le M2M s'installe dans nos campagnes

Partager

La réalité des agriculteurs est bien loin des stéréotypes habituels. Hyper connectés et à la pointe de la technologie, les agriculteurs sont de très grands utilisateurs de nouvelles technologies. Et pour cause, ces outils peuvent considérablement améliorer leurs conditions de travail et le rendement de leurs exploitations. Pour en savoir plus sur cette nouvelle tendance, je suis allé me renseigner auprès de Vânia Ribeiro, spécialiste des solutions de connectivité agricoles chez Orange.

une vache connectée qui prévient son propriétaire lorsqu’elle met bas

Et j’ai découvert des solutions surprenantes, comme le Vel'Phone de Medria, outil connecté qui permet à la vache de prévenir son propriétaire quelques heures avant le début du vêlage. Un thermomètre, placé dans le canal vaginal de l’animal, analyse les fluctuations de température et un SMS est envoyé à l’éleveur, dès que celle-ci annonce l’imminence de la mise bas.

Deux autres solutions ont aussi vu le jour sur le même principe, le Heatphone et le San'Phone, qui permettent respectivement de détecter les chaleurs d’un animal et de veiller sur sa santé.

les solutions machine to machine sont-elles vraiment rentables ?

Ce qui est surprenant avec le machine to machine, c’est qu’on peut globalement le développer sur n’importe quel objet, n’importe où et pour un large panel de besoins. Et ça, Auchan l’a bien compris, puisqu’il a décidé de d’équiper l’ensemble de ses deux millions de cagettes de fruits et légumes d’une puce RFID, permettant leur traçabilité et leur géolocalisation en temps réel.

Le circuit que parcourait une cagette était long et nombre d’entre elles n’arrivaient jamais à destination. Grâce à cette solution, Auchan ne constate à présent plus aucune perte de cagette, ce qui lui a permis de réaliser de conséquentes économies.

Une entreprise de l’agroalimentaire s’est aussi lancée dans l’aventure et a développé une solution M2M pour améliorer le contrôle de la chaine du froid dans ses camions réfrigérés. Desservant de nombreuses cantines, le maintien de cette chaine du froid est essentiel pour cette société.

Grâce à la connectivité embarquée dans le véhicule, en cas de rupture de la chaîne du froid, le contrôleur est immédiatement alerté et les mesures appropriées peuvent être prises à temps, permettant ainsi d’éviter la distribution d’aliments impropres à la consommation.

les outils agricoles connectés, une aide au quotidien

Les différentes machines utilisées par les agriculteurs sont des mines de données, mais le problème, c’est que sans connexion elles ne les communiquent pas par elles-mêmes. Et pourtant des informations comme les volumes des récoltes, l’humidité des graines ou encore l’état des sols sont extrêmement précieuses pour un exploitant.

En connectant une machine à une plateforme externe, les données sont transférées, stockées et analysées en temps réel.

La plateforme centralise alors toutes les données générées par l’ensemble des machines connectées, les recoupe entre elles, réalise des statistiques, etc. A l’issue de ce traitement, des données utilisables sont alors restituées à l’exploitant, sur son ordinateur, sa tablette ou son Smartphone. 

La gestion de flotte, tracteurs ou équipements, est aussi très prisée par les agriculteurs, puisqu’elle permet leur géolocalisation et l’alerte en temps réel de tout dysfonctionnement matériel. Une telle solution rationnalise les déplacements de l’agriculteur qui n’a alors plus besoin de les contrôler régulièrement, de manière préventive.

De plus, la géolocalisation permet de connaitre exactement leur position, sans avoir à se déplacer sur toute l’exploitation pour la retrouver. Et bien évidemment, en cas de vols, le tracteur ou l’équipement sont facilement localisables.

Comme un pied de nez aux clichés, les outils connectés se démocratisent dans le monde agricole et les agriculteurs, de plus en plus formés, commencent à prendre conscience de toutes les opportunités que leur offrent ces nouvelles technologies.

Sylvain

Crédit photo : © Dudarev Mikhail - Fotolia.com

Sylvain Gasc

Etudiant en école de commerce et passionné de nouvelles technologies, je suis actuellement apprenti assistant chef de produit M2M au sein du TECHNOCENTRE. Mon travail me permet d’être en contact permanent avec le monde du machine to machine et de découvrir régulièrement les nouveautés de ce secteur.