Quand le cloud s'éveillera : retour sur le Huawei Connect 2017

Partager

Le géant chinois des réseaux et équipementier des télécoms Huawei a organisé à Shanghai sa grand-messe annuelle Huawei Connect 2017. Partenaire de l’ambitieux cloud public OpenStack de Huawei, Orange expose son offre de services cloud global qui adhère à l’infrastructure de cloud public du chinois.

Shangaï, Chine, 4 septembre 2017

Il est 17 heures à l’aéroport international Shanghai-Pudong. L’atmosphère est lourde, la météo nous impose une chaleur étouffante amplifiée par une brume qui recouvre la ville aux 25 millions d’habitants. Nous débarquons du vol Air France qui s’est envolé la veille vers 23h30 pour nous amener, par le jeu du décalage horaire, en fin d’après-midi à Shanghai, le lendemain.

Huawei Connect 2017 : la grand-messe du nouveau leader des équipements

Difficile de décrire la grand-messe du géant chinois qui expose produits et stratégies, et qui en une trentaine d’années s’est hissé à la première place des équipementiers télécoms. Son leadership confirmé, Huawei se tourne désormais vers les datacenters et le cloud. Trois chiffres pour qualifier la démesure de Huawei : un équipement réseaux sur deux dans le monde est aujourd’hui estampillé à sa marque, plus de 20 000 visiteurs du monde entier se sont présentés aux portes de la manifestation de l’événement 2017, et son chiffre d’affaires est estimé à 74 milliards de dollars en 2016.

Au service du cloud, de l’Internet des objets et de l’intelligence artificielle

Imaginez une salle immense conçue pour recevoir une partie des 20 000 visiteurs. Devant nous s’avance Guo Ping, l’un des trois CEO de Huawei (la présidence du groupe tourne tous les 6 mois). Avec la maturité, le discours change : exit les annonces produit des années précédentes, c’est de stratégie qu’il est aujourd’hui question. Les télécoms, bien que toujours présentes, s’effacent au profit du cloud, du edge computing (les infrastructures cloud de proximité), de l’Internet des objets, le tout saupoudré d’intelligence artificielle et de smart-city. Et toujours une vision, celle de l’équipementier qui n’existe pas sans ses partenaires.

Enfin une alternative aux géants du cloud public

Parmi les annonces stratégiques, l’une d’elle retient notre attention : Huawei ambitionne d’entrer au Top 5 des clouds publics. La démarche partenariale s’y expose clairement. Là où les géants du cloud public se reposent intégralement sur leurs infrastructures, leurs services et leurs développements, Huawei entend proposer son infrastructure à ses partenaires, principalement les opérateurs et grands intégrateurs globaux. La promesse est simple mais séduisante : Huawei fournit l’infrastructure matérielle du cloud public, dont les connexions inter-clouds, mais n’intervient pas sur les applications et micro-services qu’il laisse à ses partenaires.

Orange entre en scène

Pour démontrer le modèle proposé par Huawei, Guo Ping s’efface et crée la surprise en laissant sa place à Thierry Bonhomme, CEO d’Orange Business Services. Orange a annoncé son partenariat avec le cloud public de Huawei voici quelques mois, et pour la première fois vient s’exposer en Chine. « 100 % des entreprises se déplacent vers le cloud. Nous souhaitons apporter notre contribution à ce voyage. (….) Huawei n’est pas concurrent des opérateurs, c’est un partenaire avec qui nous souhaitons accompagner les entreprises dans leur migration vers le cloud public. ».

Voir la vidéo directement sur Youtube

Le choix d’une plateforme de confiance pour les applications

Le cloud de Huawei est constitué sur la base d’OpenStack. C’est un argument de poids, car cette plateforme de cloud open source est une solution qui offre un standard et une grande flexibilité. A cela s’ajoute la disponibilité de plus de 2 000 experts OpenStack de Huawei, premier contributeur à la plateforme. « OpenStack est la plateforme d’automatisation dont nous avons besoin pour le futur », nous confiera plus tard Thierry Bonhomme.

L’engagement de Huawei profite à Orange Business Services et à ses clients. Yann Lyda, président de Huawei Enterprise Business Group, entre en scène à son tour. « Nous ne développons pas d’application ni ne monétisons les données. Nous fournissons l’infrastructure et laissons nos partenaires développer les applications ». C’est ainsi en toute confiance que les partenaires de l’équipementier, dont Orange Business Services, peuvent assurer auprès de leurs clients le service de développement et d’intégration globale des applications, des services et de la sécurité que ceux-ci attendent. Soit une véritable alternative, performante, aux données localisées et sécurisées, pour soutenir la migration des entreprises vers le cloud et entre clouds, et réduire les temps d’attente comme de déploiement grâce à l’hybridation. Peu importe la chaleur et la brume, on voit bien à la lumière de ce Huawei Connect 2017 que le cloud computing chinois s’est déjà éveillé.

Yves Grandmontagne

Observateur privilégié de la transformation digitale et de l'engagement numérique des C-Level, partenaire des grands clubs de décideurs IT, je suis le  rédacteur en chef d'IT Social. Depuis plus de 35 ans, avant même que le PC n'existe, je vis l'aventure de l'informatique. Journaliste depuis plus de 15 ans, je suis co-fondateur de Silicon.fr, j'ai collaboré à L'Informaticien, IT for Business, Programmez, Le Monde Informatique, et j'ai été le dernier rédacteur en chef du magazine CIO.