à bas les dates butoirs dans les projets !

Partager

se pourrait-il que les dates butoirs provoquent des déséquilibres qui tuent la vitesse d’exécution ?

Ceci semble contre intuitif de prime abord, car sans cible de date bon nombre de personnes pensent que le projet va trainer en longueur. Cependant, même s'il existe de fortes pénalités à livrer en retard, avons-nous des incitations à finir plus tôt ?

en effet, avec une date butoir, en général, nous ne livrerons jamais plus tôt parce que :

  • La prochaine fois que nous négocierons des marges de sécurité, elles seront systématiquement rabotées ou tout bonnement supprimées.
  • Si nous finissons cette activité plus tôt que prévu, d’autres deviendront plus urgentes.
  • Ce délai supplémentaire pourrait nous permettre d’améliorer encore les livrables.
  • Parfois les gens ne sont pas satisfaits si nous livrons plus tôt.
  • Les dates butoirs sont souvent utilisées comme substituts à de bonnes expressions de besoins.

Comme tout système, le projet a tendance à chercher à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures, dont ces dates butoirs.

alors, la prochaine fois que l’on vous donne une date limite, questionnez un peu plus le bienfondé de cette cible de temps :

  • Est-ce réellement la priorité numéro une par rapport au contenu, aux coûts et à la qualité des livrables ?
  • Qu’adviendrait-il si nous parvenions à livrer plus tôt que prévu ?

Et vous, comment gérez-vous les dates butoirs de vos projets?

Michel

Crédit photo : © olly - Fotolia.com

Michel Operto

I've been leading IT projects for more than 20 years at telecom and computer manufacturers: Thomson Sintra, Digital Equipment, NCR, Nortel Networks, Orange Business Services. My passion is Project Management and leadership and I run a blog on the PM best practices at http://dantotsupm.com/