Développement d'une stratégie multi-Cloud

Partager

Selon différentes enquêtes menées dans le secteur, les entreprises sont conscientes de l'importance du Cloud, ce qui les amène à perfectionner leurs stratégies. Et l'heure est aux stratégies hybrides et multi-Cloud. Toutefois, comment les entreprises peuvent-elles relever le défi des déploiements complexes et migrer leurs applications de façon fluide ?

Téléchargez notre e-book « Comment le cloud m’aide à lancer de nouveaux services plus rapidement ? »
 

Lors de son symposium ITxpo d'octobre 2016, Gartner confirmait l'aspect davantage stratégique que revêt aujourd'hui le Cloud computing pour les grandes entreprises. Il a été constaté que la modernisation informatique constituait l'une des trois raisons principales expliquant l'intérêt pour les services de Cloud public.

D'autres chiffres révèlent que, de plus en plus souvent, les entreprises associent plusieurs fournisseurs de Cloud public et peuvent également s'orienter vers des options de Cloud privé. L'enquête 2017 de RightScale sur l'état du Cloud a été menée auprès d'un millier de professionnels. Elle indique que 85 % des entreprises disposent désormais d'une stratégie multi-Cloud, contre 82 % en 2016. À l'inverse, l'adoption d'environnements de Cloud privé unique est passée de 77 % à 72 %.

Les avantages manifestes des déploiements multi-Cloud

« La stratégie multi-Cloud est pertinente pour les entreprises », selon Derrick Loi, directeur du service d'infrastructure de Cloud et centre de données Orange pour la région Asie-Pacifique, au sein d'Orange Business Services.

« Nous constatons qu'il n'existe pas de solution Cloud toute faite. C'est pourquoi même en termes de Cloud privé, nous proposons différentes options à partir desquelles le client peut faire son choix. »

Derrick Loi, Global Head, Data Centre Solutions and Services, Orange Cloud for Business International

 

Des avantages nombreux et variés

Un déploiement multi-Cloud évite toute dépendance vis-à-vis d'un fournisseur et accroît la flexibilité des options de stockage des données pour les entreprises confrontées à des problèmes de conformité en matière de confidentialité des données légales. En outre, les entreprises peuvent faire des économies en adaptant l'infrastructure Cloud aux charges de stockage et de calcul.

Une stratégie multi-Cloud accentue également la résilience, car les entreprises ne sont pas contraintes de se fier à un prestataire de services unique. En effet, lorsqu'elles sont convenablement équipées des outils d'infrastructure logiciels, elles peuvent adapter de façon dynamique les charges de travail pour contourner les pannes et problèmes de performances.

Le projet de mise en place d'un environnement multi-Cloud mature doit être planifié

 

 

Les portefeuilles d'applications professionnelles sont complexes et hétéroclites. Par conséquent, une approche unique ne conviendra pas à toutes les applications. C'est pourquoi il convient d'établir une stratégie à plusieurs niveaux prenant en charge chaque service Cloud dont l'entreprise a besoin.

« Orange étudie de nombreux paramètres lorsqu'il s'agit de savoir si une application serait plus adaptée à un environnement de Cloud privé ou public », explique Derrick Loi.

« Nous nous penchons en premier lieu sur les besoins en termes de conformité et de confidentialité des données », ajoute-t-il, en expliquant qu'une entreprise peut avoir besoin de stocker des données localement pour des questions de conformité.

« Ensuite, nous examinons les charges de travail. Les opérations de développement et l'archivage conviennent aux Clouds publics. Lorsque la majorité des transactions intervient sur site, un Cloud privé est le plus indiqué. »

« La situation se complique avec les infrastructures à plusieurs niveaux, notamment lorsque des succursales doivent se connecter à des centres de données régionaux », affirme-t-il. Dans ce cas, le Cloud privé virtuel peut être adapté, car il associe les ressources informatiques locales à la propre infrastructure d'Orange.

