machine to machine : un tremplin pour les métiers du numérique embarqué

Partager

J’ai eu l’occasion d’assister aux 5èmes assises de l'embarqué, un évènement qui permet à de nombreux acteurs industriels de se retrouver afin de communiquer et d'échanger sur des thèmes variés autours de l'embarqué.

un écosystème en pleine croissance !

Ainsi, les diverses présentations, tables rondes et remise des trophées de l'embarqué ont démontré l'excellente santé du secteur en Europe et particulièrement en France. En particulier, l'étude de Pierre Audoin Consulting sur l'évolution du marché en France ces quatre dernières années indique que "3/4 des acteurs interrogés sont en croissance en 2012", (à comparer à -0.6% sur le marché logiciels et services informatiques). Mieux, 20% d'entre elles devraient présenter une croissance supérieure à 20% cette même année !

le secteur du M2M n'est pas en reste

Le secteur du M2M (Machine-to-Machine) se développe au même rythme - alors que l'on découvrait lors du salon M2M des taux de croissance du marché de l'ordre de 20%, la tendance se confirme pour les années à venir.

Les champs d'application du M2M et de l'Internet des Objets ne cessent de s'élargir, et l’ampleur que prends LeWeb, grand salon du M2M est un bon indice de l’intérêt grandissant de ces nouvelles technologies. Dans son intervention, Michel Levy-Provencal, Co-fondateur & CEO de JoshFire, donne une idée des objets connectés de demain, et d’aujourd’hui.

Les grands de ce monde sont bien déjà sûr très actifs dans le domaine, par exemple :

Mais aujourd’hui les premières innovations viennent d’une myriade de startups plus inventives les unes que les autres, profitant des nouvelles boards très bon marché, comme les Arduino ou les Raspberry Pi. Pour ne citer que quelques exemples :

  • Interaxon propose Muse, un bandeau permettant de contrôler des objets connectés par la pensée !
  • Symplio invente Cyrcle, l’objet connecté par excellence - il interface parfaitement votre monde numérique à votre quotidien !
  • Makerbot propose les fameuses imprimantes 3D !
  • Percussa a mit au point des cubes multicolores connectés qui feront le bonheur de musiciens, professeurs, DJs, etc.

attractivité des métiers du numérique

Si la France et l’Europe sont pionnières dans le domaine, les acteurs sont néanmoins inquiets car ils craignent une pénurie d’ingénieurs français dans les années à venir.

Lors des assises de l’embarqué, Michaël Hayat et Kaouthar Krichen identifiaient la menace de délocalisation massive ainsi qu’une vision résolument négative du métier de développeur comme les raisons du délaissement des métiers autours de l’embarqué.

Paradoxalement, les jeunes générations sont consommatrices de nouvelles technologies – l’innovation leur parait cependant abstraite et lointaine : pourquoi chercher à créer de la nouveauté puisque tout semble déjà exister ?

L’avenir des métiers de l’embarqué en France est prometteur. Une facette importante de notre mission aujourd’hui est de montrer qu’innover est un travail collaboratif, ouvert sur le monde, facile d’accès, passionnant et plein d’avenir !

Nicolas

Crédit photo : © vladgrin - Fotolia.com

Nicolas Toussaint

Ingénieur d'étude chez It&L@bs à Lyon, entité d’Orange Business Services, je suis spécialisé dans l'architecture et le développement embarqué de solutions M2M.

Mes thèmes de prédilection incluent Linux, les projets open-sources, le développement agile, et les nouvelles technologies.