illustrer les possibilités de l'Open Data par l'exemple : la datavisualisation

Partager

Je poursuis ma sélection d’applications pouvant donner des idées aux membres de la communauté dataconnexions. Après l’exemple français développé par Orange Labs et OWNI « Où habitez-vous vraiment », j’ai choisi aujourd’hui de partir de l’autre côté du globe pour regarder ce qui se fait en Australie.

J’ai trouvé une application de datavisualisation, baptisée « 100 people », que je trouve intéressante à plusieurs égards.

une application créée par un acteur public

Effectivement, cette application a été développée par l’Australian Taxation Office (ATO), l’autorité en charge des impôts, sur la base des jeux de données qu’elle libère par ailleurs sur la plate-forme data.gov.au. L’objectif pour l’ATO était de présenter des statistiques relatives aux déclarations d’impôts, mais des statistiques segmentées selon diverses catégories (régions, âges, catégories professionnelles…). Cela devient pour l’organisme public un outil de transparence et de communication interne et externe, pouvant accompagner ensuite la mise en place de politiques publiques.

Le bénéfice pour les acteurs publics dans la réalisation d’outils de visualisation se situe au niveau de l’efficacité conférée par ces applications dans l’accompagnement des politiques publiques et l’analyse de l’évolution entre des jeux de données sur des périodes différentes.

Je cite au passage une autre application géniale produite par une entité publique française : G20 Data, disponible sur Proxima Mobile.

des outils au service du datajournalisme

Les autres acteurs de la communauté open data susceptibles de réaliser des applications de datavisualisation sont les médias, dont The Guardian est devenu un des spécialistes mondiaux au travers de son datablog. La base du journalisme étant de raconter une histoire à partir de faits, les données libérées par les acteurs publics deviennent de nouveaux faits dont peuvent s’emparer les médias pour étayer leurs thèses. Je vous recommande comme illustration la carte interactive des crimes en Angleterre et au Pays de Galle.

Le potentiel devient donc très important pour les journalistes d’investigation, qui vont ainsi pouvoir

  • commenter des réalités,
  • informer le public,
  • comparer des évidences,
  • et mélanger des données de provenances diverses pour donner un autre éclairage sur de plates statistiques.

des start-up spécialisées dans la datavisualisation

La datavisualisation est en fait une discipline bien particulière, qui nécessite un croisement de compétences de journaliste, de designer et de développeur informatique. Cela permet d’envisager un champ d’activité à part entière. En entrée, des données et un message à faire passer. En sortie, une application présentant ce message dans un format compréhensible pour une cible donnée. A la clé, un modèle économique de prestataire de services, pouvant s’adresser aux médias, aux acteurs publics, au monde de la recherche, au secteur éducatif…

Pour finir d’illustrer le potentiel de la datavisualisation, je vous conseille, pour ceux qui ne connaitraient pas encore, de regarder l’une des célèbres présentations d’Hans Rosling, l’homme qui transforme les statistiques en histoire vivante.

J’espère que cela vous donnera des idées d’applications pour participer aux concours dataconnexions. Je sais qu'il y a dans la communauté open data des acteurs de la dataviz. Alors n’hésitez pas à commenter et compléter.

Marc

Marc Ribes

Je suis tombé dans le eGov il y a 12 ans maintenant. Voir comment les Technologies de l'Information et de la Communication peuvent impacter positivement le fonctionnement des Etats, le rôle des administrations et la relation qu'elles ont avec les citoyens est finalement passionnant. Sur la base de mes expériences en France mais aussi à l'international, j'interviens sur le sujet de l'administration électronique pour Orange Business Services, un des acteurs clés de ce domaine pour cette dernière décennie. Je suis somme toute un jeune bloggeur et je m'attache à donner une vision attractive d'un sujet qui peut sembler ardu. Ma dernière passion dans ce domaine : l'Open Data et les formidables promesses de transparence et d'impact économique que d'aucun nous annonce.