#leweb : le concept de "thought-controlled computing"

Partager

On aura pas attendu longtemps pour avoir de belles surprises à LeWeb ! Il est 11h et déjà nous avons eu droit à une belle découverte : le concept de « thought-controlled computing » avec Interaxon. Le principe ? Très simple : on interagit directement grâce à son cerveau pour intégrer nos émotions dans nos actions quotidiennes.

concrètement, à quoi ça ressemble ?

La PDG d’Interaxon nous a donc présenté son dernier produit, « Muse », qui ressemble à un serre-tête blanc en plastique. Plutôt élégant (quoique donnant un look très hippie à en croire certains tweets) celui-ci nous permet de nous connecter à un appareil électronique standard (un ordinateur, un smartphone, etc.).

L’exemple live auquel nous avons eu droit a été de transformer Loïc Lemeur en cobaye (voir photo). Celui-ci a écrit un email à sa femme et, au fur et à mesure que les mots s’affichaient à l’écran, la police changeait en fonction de ses émotions, de sa concentration, etc. De cette manière, on peut indiquer (si l’on sait identifier quelle police correspond à quelle émotion) un message plus riche qu’un « simple » texte.

Plus besoin d’une ponctuation envahissante (les trois points d’exclamation), des smileys (:-)), etc.

des usages pour l’entreprise ?

Bien sûr, l’usage présenté sur scène est assez pauvre : comment identifier plus d’informations avec la seule police comme représentante des émotions ? Il y a bien entendu un gros besoin pour une information encore plus riche pour améliorer la collaboration, transmettre un message plus précis, etc.

Ceci dit, ce qui est intéressant est que là où on parle beaucoup de vidéos en entreprise pour améliorer la collaboration (téléprésence par exemple), on cherche aussi des solutions qui (d’ici peu ?) seront des optimisateurs personnels de collaboration en entreprise (et dans le monde personnel j’imagine).

le futur ? les API ?

De la même manière que le smartphone s’est imposé au téléphone normal, ce produit « Muse » et en général les appareils capables de « thought-controlled computing » seront capables de se développer pour le grand public s’ils peuvent se greffer sur les usages de tous les jours.

Hors, la CEO d’Interaxon nous a bien précisé que cette technologie supportait des API... on peut donc en déduire que le thought-controlled computing, c’est pour bientôt ! :-)

Rémi