposer une gamme de services cloud de bout en bout. « Aujourd'hui, nous croyons au modèle communautaire avec certains partenaires, pour créer un écosystème et de la valeur différenciante pour l’entreprise. Orange fait partie de ceux-là ».

Yves

Les chiffres cités sont issus de l’étude « l’usage du cloud hybride en France » réalisée par PAC en 2016

Pour aller plus loin

Comment rendre l'innovation accessible à tous grâce au cloud ?
Témoignage : comment gérer la performance de son entreprise grâce au cloud et au digital ?

Yves Grandmontagne

Observateur privilégié de la transformation digitale et de l'engagement numérique des C-Level, partenaire des grands clubs de décideurs IT, je suis le  rédacteur en chef d'IT Social. Depuis plus de 35 ans, avant même que le PC n'existe, je vis l'aventure de l'informatique. Journaliste depuis plus de 15 ans, je suis co-fondateur de Silicon.fr, j'ai collaboré à L'Informaticien, IT for Business, Programmez, Le Monde Informatique, et j'ai été le dernier rédacteur en chef du magazine CIO.