M2M : les lois qui bousculent le marché

Partager

Dès ses débuts, la technologie machine to machine s’est retrouvée au centre de nombreuses lois qui ont fortement contribuées à son développement.  Laurent Ecale, spécialiste M2M, m’a expliqué quel a été l’impact des réglementations sur l’évolution du marché depuis son apparition.

précurseurs et premières solutions machine to machine

Au commencement, la technologie étant nouvelle et peu d’acteurs proposaient des solutions machine to machine. Par conséquent, seuls quelques secteurs osèrent l’innovation en se lançant dans l’acquisition de solutions M2M. Parmi lesquels, les transports avec des solutions de fleet management qui garantissaient un ROI rapide, la sécurité avec des solutions de surveillance connectée qui offraient une qualité de service accrue ou encore les commerçants avec la monétique qui simplifiait les transactions.

Mais dans la grande majorité des cas, les entreprises se sont montrées frileuses et réticentes à l’idée d’investir dans cette nouvelle technologie qu’ils connaissaient encore mal.  

les lois, meilleures amies du M2M

C’est avec l’apparition de plusieurs lois que le marché du machine to machine a réellement commencé à prendre de l’ampleur, car elles contraignirent de nombreux acteurs à se conformer à de nouvelles normes qui nécessitaient le développement de solutions M2M.  Quelques-unes des plus connues :

  • La taxe poids lourds : Impose de connaitre avec exactitude le nombre de kilomètres parcourus des véhicules dépassant un certain poids, pour taxer leurs déplacements sur certaines routes. Nécessite des solutions de fleet performance.
  • La loi sur l'e-call : Impose la mise en place dans tous les véhicules à l’horizon 2015 de l’e-call, solution qui permet l’alerte des secours et la géolocalisation du véhicule automatique en cas d’accident.
  • La taxe incitative des déchets : Chaque foyer devra être facturé en fonction du poids, de la nature et de la fréquence de ramassage des déchets qu’il produit. Les poubelles devront donc être équipées d’une puce pour obtenir et transmettre les informations sur le propriétaire de la poubelle, comme le permet la solution de Plastic Omnium
  • La loi sur l'apnée du sommeil : Les patients qui utilisent des machines d’aide respiratoire devront justifier un nombre d’heures d’utilisation minimum, sans quoi ils ne seront plus remboursés par la sécurité sociale. Les machines devront donc être équipées de solutions permettant de transmettre ce type d’informations.

explosion du marché machine to machine

Pour répondre à cette nouvelle demande, de nombreux acteurs se sont mis à proposer des solutions M2M. L’écosystème s’est enrichi, de nouveaux partenaires sont apparus et de nouveaux marchés se sont développés. 

Un cercle vertueux s’est alors mis en place, aboutissant au marché tel qu’il est à l’heure actuelle :

M2M, lois, marché, machine to machine,

Les réglementations ont donc fortement contribué à la massification des solutions en structurant le marché et l’heure est maintenant à la prolifération des solutions machine to machine, tous secteurs confondus. Du tracking d’animaux au pèse personne intelligent en passant par la gestion des énergies, rien ne semble plus pouvoir échapper à la connectivité.

Pour autant il ne faut pas oublier comment le machine to machine s’est développé, car sur ce marché, la législation reste encore une très grande pourvoyeuse d’opportunités, sur laquelle il peut être utile de garder un œil.

Sylvain

Crédit photo : © alexmillos - Fotolia.com

 

Sylvain Gasc

Etudiant en école de commerce et passionné de nouvelles technologies, je suis actuellement apprenti assistant chef de produit M2M au sein du TECHNOCENTRE. Mon travail me permet d’être en contact permanent avec le monde du machine to machine et de découvrir régulièrement les nouveautés de ce secteur.