IoT : vers un droit à la déconnexion ?

Partager

Villes, voiture, santé, l’Internet des Objets fait déjà partie de notre quotidien, véhiculant son lot de nouvelles problématiques juridiques. Justement, qu’en dit la loi aujourd’hui ?

 

C’est la question que j’ai posée à Eric Barbry, avocat et directeur du pôle Droit numérique du cabinet Alain Bensoussan, lors du récent colloque « Sécurité de l’Internet des objets » organisé par la Chaire de CyberDéfense et Cybersécurité Saint-Cyr – Sogeti –Thalès ». Réponse en vidéo.


Voir la vidéo sur Dailymotion

 « lorsque deux objets se connectent, qui est responsable en cas d’erreur ?  (…) qui est propriétaire de l’information que deux machines auront partagée ? »
 

Pour Eric Barbry, l’IoT pose de nouvelles questions auxquelles visiblement, nous n’avons pas toujours les réponses. Car lorsque nous parlons de régulation et de loi, le constat est simple :
 « il n’y a rien et c’est peut-être mieux ainsi, car cela va nous permettre d’explorer [les usages] de l’Internet des Objets. »

Face à ce vide juridique, comment protéger la vie privée ? Comment contrôler l’utilisation des données personnelles par les entreprises ?

Avec l’IOT, le principe de connexion volontaire à Internet disparait au profit de capteurs « intelligents » toujours connectés. L’un des challenges reste donc la garantie pour l’utilisateur de contrôler l’utilisation de ses données personnelles.
 

faut-il aller vers un droit à la déconnexion ?

On parle même de « droit au silence des puces » s’interroge Eric Barbry. Principe selon lequel le citoyen obtient la certitude que les objets connectés autour de lui ne divulguent aucune information le concernant sans son consentement.

A court terme, la réponse passe toutefois par la responsabilisation des utilisateurs, en évitant de tomber dans la paranoïa. Eric Barbry recommande donc à chacun de bien s’informer, regrettant au passage que « les gens ont tendance, par facilité, à accepter de partager leurs données (…) sans le vouloir, par manque d’information ».
 

Joel

Joel Aouizerate

j'ai travaillé en tant que monteur, journaliste reporter d'images et aussi réalisateur multimédia dans une start-up spécialisée dans la production audiovisuelles sur internet au début des années 2000. Puis j'ai intégré Orange Business Services et lancé sa WebTV d'entreprise.

Aujourd'hui j'ai en charge les productions audiovisuelles et multimédia au sein de l'équipe digitale, mes nouveaux terrains de jeu sont Dailymotion, Youtube et les réseaux sociaux.

Photographe, passionné d'image, je m'intéresse aux nouveaux formats de contenus et au web documentaire.