la timeline de Facebook : un potentiel à exploiter ?

Partager

Combien de fois vous êtes-vous demandé : « ai-je envoyé cet e-mail lundi ou mardi ? Était-ce avant ou après notre entretien téléphonique ? Ai-je envoyé ce fichier après le point d’étape ou avant ? Quand ai-je discuté avec ce client ? »

une idée pas si évidente…

Si seulement on pouvait avoir un « journal professionnel », à la manière de sa Timeline sur Facebook ! On pourrait voir toutes les tâches réalisées et dans quel ordre, en remontant aussi loin que nécessaire dans le temps. Rien à voir avec un agenda, même s’il y serait intégré. Rien à voir avec un historique de messagerie pour savoir ce que l’on a fait et quand, même s’il y serait également intégré. Il s’agirait d’un historique professionnel en ligne consolidé. Plus la peine de vérifier les dates et les heures de sauvegarde pour savoir quelle est la dernière version d’un fichier. Plus besoin de rechercher dans son propre dossier de messagerie « Envoyés » pour vous remémorer le fil de sa journée.

Ceux qui ont 5 projets différents à gérer en même temps savent de quoi je parle ! D’autres se demandent peut-être, compte tenu de l’accueil pas très positif de la Timeline Facebook : « pourquoi transposer une mauvaise initiative de ma sphère privée à mon environnement professionnel ? ».

…et pourtant brillante !

Ayant passé la majeure partie de ma vie d’actif à reporter mon emploi du temps sous forme de tâches sur des feuilles de présence, l’idée de pouvoir consulter mon historique professionnel sur une interface unique m’enthousiasme peut-être plus que la moyenne. Toutefois, les métiers du conseil et de l’assistance ne sont pas les seuls qui pourraient bénéficier des avantages d’un journal professionnel.

Pour les métiers traditionnels qui facturent selon un taux horaire (avocats, comptables et leur kyrielle d’employés) tout en gérant différents clients et systèmes de facturation, un journal serait l’outil l’idéal pour vérifier et quantifier son travail quotidien. Cet outil pourrait même être utile aux travailleurs indépendants pour assurer le suivi de leur clientèle.

Il s’agirait d’une innovation de rupture pour les nombreux créateurs d’applications. Depuis des décennies, Microsoft encourage les collaborations avec des développeurs tiers dont l’activité consiste à reprendre des produits Office en fonction de ce type de données liées à l'historique. Mais ces outils présentent généralement votre agenda et les documents affiliés sur un support unique, sans intégrer de façon linéaire vos historiques (navigation internet, appels, messagerie instantanée ou versions de vos documents).

est-ce vraiment applicable en entreprise ?

Pour m’en assurer, j’ai testé cette idée auprès de quelques professionnels. Tous l’ont trouvé intéressante, même si je devais expliquer le concept d’une interface sociale collaborative unique pour l’environnement professionnel. Chacun a imaginé un cas concret pour lequel un tel outil l’aiderait à gérer ses projets.

  • L’un a pensé que ce serait une bonne façon de montrer à son supérieur qu’il est surchargé de travail,
  • un autre que cela lui aurait été utile, il y a quelques années, pour conserver un historique de conversations avec un client qui avait la mémoire sélective !

Il n’y a que ma femme qui ait trouvé à redire : « personne ne souhaite que chacun de ses faits et gestes soit scruté par son patron ». Et c’est là que ça coince…

Dans mon prochain article, j’explorerai donc les avantages et les inconvénients d’un journal professionnel et vous donnerai une sélection de fournisseurs potentiels.

Joshua

Crédit photo : ©mipan - Fotolia.com.jpg

Joshua Sillers

I'm proud to be a techie with a liberal arts degree and miss those late 90's parties where all the techies had liberal arts degrees because the computer programmers didn't know how the internet worked. I started in network sales then tech support, and now delivery for Unified Communications.