Prendre de la hauteur avec le passage au Cloud

Partager

La montée en puissance du Cloud dans l’entreprise engendre une transformation profonde de l’organisation et de son fonctionnement. Au premier rang de ces changements, la DSI, qui voit son rôle totalement bouleversé. Auparavant fonction support de l’activité, elle se repositionne comme créateur de valeur.

 

Indispensable DSI

Avec la démocratisation du Cloud, certaines équipes métiers sont tentées de s’adresser en direct aux fournisseurs de ce service. Rapide à mettre en œuvre et accessible, cette solution simplifie la technologie du point de vue de l’utilisateur. Récemment, Marcus Jewell, Vice-Président EMEA de l’opérateur de Cloud Brocade, annonçait que 96 % des DSI britanniques déclarent que des unités métiers ont déjà souscrit à des services Cloud en contournant la DSI*.

Afin d’en garantir la performance, la DSI se doit également de rester le pilote du déploiement du Cloud : celui-ci ne peut se faire sans une réflexion globale sur les infrastructures de l’entreprise. En étroite collaboration avec les métiers, la DSI :

  • se charge de piloter la sécurité,
  • veille aux aspects financiers, et évite une dérive des coûts inhérents aux solutions non optimisées (par exemple, en proposant une solution hybride lorsque les coûts du cloud public deviennent excessifs),
  • est l’interlocuteur des opérateurs Cloud grâce à ses compétences techniques et juridiques,
  • gère la performance du dispositif (optimiser l’intégration des SI au Cloud, assurer l’interopérabilité des clouds).

Une révolution à tous les étages

Le virage du Cloud implique à la fois de reconsidérer son modèle d’infrastructure et de repenser la gestion des systèmes d’information de l’entreprise. Pièce maîtresse du SI, l’administrateur voit également son rôle évoluer. Historiquement axée sur les tâches techniques, sa mission se mue en management des infrastructures. Gérer la performance de la plateforme à distance, piloter et anticiper les besoins de stockage, assurer la sécurité des données… telles sont ses nouvelles prérogatives.

Sous une forme réinventée, sa mission l’amène à se consacrer davantage aux besoins des utilisateurs, avec lesquels il a de plus en plus d’interactions : il accompagne leurs usages, et se fait l’intermédiaire entre les fournisseurs de solution et les opérateurs Cloud d’une part, et les métiers d’autre part.

*Source : ”Gérez-vous votre propre département Shadow IT ?”, www.itpro.fr, 2015

Pour aller plus loin

>> Les équipes projet passent au tempo « start-up »

>> Orange Consulting : nos experts à l’écoute de vos questions sur les réseaux hybrides