Les entreprises doivent mettre en place progressivement cette stratégie de migration à plusieurs niveaux. Pour Gartner, les applications doivent être intégrées au Cloud par phases successives, une charge de travail à la fois. Vous vous familiarisez ainsi au fur et à mesure avec la procédure. Effectuer une migration de toute l'entreprise en une fois réduit considérablement vos chances de réussite.

Lorsque cela est possible, les équipes de conception doivent choisir des architectures applicatives issues du Cloud afin de tirer le meilleur parti d'un environnement de Cloud computing. « Nous étudions cinq possibilités pour la migration des applications vers le Cloud dans le cadre du portefeuille que nous proposons à nos clients », déclare Derrick Loi

1. Transfert d'hébergement : la première option compte parmi les plus simples. Elle ne nécessite guère plus qu'un redéploiement logiciel vers une plate-forme Cloud, sans aucune modification du code logiciel.
 

2. Restructuration : certaines applications peuvent bénéficier d'une offre de plate-forme en tant que service (PaaS, Platform as a Service) d'un fournisseur de services Cloud, et profiter ainsi de différents services, de l'intelligence artificielle à la fonctionnalité blockchain. Cela implique de modifier le code applicatif pour accéder à ces services via les API Cloud.
 

3. Révision : les applications existantes peuvent ne pas avoir été conçues pour fonctionner dans des environnements Cloud, ce qui implique une révision du code plus poussée. Cela leur permettrait ainsi d'utiliser des API PaaS dans le cadre du programme de restructuration, ou les préparerait pour un transfert d'hébergement simple vers un environnement Cloud.
 

4. Reconstruction : en raison de l'incompatibilité manifeste de certaines applications avec un environnement Cloud, il apparaît plus logique de les reconstruire entièrement à l'aide d'outils PaaS dans le Cloud. Cela concerne notamment les applications utilisant des systèmes d'exploitation et matériels existants. « L'établissement d'une nouvelle plate-forme X86 peut s'avérer nécessaire », souligne Derrick Loi.
 

5. Remplacement : dans certains cas, les options Cloud existantes sont suffisamment proches des spécifications fonctionnelles du logiciel existant qu'une reconstruction est inutile. « Vous pouvez procéder à un remplacement en intégrant une plate-forme SaaS au Cloud », indique Derrick Loi.

Une application compatible avec le Cloud tire parti des fonctionnalités administratives offertes par un environnement Cloud.

Tout l'intérêt d'une infrastructure Cloud repose sur le fait qu'elle provisionne l'infrastructure via du code. Les API permettent aux équipes dédiées aux opérations de développement de gérer la latence et la sécurité des logiciels, et de configurer les charges de travail pour résoudre rapidement des pannes ou problèmes de performances.

Pour une migration vers le Cloud parfaite

Les administrateurs doivent être en mesure de gérer les performances d'une application, où qu'elle soit hébergée. Les déploiements de Clouds public et privé doivent permettre à la fois la création de rapports de performances et la manipulation des données applicatives. Cela peut susciter une certaine appréhension dans un environnement multi-Cloud, mais un courtier de services Cloud peut aider à centraliser les tâches de gestion.

Le chemin vers un environnement multi-Cloud peut être semé d'embûches, mais cela en vaut la peine. Les entreprises qui parviennent à surmonter ces obstacles peuvent alors créer une infrastructure adaptée à chaque charge de travail, pour des performances applicatives résilientes et efficaces. Les environnements multi-Cloud hybrides sont appelés à durer. Les maîtriser aujourd'hui préparera votre entreprise aux défis de demain.

Téléchargez notre e-book « Comment le cloud m’aide à lancer de nouveaux services plus rapidement ? » pour en découvrir davantage sur la migration multi-Cloud et savoir comment relever les défis les plus courants liés au Cloud.

Lire cet article en anglais : Multi-cloud becomes the norm

Danny Bradbury

Danny Bradbury écrit sur l’IT depuis 1989. Il couvre les sujets de technologie pour le grand public et les entreprises pour diverses publications dont le Guardian, le Financial Times et le Canada’s National Post.