Twitter : acteur dominant de l'Internet ?

Partager

 

Si Twitter fait aujourd'hui l'objet d'un plus grand nombre d'articles que le changement climatique, tout le monde ne prend pas cet outil vraiment au sérieux. Tout d'abord, il a fait l'objet de moqueries dans l'article poisson d'avril de The Guardian, qui prétendait que le très respecté journal britannique cesserait d'imprimer sa version papier pour n'être publié que sur Twitter, et aujourd'hui les annonceurs spécialisés dans le web du Royaume-Uni indiquent que Twitter n'est pas adapté à une activité commerciale.

Une étude réalisée par la société d'analyse sur Internet WebTrends  a constaté que seuls 2 % des entreprises britanniques avaient utilisé Twitter comme un outil marketing. A 46 %, les e-mails demeurent la méthode de marketing en ligne la plus plébiscitée, et à juste titre, comme le souligne Yann Gourvennec dans le post de son blog concernant les meilleures pratiques en termes de marketing.

Les 300 annonceurs britanniques étudiés par WebTrends montrent que Twitter est loin de faire partie des outils privilégiés pour se rapprocher de ses clients.

 

 

 Outil marketing

 

 % des entreprises l'utilisant toujours/souvent

E-mail direct :

46 %

Web analytique :

37 %

Publicité en ligne :

35 %

Recherche optimisée :

34 %

Sponsoring de sites Internet d'actualités :

9 %

Concours en ligne :

8 %

Forums Internet :

8 %

Marketing viral :

6 %

Blogs :

6 %

Podcasts :

6 %

Twitter :

2 %

 

 

Cela signifie-t-il donc que Twitter n'a pas sa place dans le monde de l'entreprise ? Bien sûr que non : écouter l'opinion des clients sur votre entreprise sur Twitterverse est un excellent moyen d'obtenir du feedback. Mais les entreprises peuvent-elles (et doivent-elles) utiliser Twitter pour diffuser de nouveaux services, offres et mises à jour ? Je dirais qu'il vaudrait mieux s'en passer : avec le niveau de bruit montant en puissance, le son des tweets est presque assourdissant, les entreprises ne devraient donc pas s'y risquer. Car la mauvaise publicité que vous créerez en harcelant vos « followers » de messages publicitaires prendrait certainement le pas sur les avantages d'une telle mesure. Je pense que les entreprises possédant des liens Twitter devraient limiter leur communication à l'essentiel, ou à des communications de grande valeur. Partagez-vous mon point de vue ?

Stewart Baines

Journaliste depuis prés de 20 ans et diplomé en Sciences et Philosophie, j'ai créé en 2002, l'agence Futurity Media avec Anthony Plewes. L'objectif de notre agence est d'accompagner les entreprises à identifier des sujets émergents dans le domaine des nouvelles technologies.