le SaaS en plein essor à la faveur des coupes budgétaires

Partager

Les entreprises commencent à se sentir davantage à l'aise face à l'utilisation du Saas (Software as a Service) et les préoccupations traditionnelles de l'hébergement de logiciels dans les locaux des sociétés se dissipent peu à peu, selon une étude réalisée par Gartner. Plus d'un tiers des répondants ont déclaré planifier la transition de l'utilisation de logiciels détenus dans leurs locaux au SaaS, et près de 90 % des entreprises devraient conserver ou développer leur utilisation de ce système.

« Notre étude indique que plus de 40 % des entreprises utilisent le SaaS depuis plus de trois ans, ce qui implique une aisance d'utilisation croissante vis-à-vis du modèle parmi les utilisateurs finaux », a déclaré Sharon Mertz, directrice de la recherche de Gartner.

Il semble donc que le SaaS ait enfin tourné une page et, ayant survécu à la mort dans l'œuf des offres ASP, les entreprises sont aujourd'hui habituées à ses avantages. C'est vraisemblablement le point de vue de Gartner, qui cite comme motifs de la volonté d'engagement croissante des entreprises dans le SaaS le coût total de possession (TCO), la modification des stratégies d'achat et des attentes de performances auxquelles ne répondent pas les solutions logicielles utilisées dans les locaux.

Les sociétés nord-américaines affichent encore davantage d'intérêt pour les investissements envers le SaaS que leurs homologues européennes ou asiatiques. Selon Gartner, en raison de la réduction des dépenses discrétionnaires en 2009 et peut-être également en 2010, le SaaS pourrait se développer au détriment d'investissements supplémentaires dans les solutions détenues dans les locaux des sociétés. L'abandon progressif des solutions disponibles dans les locaux est indubitable, et particulièrement fort en Asie, où 50 % des sociétés adoptent peu à peu le SaaS. C'est en Inde que ce passage est le plus marqué, avec une conversion au SaaS indiquée de 70 %.

Une mise en garde toutefois : Gartner indique que seules 38 % des sociétés utilisant actuellement le SaaS disposent d'un processus ou d'une politique guidant l'évaluation, l'achat et le déploiement de tels services. La maximisation de l'activité du Saas nécessitera davantage de gouvernance.

Stewart Baines

Journaliste depuis prés de 20 ans et diplomé en Sciences et Philosophie, j'ai créé en 2002, l'agence Futurity Media avec Anthony Plewes. L'objectif de notre agence est d'accompagner les entreprises à identifier des sujets émergents dans le domaine des nouvelles technologies.