Débrider le pouvoir des communications unifiées

Partager

Avec les communications unifiées, l’entreprise a découvert un moyen de fluidifier les échanges de travail quotidiens. Pour tirer les pleins bénéfices de ces nouveaux outils, l’entreprise devra néanmoins s’assurer du bon dimensionnement de ses infrastructures réseaux. DSI c’est à vous de jouer !


Les communications unifiées : un outil de productivité

En intégrant, sous une même interface, les services de communication en temps réel (instant messaging, téléphonie sur IP, vidéo-conférence…) et les services de partage de données (e-mail, voicemail, SMS…), les communications unifiées ont introduit une nouvelle manière de diffuser l’information dans l’entreprise. À la clé, une fluidification de la collaboration et, si elles sont déployées de manière optimisée, une réduction significative des coûts.

Une récente étude du cabinet Vanson Bourne démontrait que 60 % des DSI européens considèrent que les communications unifiées améliorent l'efficacité professionnelle et que, pour 45 % d’entre eux, elles augmentent l'agilité de l'entreprise(1). Ce n’est donc pas une surprise si les entreprises les adoptent massivement. Juliette Didon, Responsable marketing opérationnel des solutions de communications unifiées chez Orange Business Services, tablait récemment sur une croissance annuelle de 35 % pour ce secteur(2).


Les réseaux hybrides, une réponse au besoin de performance

Prometteuses, les communications unifiées n’en sont pas moins gourmandes en bande passante. En particulier la VoIP et la vidéo, qui exercent une forte pression sur le réseau WAN pour délivrer le niveau de performance attendu.

En effet, si elle n’est pas au rendez-vous, la qualité de service découragera les utilisateurs, nuisant au ROI des communications unifiées. L’entreprise doit donc faire évoluer ses capacités tout en maîtrisant les coûts : telle est la double promesse des réseaux hybrides.


Maîtriser les usages pour optimiser le réseau

Alors que 40 % des salariés utilisent au moins 3 appareils de communication différents dans la journée(3) et que les outils accessibles en mobilité se multiplient, un ciblage fin des besoins devient incontournable pour garantir une performance optimale des dispositifs.

C’est seulement à ce prix que la DSI sera en mesure de :

  • protéger et optimiser les flux des applications critiques,
  • reprendre le contrôle sur le « shadow IT » et assurer pleinement son rôle de gouverneur de l’IT,
  • déployer avec efficacité les nouvelles solutions dans les délais et le budget impartis, conformément aux besoins des utilisateurs.


Cette démarche méthodique garantira la performance de tous les usages réseau, simplifiera la gestion du réseau WAN et des SLA applicatifs en mettant en place des indices de performance clé clairement définis… Enfin, et surtout, l’entreprise pourra optimiser ses coûts d’infrastructure !

Sources :

(1) Travailler Autrement Vanson Bourne pour Easynet, juin 2015.
(2) « Faut-il passer les communications unifiées dans le Cloud ? », Blog Orange Business Services, juin 2015.
(3) « Nouvel espace de travail : travail rime-t-il avec liberté ? », Blog Orange Business Services, août 2013.


Pour aller plus loin

>> Les réseaux hybrides : qu'est-ce que c'est ?

>> S'adapter et gérer l’imprévu