introduction

Partager

En fait, parler de facteur humain ou des utilisateurs, c'est un peu vague. Il faudrait mieux parler de l'influence des personnes sur les systèmes informatiques, ou de facteur non prévisible (un peu comme l'environnement en 1000 fois plus probable), ou de grain de sable qui peut faire trembler n'importe quel système, c'est selon. N'allez surtout pas croire, que je pense que la technologie n'est pas importante. Elle l'est évidemment. Mais qui l'opère ?internet.jpgL'influence de l'humain va devenir de plus en plus prépondérante surtout que l'on se dirige de plus en plus vers un monde où tout est interconnecté et nomade, bientôt fini le temps des processus qui régissaient l'entreprise ? Au moins, il faudra en trouver d'autres qui fonctionnent pour ce nouveau monde. Nouveau monde, d'ailleurs, puisque la richesse de l'entreprise, son bien le plus cher, devient les données ou l'information échangée. Les décisions seront de plus en plus influencées par les relations physiques proches ou virtuelles (réseaux sociaux) plutôt que les procédures en œuvre dans l'entreprise. Elle devra d'ailleurs s'adapter en adoptant une structure plus souple, plus plate, fini les silos d'une hauteur mirobolante qui ne font que retarder la mise sur le marché de produit pourtant innovant (il ÉTAIT innovant il y a un an, plus maintenant).

Avec les nouvelles habitudes de travail comme la mobilité ou les réseaux sociaux, l'urbanisme du système d'information est à refondre presque entièrement, et le refaire "user centric"(centré sur l'utilisateur et ses usages) serait surement une bonne idée

 
Nicolas Jacquey
Philippe Maltere

_